AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

Tokugawa Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Tokugawa Keisuke Vide
MessageSujet: Tokugawa Keisuke Tokugawa Keisuke Icon_minitimeMer 29 Juil - 19:44

    Tokugawa Keisuke 2e18ugg
      I- PASSEPORT
      ______ Il faut bien une pièce d'identité pour partir en voyage ! x)

      ♠️ NOM : Tokugawa
      ♠️ PRENOM(S) : Keisuke, Shota, Haruto
      ♠️ SEXE : M
      ♠️ NE(E) LE / A : 2O/07/1992, à Ôsaka
      ♠️ TAILLE : 1M71

    II- RENSEIGNEMENTS SUR LE VOYAGEUR
    ______ Chaque professeur possède la fiche de chasue élève, au cas où il y aurait un problème ...

    ♠️ MALADIES? (asthme, allergies ....) : Keisuke est allergique aux oeufs "nature", sans préparation (gâteaux, omelettes ...).
    ♠️ PHOBIES : Il lui arrive d'être claustrophobe, mais en général il sait se contrôler.
    ♠️ AUTRE CHOSE A SIGNALER? : //

    III- LE VOYAGEUR
    ______ La fiche personnelle de l'élève. Les profs ne sont pas obligés de connaître chacun par coeur !

    ♠️ ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
    ♠️ PHYSIQUE : A le regarder de manière générale, on remarque à première vue que Keisuke n’est pas très grand. Bon, voilà, du haut de son mètre soixante-et-onze, il ne peut pas regarder tous ses congénères de bien haut, la plupart des garçons de sa classe étant d’ailleurs plus grands que lui. Mais malgré le fait qu’il soit l’un des seuls à ne pas atteindre le mètre quatre-vingts, il ne considère pas cet attrait comme un complexe. Même, il trouve que pour certaines choses c’est un atout. Lorsqu’il pratique du sport d’équipe, il lui arrive de se faufiler parmi les grands dadais d’un mètre quatre-vingt-quatre, et croyez-moi ça du bon !
    Mais la taille ne fait pas tout, et n’altère en rien à son allure princière. J’entends par là qu’il a un physique très avantageux, pas qu’il se prend pour le roi du monde bien sûr. Le jeune homme a les traits fins et précis. Son visage est légèrement arrondi mais reste allongé et pointu au niveau du menton. Il a un cou assez large, souvent à découvert car il porte des chemises à col ouvert. Il s’adapte à la saison : l’hiver c’est chemise à manches longues, l’été à manches courtes. Il a le sens de la logique ce petit !
    Un détail peut vous frapper : son sourire. Lorsqu’il daigne sourire en laissant apparaître ses magnifiques dents blanches et bien alignées, vous pourriez presque être ébloui par cette blancheur et cet éclat ! Et puis, vous vous accorderez à dire que le sourire de Keisuke est tout simplement unique. Un grand sourire rayonnant, fendant son visage jusqu’aux oreilles. Malheureusement, il peut se dérider très facilement, mais tout dépend de son entourage ; en famille ou avec des amis de longue date il peut rire des heures durant, dévoilant ses belles dents blanches, mais au lycée en général vous n’aurez droit qu’à une petite moue ennuyée. Kei’ n’aime pas forcément l’école, ça l’ennuie. Cependant, il travaille un minimum parce qu’il ne tient pas mais alors pas du tout à devenir chômeur ! Mais nous parlions de son physique alléchant, n’est-ce pas ? Au fait, lorsqu’il sourit, deux petites fossettes charmantes viennent se dessiner autour de sa bouche, le rendant encore plus attirant peut-être ? Personnellement, je vois le sourire de Kei’, j’ai déjà fondu ^^’ Mais bon. Notre jeune nippon possède donc des yeux en amande, d’une belle couleur noisette –ça fait beaucoup d’arachides tout ça ! =P- et quand vous plongez votre regard dans le sien, vous pouvez y lire une mélancolie profonde. Keisuke refusera catégoriquement de se confier à quelqu’un dont il n’estime ne pas avoir confiance alors vous vous contenterez de ce regard mystérieux. Et puis en général il sait soutenir le regard des autres, il n’a pas peur de baisser les yeux même s’il risque de se prendre une baffe par la suite. La fierté, ça compte quand même pour notre bonhomme !
    Quant à sa chevelure, en général c’est à la « one again », j’entends par là que ça va comme ça vient. En gros s’il se lève, il se contentera d’aplatir ses épis et il n’est pas du genre à passer trois plombes enfermé dans la salle de bains en train de livrer bataille à son pot de gel ! Pot qu’il n’a pas d’ailleurs, le gel l’ennuie, ensuite ça colle et il est obligé de se laver consciencieusement les cheveux. Keisuke est quand même quelqu’un qui est assez vite ennuyé. Mais ce n’est pas le sujet du moment. Sa tignasse est d’un noir de jais, faisant honneur à la populace nippone. Bon il lui arrive parfois de se coiffer et d’aplatir ses cheveux voire de les lisser, mais en tout cas pour aller au lycée il estime que ce n’est pas nécessaire de se prendre pour une star. Il y a déjà assez de Satoru et de Keiko en guise de stars dans la classe, pas besoin que le jeune homme s’y mette aussi !
    Si on s’intéresse à sa carrure, Kei’ est musclé sans être comparé à quelqu’un qui fait de la gonflette. Disons qu’il n’est pas maigrelet avec uniquement la peau sur les os mais ce n’est pas un tas de muscles non plus. Il n’a pas forcément un corps d’athlète, mais assez bien entretenu pour en faire pâlir plus d’une, je vous le certifie ! Mesdemoiselles, profitez de ce séjour en voyage scolaire pour admirer les petites tablettes de monsieur sur la plage ! Enfin bon.
    Pour résumer un peu tout ça, un corps attirant et alléchant, un visage adorable, un sourire qui ferait fondre n’importe qui et un regard mystérieux et mélancolique parfois caché sous une tignasse en bataille ! Eh ben … Je vous annonce que vous avez pêché le gros lot *o*
    J’oubliais, concernant ses tenues vestimentaires, vous aurez vite compris que Keisuke est un franc adepte des chemise, manches longues comme courtes, unies comme bariolées ou à motifs du genre carreaux ou lignes … Il se contente facilement d’un jean délavé ou non, et peut également arborer un banal T-shirt. Parfois, lorsqu’il fait très chaud, le jeune nippon porte un bermuda voire un short, mais il est plus à l’aise en jean. Il ne tape pas dans l’originalité en tout cas, plus c’est discret mieux ça lui convient.

    ♠️ CARACTERE : Keisuke n’est pas forcément un être complexe. Complexé ? Peut-être un peu, mais comme tous les adolescents vous me direz. On a tous nos problèmes, et le jeune homme n’échappe pas à la règle, c’est certain.
    En tout cas, je ne sais pas si l’on peut considérer Kei’ comme quelqu’un d’effacé, il ne passe tout de même pas inaperçu avec un pareil physique, mais c’est quelqu’un qui ne manifeste peu. Surtout au lycée, ce doit être un environnement qui lui disconvient, puisqu’il ne cherche pas forcément le contact avec les autres. Ce n’est pas lui que vous verrez debout sur une chaise du réfectoire avec pout but de faire l’animation du soir ! Enfin du midi, car le lycée d’où il vient n’est pas un internat. Du coup, il a encore moins de possibilités de se faire des affinités, parce que pendant sa journée de travail, il ne pense pas à aller vers les autres. Disons qu’aux pauses, il termine soit un devoir en retard dont il avait oublié l’existence ou qu’il n’avait pas achevé par pure flemme, soit il écoute de la musique pour passer le temps. Les autres personnes de sa classe ne l’intéressent pas plus que ça, alors ne lui parlez pas des autres lycéens !
    En fait, on pourrait dire de Keisuke qu’il est du genre lunatique ; tantôt il sera enjoué, drôle et dynamique, tantôt il sera mou, sans aucune motivation et à deux de tension. Vous voyez le genre ? Tout dépend de son entourage. Si les gens qui l’accompagnent sont agréables et intéressants, Kei’ prendra part aux conversations avec grand plaisir et mettra même son grain de sel, par contre s’il estime que les gens qui sont avec lui n’en valent pas la peine, et qu’il est avec eux par contrainte, eh bien il se fermera comme une huître et jouera les fantômes sans gêne ni honte. Casse-pied le bonhomme ! N’est-ce pas ? Oh c’est vite dit. Disons qu’il ne s’embête pas la vie avec des futilités, et qu’il ne se consacre qu’à ce qui lui plaît.
    D’ailleurs, Keisuke aime la musique, et joue d’un instrument ; mais pas de guitare, basse ou piano, instruments qui sont très courants dans l’apprentissage d’un adolescent de son âge, mais de l’harmonica, oui ! Bien sûr, ce petit objet qui tient dans la main et dans la poche le suit partout, il ne le quitte pas. Il l’a également embarqué au voyage, avec pour objectif de jouer sur la plage, à l’heure où le soleil se couche. Lorsqu’il joue, Keisuke est d’un calme impénétrable, voire même troublant. Evitez d’ailleurs de lui parler pendant qu’il joue, il a horreur de ça et vous risquez de vous prendre une averse de remontrances par la suite ! En tout cas, Kei’ ne se considère pas comme un excellent joueur d’harmonica, mais ceux qui n’ont pas l’oreille musicale et qui ont l’occasion de l’entendre jouer lui disent « Wouahou c’est génial, bravo ! ». D’ailleurs, le jeune nippon n’aime pas trop ce genre de remarques, car elle sont tout sauf constructives et la musique est bien l’un des rares sujets sur lequel il est très pointilleux et refuse que l’on déblatère n’importe quoi, prétendant s’y connaître, alors que c’est juste pour faire la conversation. Oui, parce que beaucoup savent que Keisuke joue de l’harmonica, et se disent que s’ils viennent lui parler musique eh bien la conversation ira de soi. Mais lorsqu’on critique cet art ou que l’on en parle sans réfléchir, il peut parfois se mettre en colère. En tout cas, dans ce domaine il se braquer relativement vite et peut se changer en un véritable mur muet comme une tombe. Enfin, voyez de vous-même, vous comprendrez …
    Mais assez parlé de musique ! Keisuke est quelqu’un de sportif et reste très polyvalent. Un touche-à-tout en somme. Il ne dira que rarement non à un match amical de Basket, de Tennis ou autre chose. Si un élève lui propose un défi de nage dans la mer, il est certain d’avoir trouvé son adversaire ! Tout comme une partie de Beach-Volley dans le sable ! En tout cas, honnête et bon joueur, le jeune homme accepte la défaite et ne cherche pas forcément à gagner. Tant qu’il donne le meilleur de lui-même et qu’il passe un bon moment, cela lui suffit amplement.
    Keisuke est tout sauf un hypocrite, s’il a quelque chose à vous dire il viendra vous voir, se plantera devant vous avec son regard impressionnant et vous le dira de but en blanc, sans mâcher ses mots. Selon le sujet, il sera plus ou moins gentil mais attention, si vous êtes dans sa ligne de mire vous risquez de passer un sale quart d’heure ! Par exemple, si le jeune homme trouve une fille trop exagérée, qui se pavane comme un paon, il ira la voir avec une touche d’amertume et de reproche dans la voix en lui disant qu’elle est pitoyable. S’il voit un type en tabasser un autre, il est capable d’aller se planter devant l’agresseur et lui balancer ses quatre vérités en ne lésinant pas su le vocabulaire ! Kei’ peut être plus poli que l’empereur lui-même comme aussi vulgaire qu’un type de la cité. Oui, lunatique dans tous les domaines. Mais reparlons de type qui tabasse un autre ; en général quand tu viens te placer au milieu de la bagarre, tu t’exposes à prendre quelques coups. Le jeune nippon n’a pas peur de se battre, il sait y faire mais n’a recours à la violence qu’en dernier choix, si la situation l’impose. Mais s’il peut éviter d’en venir aux mains –ou aux pieds-, il le fera.
    Keisuke n’a jamais eu de relations amoureuses sérieuses. A la limite, une copine ou deux par ci par là, au collège, où ça n’allait pas plus que quelques baisers, et auxquelles il n’était pas attaché. Ainsi, on ne peut pas trop savoir s’il est du genre romantique ou non, puisqu’il ne considérait jamais sa relation comme sérieuse. Mais, même s’il refuse de l’avouer tout haut, au fond de lui il aimerait trouver une fille qui saurait le comprendre sans juger son caractère lunatique et qui ne lui en demanderait pas trop non plus, une fille en qui il pourrait avoir confiance en somme. Peut-être la trouvera-t-il lors du voyage ?
    M’enfin, il y encore des tas de facettes de Keisuke à découvrir, mais je pense que vous avez saisi le principal : Kei’ est un garçon lunatique qui change de caractère comme de chemise. Tantôt gentil et doux, tantôt distant et ignorant, tantôt froid et sec. A vous de tomber sur le « bon Keisuke » …

    ♠️ RELATIONS : Atsukoi Angie - son ancienne amie à qui il ne veut plus parler.
    ♠️ GROUPE : Normaux
    ♠️ AUTRES? : //


    IV- LE ROLISTE

    ♠️ PRENOM / PSEUDO : MiiNA
    ♠️ ÂGE : Bientôt 17 ans
    ♠️ COMMENT AVEZ-VOUS ATTERRI ICI? : C'est mon forum x)
    ♠️ FREQUENCE DE CONNEXION : 7/7
    ♠️ AVATAR : Nishikido Ryo
    ♠️ PERSONNAGE PREDEFINI? : [X] OUI [] NON
    ♠️ CODE : OK by Kei'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Tokugawa Keisuke Vide
MessageSujet: Re: Tokugawa Keisuke Tokugawa Keisuke Icon_minitimeJeu 30 Juil - 23:33

    ♠️ FAMILLE : Keisuke a une famille recomposée. Ses parents se sont séparés deux ans après sa naissance, n'étant pas mariés au préalable. Sa mère s'est mariée -oui parce qu'elle tenait à porter la robe blanche tout de même !- peu après, ce qui a pu déstabiliser Kei' qui était très jeune et ne comprenait sans doute pas pourquoi il se retrouvait avec deux papas. Quelle idée de se séparer du père deux ans après la naissance du fils ! Autant dire que ce dernier était une erreur de parcours, non ? Kei' s'est toujours considéré comme tel. Il ne s'entend nullement avec son beau-père qui fait tout pour lui faire la misère. Et puis Keisuke le trouve vraiment envahissant et pot de colle, quelque chose qu'il déteste ! Il le trouve faux et hypocrite, et sent bien que son beau-père, Kakuei, estime que comme Kei' n'est pas son fils biologique, il ne le considèrera jamais comme tel, et il le lui rend bien. Disons que Kakuei fait le beau-père tout gentil devant sa mère, Misa, mais quand elle sort, il lui fait bien comprendre qu'ils ne s'entendront jamais. Rassurez-vous, il ne bat pas le jeune garçon, mais il est sévère et restrictif. D'ailleurs, sa mère et ce type ont eu un enfant ensemble, une petite fille, qui a sept ans d'écart avec lui. Elle est prénommée Yuna. Keisuke aime bien cette petite, mais essaie de ne pas trop s'attacher à elle parce que vu les regards assassins de son père, il ne vaut mieux pas qu'il ose devant le géniteur en tout appeler Yuna "sa soeur".
    Quant à son père, le jeune homme ne l’a encore jamais revu, vu qu’il est parti très tôt. Et disons qu’avec son mariage, sa mère, tenant à préserver son couple et une bonne ambiance dans la famille –elle croit naïvement que son mari et son fils s’entendent à merveille, car les deux jouent le jeu devant elle. Et elle a profité du fait que Keisuke soit jeune pour lui faire croire pendant quelque temps que Kakuei était son véritable père. Mais malheureusement pour elle, ce dernier avait quelques vagues souvenirs et Kakuei n’y ressemblait en rien. Alors un soir alors qu’ils étaient sortis, il a fouillé les affaires de s amère –voir histoire- et a retrouvé l’identité de son père. Il n’a pas tenté de le voir en cachette pour ne pas blesser sa mère mais lui a demandé de lui dire la vérité. Il avait treize ans, et croire pendant ces treize ans que votre beau-père vous a conçu, ça fait mal. Ainsi, il n’a toujours pas revu son père, sa mère refusant catégoriquement de reprendre contact avec lui, mais il n’a pas dit son dernier mot et un jour, s’il rentre de cette foutue île, il trouvera un moyen de faire sa connaissance.
    C’est sûrement cette famille éclatée en morceaux qui donnent à Keisuke ce regard si mélancolique …

    ♠️ HISTOIRE :
    21 Juillet 1992
    Dans une clinique tout à fait respectable d’Ôsaka, naquit le jeune Tokugawa Keisuke. La jeune femme, à présent mère, semblait heureuse de son premier enfant, qu’elle tenait dans ses bras avec amour. L’infirmière se tenait à ses côtés, et son compagnon, Haruto, était assis sur le rebord du lit. Tout allait pour le mieux pour la nouvelle famille, n’est-ce pas ? C’est ce que pensaient Tokugawa Haruto et Kurosaki Misa. Ils ne portaient pas le même nom, ils n’étaient pas mariés, cependant la mère avait tenu, de manière législative, à ce que le nouveau-né porte le nom de son père. Le bébé hérita de Shota en deuxième prénom, qui était celui du défunt père de Misa, et d’Haruto en troisième, en référence à son père bien sûr.
    Pour le moment, tout allait pour le mieux.

    24 Décembre 1994
    Misa ne supportait plus la présence d’Haruto. Pourquoi ? Elle était lassée. Je ne vous demande pas comment elle a pu en arriver à cette conclusion, surtout que son compagnon n’avait strictement rien à se reprocher. Il ne fumait pas, il ne buvait que lors des soirées et événements, et encore, moins qu’elle, il n’était pas violent, et même il était toujours aux petits soins avec elle. Mais peut-être trop protecteur justement, Misa était encore jeune pour une maman et avait encore un esprit fêtard de sa jeunesse. Elle n’était pas de ces filles qui accouchent à seize ou dix-huit ans, elle avait eu Keisuke à vingt-deux ans, mais bon voilà dans sa tête c’était encore une grande enfant et, fréquentant Haruto depuis quatre ans, elle avait pensé qu’un enfant de lui serait le comble du bonheur. Cependant elle a voulu grandir trop vite et malgré la présence de son fils, sortait souvent s’amuser et ne s’occupait pas de lui, le laissant entre les mains d’Haruto qui n’avait quant à lui que vingt-cinq ans, vingt-trois à la naissance de son fils. Heureusement que lui avait assumé son rôle de père jusqu’au bout !
    Ainsi, il avait été désireux que la mère soit un peu plus responsable et l’en avait cru capable, alors il la surveillait régulièrement, faisait en sorte qu’elle ne sorte pas trop. Misa ressentait ça comme de l’étouffement et elle en avait eu assez. Elle demanda à Haruto de débarrasser le plancher le soir de Noël, pour lui faire comprendre à quel point elle était lassée. C’était ses parents, issus d’un milieu social élevé, qui finançaient l’appartemment, ainsi Haruto n’avait pas son mot à dire et le vingt-quatre décembre au soir, au lieu de sortir le champagne et d’ouvrir ses cadeaux aux côtés de celle à qui il comptait demander la main ce soir même fut contraint de boucler sa valise à la hâte et de partir, dans le froid. Dieu seul sait où il a dormi.

    19 Septembre 1995
    Misa avait rencontré Koseki Kakuei peu après avoir mis son ancien compagnon à la porte. Disons que, le soir du Nouvel An, elle avait confié son fils à sa mère, qui était veuve et n’avait d’autre occupation que de s’occuper de son petit-fils. Elle trouvait sa fille complètement irresponsable mais avait depuis l’époque du lycée renoncer à la sermonner, puisqu’elle n’en faisait qu’à sa tête quoi qu’elle dise. Si son père était encore là, ce serait différent, mais Mme Kurosaki n’avait plus la force ni l’envie de jouer les gendarmes. Son mari les avait quittés trop tôt … Elle se contenta donc de garder Keisuke qui était un très beau bébé, il lui tiendrait compagnie pour le Nouvel An. Sa fille n’était même pas fichue de rester aux côtés de sa mère ce soir-là !
    A la fête où elle se rendit, Misa rencontra Kakuei. Il y avait beaucoup de monde, la soirée était extrêmement bien arrosée et un moment les deux adultes, ayant bien sympathisé avec quelques verres dans le nez, s’étaient éclipsés et on ne vous fera pas de dessin sur leurs activités.
    Malgré le fait que leur nuit mouvementée avait été pour beaucoup guidée par l’alcool, les deux amants se revirent plusieurs fois, et considérèrent qu’ils se plaisaient. Ainsi ils s’installèrent ensemble, et le dix-neuf septembre 1995, ils se marièrent.

    2 Octobre 1999
    Voilà l’arrivée de la petite Yuna ! Peut-être viendrait-elle colorer l’ambiance familiale ! Parce que, du haut de ses sept ans, Keisuke était déjà en froid avec son beau-père qu’il croyait encore comme étant son père. Disons qu’il avait compris qu’il lui fallait être sage en présence de sa mère, qui d’ailleurs s’était enfin calmée. Ayant maintenant vingt-neuf, elle prenait son rôle de mère très au sérieux et tenait à ce que sa famille soit en harmonie. Quelle naïveté ! Et puis, faire vivre sa petite famille dans le mensonge n’était vraiment pas une solution. Elle avait décidé de dire à Keisuke que Kakuei était son père. Ce dernier, pas du tout enchanté de l’idée, se plia tout de même sans rechigner, en espérant que ça servirait à quelque chose et qu’il pourrait pleinement exercer son autorité sur son prétendu fils. Yuna était sa fille, pas Kei’. Bref, ainsi le petit garçon pensait donc avec plus ou moins de ferveur que Kakuei était son père, et donc que Yuna était sa sœur. Mais bon, lorsque sa mère sortait faire du shopping entre amies, Kakuei ne manquait pas de sévérité avec lui ! Interdiction de regarder la télévision, de manger des glaces du frigo –réservées à « papa »-, de faire autre chose que de jouer sans bruit dans sa chambre. Et interdit de jouer avec Yuna, soi-disant qu’il allait nuire à son apprentissage ! En fait, Kakuei voulait juste lui faire sentir sans lui dire la vérité qu’il ne l’aimerait jamais comme un père aimerait son fils.
    Et puis un jour, Keisuke avait demandé à sa mère pourquoi sur sa carte d’identité il y avaient les prénoms « Shota » et « Haruto ». Elle lui répondit que Shota était le nom de son grand-père, quant à Haruto elle avait longuement hésité et avait fini par dire que c’était un prénom que Kakuei et elle aimaient bien. Mais cela sonnait faux.

    Année 2005
    Voilà, Keisuke avait passé le cap des treize ans, c’était un adolescent désormais ! Il était au collège, et ne se faisait pas d’amis. Enfin, quelques camarades de jeu mais ça n’allait pas plus loin. Il n’allait pas dormir chez les uns et les autres comme certains.
    Et puis un soir, ce soir qui marqua un grand tournant dans la vie monotone de Kei’ qui faisait bonne figure devant sa mère, et en prenait plein la tête de par son beau-père quand elle avait le dos tourné, ce soir où ses parents étaient de sortie et Yuna chez la mamie, Kei’ ayant demandé à rester seul pour travailler, étant assez grand pour se garder tout seul, il alla fouiller la chambre de sa mère. Disons que son coup était prémédité. Mais l’hésitation de sa mère quant au prénom Haruto quelques années plus tôt l’avait marqué, et aiguisé sa curiosité. Ainsi il était en quête de tout ce qui porterait le nom Haruto dans la chambre de sa mère.
    C’est ainsi qu’il tomba sur ses papiers de naissance, en fouillant longuement dans les papiers administratifs de sa mère. Il constata que son père ne s’appelait pas Koseki Kakuei mais Tokugawa Haruto. D’ailleurs, pourquoi le gamin n’avait-il jamais relevé le fait qu’il s’appelait Tokugawa et sa mère, son beau-père et sa sœur Koseki ? Bah sa mère lui avait raconté que Tokugawa était son nom de jeune fille, et elle avait du mettre sa grand-mère dans le coup. Pff, sa vie était basée sur du mensonge ! Ca le dégoûtait. Sa mère s’appelait auparavant Kurosaki Misa et ne portait pas le nom de son compagnon à sa naissance, signe qu’ils n’étaient pas mariés. Le puzzle se reconstituait …
    Le lendemain, Keisuke demande la vérité à sa mère. Il lui avait dit que si ça la dérangeait, il ne chercherait pas à retrouver son père, mais il voulait savoir. Tout. Elle lui raconta tout, à sa sauce bien sûr, du genre que Haruto l’avait abandonnée et tout, elle avait raconté des salades encore une fois et se voulant sincère. Kei’ goba l’énième mensonge qui paraissait tellement véridique ! Et eut une mauvaise image de son père. Cependant il tenait quand même à le rencontrer !

    Année 2008
    En fait, l’année du voyage scolaire, Keisuke n’a pas encore dix-sept ans, il les aura pendant ce voyage. Mais bon. Ses années collège s’étaient terminés sans encombre. L’école l’ennuyait, il n’aimait pas travailler, alors il ne se foulait pas mais en faisait un minimum pour ne pas avoir son beau-père sur le dos. De toute façon, fini la supercherie, maintenant c’était cartes sur table ! Et Kei’ savait pourquoi Kakuei le détestait et l’éloignait de Yuna. D’ailleurs, cette dernière avait maintenant dix ans, une jolie petite fille !
    Le lycée avait plus ou moins bien débuté, il s’était fait une amie, Atsukoi Angie, en première année. Mais entre temps elle a été mêlée à une affaire bizarre dont il ne sut jamais le fin mot et il a préféré couper les ponts avec elles pour ne pas se retrouver avec des problèmes sur le dos à cause d’elle. Désormais elle est dans sa classe et elle est du voyage scolaire elle aussi.
    Loin des murs du lycée de Tokyô, parce que juste avant son entrée au lycée la petite famille avait déménagé d’Ôsaka pour gagner la capitale, loin de cette famille dans laquelle il se sentait de trop depuis toujours, loin de la civilisation, Keisuke était enfin décidé à s’ouvrir aux autres comme il le fallait. Disons que l’ambiance « coquillages et crustacés » lui serait plus propice pour ne pas rester enfermé, il n’avait plus l’excuse des devoirs de toute façon.
    Et voilà qu’ils étaient bloqués sur cette île et une camarade avait été enlevée. Keisuke ne compte pas partir à sa rechercher, contrairement à la plupart. Enfin c’est ce qu’il se dit actuellement, si ça se trouve certains facteurs vont l’obliger à lancer une recherche …
    D’un côté il en veut aux profs d’avoirs été si négligents quant au choix des dates, ce qui a causé le kidnapping de Kanna, mais d’un autre il est ravi de ne pas rentrer tout de suite retrouver cette famille où selon lui il n’a pas sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Tokugawa Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-