AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité




Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Vide
MessageSujet: Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Icon_minitimeMer 6 Avr - 23:08

    Asuka plongea son regard brûlant de colère dans celui de Satoshi.Ils avaient encore eut une dispute à cause d'Akira.Ce n'était plus supportable pour la blondinette,elle croyait que Sato lui faisait confiance et qu'il croirait en sa fidélité.Mais il semblait bien à la jeune femme que plus rien n'intéressait à son meilleur ami depuis que son rival lui tournait autour.C'était pas sa faute si l'autre habitant de l'île lui courrait après tout comme la plupart de la population féminine ! Bon certes pour la population féminine,elle est bien fautive par son style et sa voix grave mais pas coupable d'avoir attiré le regard d'un homme et encore moins coupable de le lui avoir arraché le coeur.Ayant marre d'entendre les crises du Fukuda,la jeune femme le gifla.

    Asuka:
    Comment oses-tu douter de moi ?! Je t'ai toujours été fidèle et ce sera pas aujourd'hui ni demain que cela va changer ! Tout ce que tu sais faire depuis que Akira me tourne autour,c'est de te méfier de lui et de m'engueuler lorsqu'il tente de m'approcher ! CESSE DE FAIRE L'ENFANT FUKUDA !

    Son tendre ami d'enfance bouillonnait de rage et l'héritière Nakajima le voyait bien.C'était d'ailleurs pas bien difficile.Ses poings et sa mâchoire étaient serrées,ses yeux s'étaient noircis comme voilés par un nuage et des larmes coulaient au long de ses joues dont une d'entre elles était visiblement rouge.Normalement la Japonaise l'aurait pris dans ses bras,l'embrasserait sur le front et lui murmurerait des mots d'excuse à l'oreille.Cependant cette fois ci la jeune femme n'en fit rien.

    Asuka: Je suis épuisée,je rentre chez moi...

    La Tomboy quitta donc la maison de son ami non sans garder un poids énorme sur son coeur mais aussi dans sa conscience.Sachant parfaitement que quand elle rentrerait,sa mère se poserait des questions sur l'état de sa fille car en voyant ses yeux rouges prêts a verser des torrents de larmes,on ne pouvait que s'en douter qu'elle souffrait.Ce fut donc ainsi qu'elle veilla a s'éloigner le plus possible de chez elle bien que l'idée de vider toute l'eau de son corps dans les bras de sa mère lui était réconfortante et un brin attirante,Asu-chan a préféré se promener pour passer le temps mais aussi pour se calmer.

    Elle marcha sans itinéraire réel pensant juste mettre un pied devant l'autre comme pour éviter qu'un poids encore plus lourd que celui qui enveloppait son coeur ne s'ajoute à celui-ci.Puis soudainement,elle sentit le sable de la plage rentrer dans ses tongues bleues.Agacée en sentant son pied s'enterrer sous le sable à chaque pas,elle décida donc de porter ce qui lui servait de chaussures pour l'été.Ce fut en levant la tête qu'elle remarqua le petit manège d'un jeune homme caché derrière un paravent.Curieuse,elle s'approcha silencieusement et suivit le regard du beau brun,regard qui semblait qu'apporter de l'attention à une brunette plutôt mignonne.Aussi fine qu'un cure dent,pas assez de hanches et pas assez de poitrine pour que Asuka se sente malaise face à sa beauté.Certes celle qui semblait bien s'amuser dans l'eau était remplie de défauts (pour Asu bien sûr) mais elle avait un certain charme qui restait irréfutable.

    Un sourire naquit enfin sur les lèvres de la fille de Sakura,un sourire moqueur qui avait pour intention d'ennuyer le pauvre voyeur.Ce fut donc en ricanant à l'oreille de l'étudiant de Tokyo qu'elle dit;

    Asuka:
    Salut petit joueur ! On dirait que tu t'amuses bien !
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Vide
MessageSujet: Re: Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke) Icon_minitimeJeu 7 Avr - 22:42

Dans la pénombre de sa, désormais, chambre, avachi sur son lit de secours, sa tête appuyée contre le mur, le jeune lycéen observait le soleil se coucher, admirant le changement des couleurs à l'horizon au fur et à mesure que l'astre brulant continuait sa descente. Un spectacle splendide, un tableau magnifique... qui contrastait avec l'expression feignante, voire carrément blasée, placardée au visage du jeune homme depuis voilà plusieurs heures. Ses bras allongés le long de ses cuisses, les yeux vides de toute expression, il restait là, inerte. Seules sa respiration apaisée et ses pupilles bougeant une fois toutes les demi-heures dans un réflexe d'observation, lorsqu'un oiseau passait devant la fenêtre ou qu'une feuille y virevoltait emportée par le vent, montraient qu'il était encore en vie... Oui, Tokugawa s'ennuyait. Et malgré tout ce qu'on pouvait croire, en vue de sa timidité et son asociabilité évidentes, cette « activité » ne faisait pas partie de ses préférées. Juste, comme tout le monde, il avait ses mauvais jours. Surtout ces derniers temps... Sa tentative de s'intégrer au groupe était, en effet, un échec flagrant depuis l'arrivée sur l'île. Et pourtant ce n'est pas la motivation qui lui manquait ! Mais entre « avoir envie » et « réussir à passer outre ses peurs » il y avait du chemin à parcourir. Et Kei n'en était encore qu'au tout début... Ce qui faisait que les soirées à observer le ciel s'étaient succédées, provoquant une trop forte accumulation d'adrénaline dans les veines du jeune homme. Et comme par hasard, aujourd'hui, pour une fois qu'il aurait voulu se retrouver en compagnie de quelqu'un d'autre que son ombre, il n'y avait pas une âme dans l'auberge. Et le beau temps, quasi omniprésent sur l'île en cette période d'année, y était pour quelque chose, ayant fait se disperser dans l'air tous les petits camarades de Tokugawa, sans vraiment se soucier de sa misérable personne.

Un énième oiseau passa derrière la vitre, battant des ailes à toute vitesse, avant de s'élever dans le ciel, suivi une fois de plus par le regard de Kei. Mais cette fois-ci, une lueur de détermination y brilla. Seul ou pas, il n'allait pas rester entre quatre murs ! Une bouffée d'air frais, voilà ce qu'il lui fallait. Sortir de cet endroit clos, se sentir libre comme cet oiseau de malheur qui n'arrêtait pas de le narguer depuis tout à l'heure. Rares étaient chez le jeune homme ce genre d'envies, et maintenant, ne pas saisir cette occasion aurait été la plus irréfléchie des décisions. Alors, sans plus attendre, il se mit sur ses deux jambes, attrapant quelques vêtements posés sur la commode à côté. N'ayant qu'un simple débardeur blanc sur le dos, il enfila rapidement une chemise, attachant négligemment les boutons du bas. Une légère veste grise lancée sur ses épaules et un pantalon enfilé à toute vitesse à la place de son vieux jogging, et il quittait la pièce, refermant à peine la porte avant de descendre les escaliers et quitter le petit immeuble.

Il ne mit pas bien longtemps à décider de sa destination. Oui: de l'air frais, une brise légère et une vue imprenable, tout ça il pouvait l'avoir à la plage. Et c'est sans tarder qu'il s'y précipita à grandes enjambées. À sa grande surprise, l'endroit était quasi désert, lui qui croyait y retrouver quelques uns de ses congénères. Seule une silhouette, apparemment féminine et pas des plus désagréables à regarder, s'élevait au milieu des vagues légères, profitant de cette soirée bien tranquille. Keisuke lui-même se sentit revivre, se tenant près d'un paravent, ses pieds enfouis bien profondément dans le sable. Et une inspiration d'air marin plus tard, il était prêt à se laisser tomber par terre et se prélasser aux derniers rayons de soleil... Si seulement la fameuse silhouette ne s'était pas rapprochée de quelques pas, permettant au lycéen de voir, enfin, de qui il s'agissait. Et comme si le destin savait que les hormones Keisukiennes n'avaient pas été assez affolées ces derniers temps, il l'envoyait en plein dans les filets de... Elle. Yuri-sensei. L'envoyée spéciale de Naha, que Kei voyait plus comme une envoyée des forces du mal, venue tenter le pauvre et chaste lui. Ou alors un ange descendu sur Terre, tout dépendait des jours. Car avec elle, Tokugawa ne savait pas où se mettre ni quoi penser. D'un côté, tout était naturel, non ? Les hommes, les femmes et tout ce qui va avec.... Mais justement, le « tout ce qui va avec » n'était pas du genre approprié comme pensée pour un élève, n'est-ce pas ?.... Mais 5 ans de différence, ce n'est pas si terrible quand on y pense !..... Mais elle était quand même son professeur...

C'est ainsi perdu dans ses pensées, à fixer la jeune professeur sans vraiment s'en rendre compte, ses joues prenant une teinte rouge puis verte en passant par le pourpre puis le blanc, que Kei ne remarqua même pas cette présence à la curiosité malsaine derrière son dos. Mais comme tout être doté d'un minimum d'intuition, il ne tarda pas à se retourner, juste au cas où, voir si ce n'était qu'une impression d'être observé ou...

Salut petit joueur ! On dirait que tu t'amuses bien !

Sursautant sur place et manquant de laisser échapper un cris sonore de sa bouche - qui n'aurait pas manqué d'attirer l'attention d'une certaine personne qui se trouvait à quelques dizaines de mètres, et dont il ne souhait surtout pas la présence à ses côtés en ce moment -, Kei recula d'un pas, avant que l'information des paroles prononcées par la blondinette peroxydée qui lui faisait face arrive à son cerveau.

Hein ?.. NON ! - fit-il enfin le rapprochement entre ce qui venait d'être dit et son « activité » du moment. Ce n'est vraiment, VRAIMENT, pas ce que tu crois !

Le rouge avait de nouveau envahi son visage, alors qu'il essayait mentalement de se rassurer sur le fait que non, il n'était pas un pervers. Et que non, il ne faisait pas quelque chose de déplacé, là, à l'instant.

C'est... mon professeur. Elle est un professeur. À moi. ... Je veux dire !... de ma classe ! - partait-il dans un discours incohérent, essayant tant bien que mal de se justifier et de ne pas se faire voir comme un dépravé qu'il n'était vraiment pas. Oui. Je la connais. Je ne suis pas... un voyeur...

Il baissa la voix, en même temps que ses yeux gênés, en prononçant les derniers mots... Franchement, il suffisait plus qu'une affaire de ce genre dans sa vie...
Revenir en haut Aller en bas

Petit joueur kéké ♦ PV Keitaro(=Keisuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-