AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

Help, i need somebody ! - feat. Inazuma;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité




Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Vide
MessageSujet: Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Icon_minitimeMer 6 Avr - 23:44

Hola ! Soy español, no hablo japones !

La voix d'un homme - apparemment surexcité, pour des raisons qui n'étaient connues que de lui seul, à en croire le nombre de décibels inhumain que laissaient sortir ses lèvres - retentit près de l'entrée principale de la cour de l'auberge qui servait, depuis voilà plusieurs semaines, de domicile aux professeurs et élèves tokyoïtes. L'un d'eux, justement, campait devant la fameuse entrée depuis le petit matin. Tokugawa Keisuke, 12 / 10 sur l'échelle de sexytude, 11 / 10 question intelligence, mais -5 en ce qui concernait sa loquacité, et autant ne pas parler de sa sévérité et prise de décisions capitales en cas de problème avec quiconque... Et c'est pourtant lui que, suivant la nouvelle règle de la maison exigeant qu'un élève « surveillant » contrôle toutes les entrées et sorties de la matinée et de la soirée - en raison de récents événements qui avaient perturbé plus d'un - qui fut nommé gardien (d'infortune) du jour... Belle erreur de la part des responsables adultes. Oui, c'était un manque de jugement certain de leur part que de nommer à un tel poste un jeune qui ne savait même pas dire « non » à un pigeon, lui cédant son sandwich en entier lorsque celui-ci venait quémander seulement quelques miettes. Car toute classe se doit d'avoir un pas doué en communication. Et dans le cas des élèves malchanceux de la capitale japonaise, ce n'était autre que Keisuke. Lui-même, apparemment, malchanceux, à en croire le petit bonhomme au teint bronzé rougeâtre qui gesticulait avec ferveur devant son visage dans tous les sens depuis plusieurs minutes déjà, donnant le tournis à l'adolescent. Apparemment, la certitude qu'en bougeant tel un épileptique en pleine crise lui permettrait de mieux se faire comprendre animait le petit homme. Pas Keisuke...

Erm... Pardon ? - articula-t-il, les yeux plissés tel un malvoyant ayant oublié sa paire de lunettes, comme si cela allait lui permettre de distinguer ne serait-ce que quelques syllabes dans le flot de paroles venant de son vis-à-vis.

Hablà usted español ? Hay alguién quien habla español ?

La bouche de Kei s'ouvrit à nouveau, mais il était maintenant évident que tous les deux ils n'allaient pas réussir à se comprendre sans une petite aide extérieure. Tokugawa aurait pu prétexter une affaire urgente, dans sa langue natale - et tant pis si le touriste ne comprenait rien - et tout simplement partir dans un autre coin de l'auberge. Mais cette fichue garde l'obligeait à camper sur cette place précise, à moins de devoir s'expliquer avec le responsable sur les raisons qui lui auraient fait quitter son poste... Et pire que les nains bronzés parlant une langue de martien zozotant aurait été de se créer des problèmes sur une île où il ne devait même plus être, alors qu'il avait réussi à les éviter toute sa vie.

Moi-pas-comprendre. - articula Kei, gesticulant à son tour, croisant les bras en signe de non catégorique et balançant la tête de droite à gauche. Trop peu pour le bonhomme, qui ne fit que soupirer avant de claquer sa langue et reprendre de plus belle.

Keisuke en aurait presque pleuré. Et, non loin d'une crise nerveuse, il gémit balançant sa tête en arrière.. lorsqu'une chevelure brune passa à ses côtés. Et sans vraiment réfléchir à l'aspect déplacé de son geste, il attrapa sa - car l'individu se révéla être une fille, à en croire ses jambes fines et un top vraiment trop mini pour appartenir à un homme - propriétaire par le bras, l'empêchant d'avancer plus loin. Encore un peu, et elle se serait retrouvée par terre. Trop peu pour Kei, qui ne sembla même pas se rendre compte de la brusquerie de son geste, avant de lui lancer un « S'IL TE PLAÎT ! » des plus désespérés. Et avant même d'attendre une réponse de sa part, déblatéra:

Qu'est-ce qu'il me veut ?! J'ai rien fait moi ! J'ai pas bougé d'ici depuis ce matin ! Tu comprends quelque chose à son charabia ?!

Pour quelqu'un de peu loquace, Tokugawa s'était surpassé. Apparemment l'élément perturbateur qui ne s'était pas tu une seule seconde - même depuis l'arrivée (un brin involontaire, oui) de la jeune fille qui, elle aussi, subissait maintenant la persistance de l'être minuscule -,était contagieux.
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Vide
MessageSujet: Re: Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Icon_minitimeJeu 7 Avr - 14:29

Aujourd’hui, Inazuma s’était levée tôt pour se rendre au combini du village. Elle avait décidé d’aller s’acheter un adaptateur pour pouvoir recharger son mp3 sur secteur, parce qu’elle commençait à être terriblement frustrée de ne plus pouvoir écouter ses musiques préférées. Il n’y avait pas grand-chose à faire sur cette île une fois qu’on avait fait le tour, et elle n’avait pas encore eu le courage de marcher jusqu’à la capitale d’Okinawa. La chaleur environnante était peu encline à une longue marche en plein soleil et Ina’ se décourageait assez vite, à vrai dire. Donc si elle pouvait au moins avoir sa musique avec elle, ce n’était pas de refus ! Il n’y avait plus qu’à faire le trajet jusqu’au fameux combini et prier pour qu’elle trouve ce qu’elle cherchait.
Elle avait marché un court moment en longeant la plage pour rejoindre la petite supérette ouverte H24. Souriant, elle pénétra dans l’enceinte de l’établissement et adressa un bref « bonjour » à l’employé derrière sa caisse. Elle se dirigea directement dans le rayon électronique et arpenta les rayonnages jusqu’à trouver son bonheur. Et par chance, il y avait ce qu’il lui fallait. Ravie d’avoir été si rapide et efficace, elle passa à la caisse. Pendant qu’il enregistrait son achat, le vendeur demanda à l’adolescente de la prévenir si elle voyait un jeune blond rôder dans les rayons. Surprise, elle acquiesça sans comprendre pourquoi il lui disait cela mais conclut qu’il avait dû subir un cambriolage ou un petit vol sans importance récemment. Elle remercia l’employé et sortit du combini avec son achat en main.

Ina’ décida de faire le trajet du retour en marchant sur le sable. Le soleil venait à peine de se lever, et il ne devait pas encore être trop brûlant pour ses pieds nus. Elle ôta donc ses sandales et fit le chemin en sens inverse sur la plage. Par moments, elle s’arrêtait un instant pour observer les vagues s’échouer les unes après les autres sur la rive l’air pensif. Souvent, lorsqu’on parlait de la plage, celle-ci avait plusieurs significations selon les personnes : pour les couples, c’était un endroit romantique, surtout à l’heure du coucher du soleil, pour les groupes d’amis c’était plutôt un endroit sympa pour s’amuser, entre les matches de volley-ball et autres jeux aquatiques, pour les familles c’était l’endroit idéal pour passer un moment … Pour elle, c’était un endroit assez banal où elle n’aimait se rendre que lorsque c’était calme. Le matin ou la nuit par exemple. Mais cette plage –là en particulier était un endroit qui lui rappelait un très mauvais souvenir : sa rencontre avec Yamada, le prétentieux de service de sa classe, qui l’avait insultée, rabaissée et humiliée en l’embrassant. Brr, rien qu’à ce souvenir, elle en était malade !

La jeune fille finit par apercevoir l’auberge, et se décida à retourner sur le goudron. Renfilant ses sandales, elle se dirigea vers le lieu sans se presser. Elle comptait remonter dans sa chambre et s’affaler sur son lit en écoutant enfin sa musique. Ses colocataires dormaient encore lorsqu’elle était partie, peut-être serait-ce encore le cas à son retour.
Arrivée à hauteur de la petite cour de l’auberge, elle aperçut Tokugawa-kun, un élève de sa classe relativement effacé, assis sur une chaise. Tiens, c’était son tour de garde aujourd’hui ? Le pauvre, ce n’était vraiment pas une tâche très sympathique à tenir, quoique avec de la musiques dans les oreilles cela devait mieux passer. Pour sa part elle n’avait pas encore eu à tenir la corvée mais cela ne saurait tarder.
Ina’ décida de passer son chemin, car Tokugawa semblait aux prises avec un bonhomme bronzé qui gesticulait dans tous les sens en parlant visiblement dans une autre langue. Elle n’avait nullement envie de s’en mêler alors elle passa près de son camarade de classe sans rien dire, mais ce dernier ne semblait pas de cet avis car il lui agrippa assez sauvagement le bras et la força à revenir sur ses pas. Frustrée, elle allait répliquer sèchement comme quoi cela ne se faisait pas trop de tirer sur le bras des gens, même quand on avait quelque chose à dire, mais son ton de détresse quand il lui dit qu’il ne comprenait fichtrement rien à ce que l’autre ahuri disait lui fit oublier temporairement le manque de délicatesse dont il avait fait preuve.
Elle s’arrêta donc et tenta d’écouter ce que disait le type, mais elle ne comprenait pas plus que Tokugawa. Elle ne savait même pas en quelle langue il parlait mais ce dont elle était sûre, c’était que ce n’était ni de l’anglais, ni du japonais, ni du coréen.

‘Je ne comprends pas non plus’

La seule chose qui restait à faire était d’envoyer le malheureux ailleurs. Elle se planta devant lui, lui fit signe d’arrêter de bouger en espérant qu’il comprenne et lui pointa l’entrée de l’auberge sans même savoir ce qu’il cherchait, en fin de compte. Peut-être que Sataki-san serait plus douée en langues étrangères qu’eux deux réunis, en tant qu’aubergiste. Le touriste, agacé que personne ne soit capable de converser dans sa langue natale, décida de suivre le conseil d’Ina’ et partit en direction de l’entrée.
Ina’ se laissa donc tomber sur un siège près de son camarade en soupirant. Elle irait poser ses affaires plus tard. Pour le moment, elle était curieuse. Keisuke était un élève du genre très effacé et voire même transparent, et elle avait été très surprise qu’il vienne quémander son aide. Plus que ça encore, il lui avait balancé une longue tirade alors qu’elle avait toujous cru qu’on lui avait coupé la langue. Serait-elle capable de le faire tenir une conversation ?

‘Aah, c’est ton tour de monter la garde, ça doit pas être bien passionnant. Pourquoi tu ne mets pas de la musique ? Tu t’ennuierais moins non ?’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Invité




Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Vide
MessageSujet: Re: Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Icon_minitimeVen 8 Avr - 21:43

Interpeler la jeune fille n'avait peut-être pas été une bonne idée, tout compte fait, puisqu'elle ne semblait pas être plus avancée que Kei devant les déblatérations du martien nain... Mais, d'un autre côté, ce n'est pas comme si ça avait été vraiment une idée. Kei avait arrêtée la brunette sur un coup de tête, sans vraiment y réfléchir, à la recherche désespérée de quelqu'un qui pourrait le sortir de cette situation gênante, aux prises avec un homme dont il ne savait ni ne comprenait rien. Seulement, fixant ce dernier d'un air perplexe, il était clair que la demoiselle n'était pas plus avancée que Tokugawa concernant le sujet de son excitation. Ce qui se confirma lorsqu'elle répondit à la question involontairement sortie de la bouche de Keisuke quelques instants plus tôt:

Je ne comprends pas non plus...

Super. En plus de devoir faire la conversation à un individu dont il ne comprenait même pas les propos, Kei serait maintenant obligé de s'expliquer sur les raisons qui lui avaient fait déranger la jeune femme sans même que cela ait été utile. Et si, dans les moments de stress, Tokugawa devenait du genre bavard (bien qu'il ne contrôlait pas la moitié de ce qui sortait de sa bouche), lorsqu'il fallait se justifier devant quelqu'un, c'était tout le contraire... Ou alors elle serait miséricordieuse et laisserait le pauvre lycéen tranquille ? Puisqu'il était clair qu'il n'avait aucune intention de se montrer grossier, il cherchait juste du secours, n'est-ce pas ?

Et voilà, alors qu'il n'en avait pas encore fini avec le premier problème, un second se présentait à lui. Comment cette fichue île se débrouillait-elle pour le mettre dans le pétrin à chaque fois ?! Et pas seulement lui.
Mais lorsque Kei vit la jeune femme mimer les gestes du petit homme, juste devant le nez de ce dernier, il eut un doute. Finalement, elle était peut-être une solution, non pas une énième embrouille. Et lorsque le touriste fit quelques pas, s'éloignant des deux jeunes et non sans pester un bon coup dans sa langue - car quelle que soit la langue, quand ça barde, on comprend forcément -, Tokugawa n'en crut pas ses yeux.

Il lui était souvent arrivé de se demander comment il s'en était rendu au point de ne plus adresser la parole à qui que ce soit, à moins que la situation l'exige vraiment. Ses propres parents y inclus. Il crut, tout d'abord, traverser une mauvaise passe, ne plus avoir envie de rien ni de voir personne. Puis, cette passe durant un peu trop longtemps pour n'être qu'une passe, il se mit à penser que les autres ne voulaient plus de lui. Ensuite, sûrement pour se rassurer, Keisuke se mit à se persuader que, de toute façon, il était trop bien pour les autres... Mais maintenant, une réponse sûre et certaine venait de se dessiner dans son esprit: il n'était tout simplement pas doué. Car, là où il avait passé dix minutes, sans le moindre résultat, à essayer d'expliquer au martien que non, il ne pouvait pas lui aider, il ne fallut pas plus de quelques secondes à la jeune lycéenne pour l'expédier au plus loin, sans même prononcer un mot... Pas doué, c'était clair maintenant. Et Kei soupira lourdement, une expression des plus blasées envers sa propre personne placardée au visage, alors qu'il regardait le petit homme s'éloigner. Il s'apprêtait déjà à reprendre son activité là où il l'avait laissée avant l'arrivée de ce perturbateur, c'est-à-dire à se rasseoir sur la chaise et regarder dans le vide, quand la voix de la jeune femme lui rappela qu'il n'était toujours pas seul.

Aah, c’est ton tour de monter la garde, ça doit pas être bien passionnant. Pourquoi tu ne mets pas de la musique ? Tu t’ennuierais moins non ?

Se tenant debout, les mains dans les poches de son pantalon, Kei baissa les yeux en provenance de la voix. La lycéenne était maintenant assise sur un petit tabouret qui trainait près de l'entrée - l'obligeant, donc, à baisser son regard - montrant ainsi à Kei qu'elle n'était pas prête à quitter les lieux. Et bizarrement, pour la première fois depuis des années, il n'en fut pas dérangé. Après tout, elle était la première personne à lui adresser réellement la parole depuis que leur classe avait attéri ici.

Erm... En fait, je n'ai rien pris avec moi... Je veux dire, pas juste aujourd'hui, mais sur l'île. Je ne pensais pas qu'on allait être coincé dans le coin... Personne ne le pensait, oui... - marmonna-t-il en fixant ses pieds, se frottant la nuque, comme si il venait de faire une déclaration d'amour des plus gênantes. Décidément, "discuter" était vraiment une habitude, et Kei l'avait perdue depuis un bon bout de temps. Mais, ses bonens résolutions refaisant surface, il se reprit bien vite, se rasseyant sur sa chaise. Un peu raide et encore mal à l'aise, certes... mais rien que le fait de réussir à sortir quelques paroles lui redonnait espoir concernant son cas.

Et toi, qu'est-ce que tu écoutes ? - interrogea-t-il à son tour - faisant référence au petit appareil dans les mains de la jeune femme - non sans quelques bégaiements dans sa voix, mais avec un léger sourire avenant sur la mine.
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Vide
MessageSujet: Re: Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Icon_minitimeVen 8 Avr - 23:50

Hj - désolée pour les changements de couleur itout, je cherche une mise en page intéressante et pas trop longue à faire xD Et puis, mon post est naze ._.

Finalement, les deux lycéens étaient parvenus à se débarrasser de l’étranger de sa langue sonnant comme un atroce bourdonnement aux oreilles d’Ina’ (je déteste l’espagnol, j’en profite ^-^), non sans difficultés. Apparemment, vu l’agacement du touriste et le désespoir de son camarade, cela faisait déjà un bout de temps qu’ils « conversaient » avant l’arrivée de la jeune fille à l’auberge. Mais cela s’était passé entre son départ pour le combini et son retour, puisqu’en sortant ce matin elle n’avait vu ni cet étrange bonhomme bronzé, ni Keisuke.
Ina’, ne comprenant fichtrement rien à la langue employée par le touriste, et se doutant que c’était réciproque, s’était contentée de pointer le doigt vers le hall de l’auberge afin de relayer le problème à Sataki-san qui en tant qu’hôtesse, était sensée avoir quelques rudiments en langues étrangères. Elle devait en voir des étrangers en bossant toute l’année ici ! Mais au moins, sa solution de secours avait fonctionné puisque, non sans pester une nouvelle fois, le bonhomme bronzé s’était éloigné sans demander son reste, visiblement frustré que personne ne comprenne son dialecte asourdissant. Au moins, le langage des signes avait l’avantage d’être universel et venait de leur sauver la mise à tous les deux. Ina’ n’aurait pas supporté longtemps d’entendre geindre ce type bizarre toute la matinée et aurait fini soit par s’énerver, soit par quitter les lieux.

Finalement, elle avait décidé de rester un peu dehors prendre l’air. Il faisait bon, avec la petite brise matinale qui venait secouer ses longs cheveux d’ébène. Avec la chaleur étouffante qui se préparait pour la fin de matinée et la canicule insoutenable de l’après-midi, autant profiter du petit vent frais du matin avant de courir s’enfermer, volets fermés, dans sa chambre, ou de se jeter dans l’eau.
Et puis, elle sauta sur l’occasion pour connaître davantage Tokugawa-kun. En effet il était relativement transparent dans la classe et ne semblait se tourner vers personne en particulier. Or, là, même si c’était pour lui demander de l’aide, il l’avait agrippée par le bras de son propre chef. Il n’avait pas attendu qu’Ina’ ait pitié de lui et vienne lui prêter main forte. Peut-être avait-il donc envie de s’intéresser aux autres, finalement ? Parce que jusqu’à là, il n’avait jamais manifesté un quelconque intérêt vis-à-vis de ses camarades de classe.

Elle lui avait donc demandé, pour faire la conversation, pourquoi il n’écoutait pas de la musique en faisant son tour de garde, le temps passerait vraiment plus vite et cela le détendrait davantage que de rester droit –ou affalé- sur son siège, à attendre que le temps passe. Ce à quoi il avait répondu qu’il n’avait pas pris de quoi en écouter sur l’île, en précisant qu’il avait tout laissé chez lui, pensant revenir en fin de semaine à son domicile. Il souligna aussi que personne ne s’attendait à ce revers de situation.

C’est vrai que les professeurs ont abusé, de ne pas s’être renseignés sur le fait que l’été, l’île était coupée du reste du Japon …

Ina’ s’était contentée de faire une réflexion sur l’oubli des enseignants, et n’avait pas lancé le débat sur Kanna, car cela aurait instauré un malaise désagréable dans la conversation et ce n’était pas très avenant, surtout que Kei’ n’avait pas l’habitude de converser apparemment.
Sa voix était rauque, comme quelqu’un qui ne l’utilisait pas des masses. C’était la première fois qu’Ina’ l’entendait, car même en cours, il ne se manifestait pas, restant discret derrière son livre de cours à faire ses exercices dans le plus grands des silences. Vu comme ça, il paraissait terriblement ennuyeux, et c’était pour cela que la nippone tenait à bavarder avec lui, pour voir si c’était vraiment le cas ou non.
Puis il lui avait demandé en regardant l’adaptateur tout neuf et le mp3 dans sa main, ce qu’elle écoutait comme musique. Ina’ esquissa un sourire, lança, du tac au tac :

J’écoute un peu de tout, Jpop, Kpop et musiques occidentales. C’est divers et varié là – dedans ! dit-elle en tapotant l’engin du bout du doigt.

Tout de même, les deux camarades de classes ne semblaient pas avoir grand-chose à se dire, et visiblement les sujets de conversation opportuns ne se bousculaient pas. Ina’ ne savait pas trop quoi dire, c’était la première fois qu’elle conversait avec Tokugawa-kun et elle ne se souvenait pas l’avoir déjà vu parler à qui que ce soit auparavant. Franchement, elle n’arrivait pas trop à le cerner …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Contenu sponsorisé




Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Vide
MessageSujet: Re: Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Help, i need somebody ! - feat. Inazuma; Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Help, i need somebody ! - feat. Inazuma;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-