AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

It's time for work... again [PV Usami Naoto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeSam 9 Avr - 18:50


    Bon, à présent que le soleil était levé, il pourrait enfin sortir de sa chambre. Tastuo n'aimait pas rester trop longtemps enfermé dans une petite pièce. Certes, elle n'était pas minus, sa chambre, mais il n'aimait pas y rester. Il ignorait pourquoi. Pourtant, ça l'a toujours été ainsi en son cas.

    Après avoir enfilé ses vêtements de travail, s'être coiffé pour bien paraître, si jamais il devait servir s'il n'avait pas autant de chose à faire derrière les fourneaux, le jeune brunet jeta un oeil sur sa montre et se dit qu'il avait encore du temps avant d'aller travailler aux cuisines.
    Bon, d'accord, il était 6h30 du matin, mais un peu d'air frais lui ferait du bien. Depuis l'arrivée de ces miliers d'élèves, - il disait miliers, car il en avait trop à son goût, - il ne pouvait plus être en "sainte paix". Et son coin préféré pour se réfiguer, était le port, sur le bord de la mer. À cette heure, personne n'y serait et il pourrait se préparer mentalement à cuisiner pour tout le monde.

    C'était en étant dans ses pensées que Tatsuo quitta sa chambre de l'auberge, descendant l'escalier d'un pas lent, les mains dans les poches. Il s'assura que la voie était libre, puis, quitta pour de bon le bâtiment. Il empreunta plusieurs routes, profitant de l'air frais du matin. Il arriva enfin sur le pont du port, près de la mer et regarda les vagues venir s'écraser avec lassitude sur la plage. Hmmm... Les vagues semblaient être de la même humeur que lui...
    Tatsuo jeta un oeil sur sa montre. 6h45. Bon, il avait encore 50 minutes avant de commencer à travailler. Il aurait bien aimé commencer plus tard, mais comme son horaire disait ces heures, il devrait les respecter. Sinon, la patronne crierait encore après lui... Et il en avait pas tellement envie.
    Le jeune brunet alla s'asseoir sur l'un des cubes de ciment, à fixer la mer et les vagues d'un regard songeur.

    Lorsque le Coréen sorti enfin de ses pensées, il se sentait plus détendu. Il avait pu méditer sur lui-même et relaxer en écoutant le clapotissement des vagues contre le sable. Il jeta un oeil sur sa montre. 7h27.

    - Ah, merde ! Je vais être en retard... grommela Tatsuo, en se levant brusquement d'où il était assis.

    Prenant ses jambes à son cou, le jeune brun se mis à courir, repassant par les mêmes chemins pour retourner à l'auberge. Il savait qu'il ne devrait pas courir, des plans qu'il sera dégueu et pas présentable au travail, qu'il allait devoir se changer.
    Lorsqu'il parvint enfin à l'auberge, il monta les quelques marches rapidement, manquant de peu d'accrocher quelqu'un qui sortait au passage. Il n'avait pas remarqué que c'était Usami Naoto. Il murmura une excuse, puis s'empressa d'aller dans ses cuisines. Là, quelle ne fut pas la surprise d'y voir la patronne. Tout en reprenant son souffle, Tatsuo s'inclina devant elle.

    - Go... Gomenasai, Sataki-san, s'excusa-t-il pour son retard.

    Elle le pressa d'aller commencer, après avoir pris dix minutes à l'engueuler sérieusement. Ce fut donc la tête baissée qu'il alla derrière ses fourneaux. Il n'aimait pas déplaire sa patronne, mais le fait qu'il soit si lunatique et qu'il perd facilement la notion du temps, le fasait arriver en retard. Il se sentait drôlement observé aussi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeDim 10 Avr - 18:58

Hj - mon 1er rp avec Naoto, je suis toute émue ... xD'

Le soleil se levait à peine dans le ciel lorsque le jeune rouquin –parce qu’en ce moment, il était teint en roux, se leva. Naoto était quelqu’un d’assez matinal, et il fallait avouer qu’il n’était pas dans ses habitudes de traîner au lit. De toute façon, les tâches qu’il réalisait pour Sataki-san étaient souvent à faire le matin, en particulier les courses, histoire que tous les ingrédients soient là à temps pour préparer le repas du midi. Ce matin-là, il était censé aller réapprovisionner les stocks et devait pour cela se lever tôt et aller questionner Utsunomiya-kun afin de savoir ce qui lui manquait. Mais, à force d’avoir affaire à lui, Naoto avait constaté que ce dernier n’était pas le roi de la ponctualité, et donc il prenait son temps pour se préparer parce que de toute façon, même avec cinq minutes de retard il aurait toujours de l’avance sur le cuisinier.

Souriant, il entrebâilla les volets afin d’avoir un peu de lumière dans sa chambre qu’il occupait seul. D’ailleurs, la compagnie lui manquait, et il cherchait d’autant plus à aller vers les autres depuis le décès de ses parents. L’arrivée de ces élèves à l’auberge était une aubaine pour le jeune nippon, car ils avaient à peu près le même âge et il devait y avoir des personnes sympathiques dans le lot. Naoto, pour avoir encore été au lycée deux ans auparavant, savait que dans une classe de lycéens, il y avait un peu de tout : des cancres, des premiers de la classe, des snobinards, et j’en passe. Pour celle-ci ce devait être pareil après tout. Et Naoto s’avouait très curieux de rencontrer quelques-uns de ces élèves, pas comme la plupart des habitants du village d’à côté qui n’avaient pas l’air d’apprécier les touristes. Mais Nao’ n’était pas du coin depuis bien longtemps, et n’avait pas la même mentalité que ces autochtones, puisqu’il avait grandi et étudié à Naha, dans une ambiance urbaine.

Naoto acheva se s’habiller, optant pour une chemise à manches courtes ornée de motifs à carreaux, et d’un pantacourt en jean. Inutile de se couvrir, il faisait toujours chaud ici, surtout en été. Et vu qu’il avait de la marche à faire, il allait être en plein soleil. Il accrocha donc ses lunettes de soleil au col de sa chemise, enfila une paire de tongs, et, en mode gros touriste, il sortit de sa chambre qu’il ferma à clef après avoir fourré son porte-feuilles et son portable dans sa poche.
Il descendit nonchalamment les escaliers, en regardant sa montre. Il était 7h15, et il passa donc à l’accueil saluer sa patronne. Ils discutèrent un instant, lançant les paris sur l’énième retard du cuisinier qui mettrait également Naoto en retard pour les courses, et qui mettrait donc Utsunomiya doublement en retard pour les préparations.

Finalement, ledit cuisinier arriva avec dix bonnes minutes de retard et bouscula Naoto au passage dans sa précipitation, ne le voyant même pas et ne s’excusant pas non plus. Lui avait les bras croisés et était adossé au mur, et heureusement, sinon il se serait cassé la figure.
Esquissant un sourire, il se dirigea d’un pas tranquille vers les cuisines sans pour autant y pénétrer immédiatement, car il entendit des éclats de voix. Sataki-san grondait son employé comme d’habitude, et comme d’habitude, Nao’ n’avait pas envie de participer au débat. C’était trop répétitif, il trouvait sa patronne pas très imaginative dans ses sermons.
Lorsque cette dernière sortit en trombe des cuisines et le regarda, l’air de dire « tu as le feu vert, ne perds pas de temps », Naoto entra à son tour, et s’approcha du comptoir qui séparait le réfectoire des cuisines. Il observa un instant Utsunomiya s’affairer sans faire de bruit, et soudain il lâcha :

Alors, Utsunomiya-san, encore en retard ?

Il se sentait obligé d’utiliser un suffixe car il était plus âgé que lui, mais le nippon s’en serait bien passé, trouvant que ce boute-en-train l’était justement un peu trop à son goût. Il n’allait pas non plus l’appeler « Tatsuo-sama » ! Utsunomiya-san était parfait.
Accoudé au comptoir, il attendait la réaction du cuisinier qui ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeMar 12 Avr - 3:30


    Eh puis merde... Il ne pouvait pas tellement passer à côté. C'était certain qu'il allait encore subir le même discours qu'il connaissait à présent par coeur lorsque la patronne s'était mise à le sermoner. Non, mais ! Elle pouvait pas trouver de meilleurs arguments, de temps à autre ? Mais bon. Tatsuo ne faisait qu'écouter d'une oreille ce qu'elle lui disait. Dix minutes... C'était du temps sur son heure de travail, ça ! Il avait déjà perdu ces dix minutes, il ne faut pas en rajouté T.T

    Bref, après ces interminables reproches dû au fait qu'il soit hyper lunatique et qu'il perd facilement la notion du temps, Tatsuo s'était incliné à nouveau devant sa patronne, puis il l'avait regardé quitter la pièce. Il s'était ensuite dirigé vers ses fourneaux pour commencer pour de bon à cuisiner. Il ne devrait pas perdre de temps. Il alla vers une petite table où était dressée la liste des repas à préparer ainsi que les commandes.
    Il pris donc une feuille d'un repas et retourna à sa place de départ et commença à couper les provisions, servant à préparer le repas.

    Il leva les yeux de ce qu'il coupait et sursauta en voyant Usami Naoto appuyé contre le comptoir, les séparant. En sursautant, il avait échappé son couteau au sol puis il se pencha aussitôt pour le ramasser. Il ne devrait peut-être pas commencé à montrer qu’il était aussi maladroit, en plus d’être lunatique et qu’il n’est pas ponctuel. C’était ce que ça faisait lorsqu’il pensait à trop de chose en même temps ~
    Tatsuo se releva, alla rincer son instrument de cuisine puis retourna auprès de sa planche pour continuer de faire ce qu'il avait commencé. Tout en parlant, Tatsuo gardait le regard baisser sur ses aliments.

    - « Alors, Utsunomiya-san, encore en retard ? »

    - Comment ça, encore..? Comme si j'étais toujours en retard... siffla Tatsuo.

    Il soupira et releva à nouveau la tête vers son compagnon. Hum... Compagnon était un bien grand mot. Plutôt le collègue de travail qui allait chercher les provisions pour eux, les cuisiniers... Le Coréen trouvait qu’il n’était pas très apprécié par lui. Était-ce le fait qu’il n’arrive pas toujours à l’heure qui le rendait “distant” avec lui ? Si c’était le cas, il était spécial, ce mec...
    Tatsuo s'arrêta alors dans ce qu'il faisait et détailla longuement le rouquin, non loin de lui.

    - T'as besoin de quelque chose en particulier, ou bien tu vas rester là encore longtemps ? Je n'aime pas qu'on m'observe......

      * Sauf si c'est Yue... * songea le brunet, tout en continuant de regarder Naoto.


    Attendant la réponse du plus jeune, Tatsuo se détourna pour aller vérifier dans les armoires ce qu’il pourrait manquer. Il alla ensuite chercher un morceau de papier, ainsi qu’un crayon et nota qu’il aurait besoin de nouilles à ramen, des oignons, du poisson pour les sushis, du gingembre, des algues sèches.
    Bref, c’était à peu près tout ce qu’il avait besoin. ( H.J: en fait, c’est les seuls aliments qui me passaient par la tête ^^’ )
    Il retourna alors voir Usami-Kun et lui tendit le papier avec les courses des cuisiniers.

    - C’est à peu près ce qu’il nous manque pour la semaine, dit le Coréen, se mordillant la lèvre inférieure. Et si jamais tu vois quelque chose d’intéressant, n’hésite pas à en prendre. Oh, et pendant que j’y pense, j’ai oublié de le noter, mais pourrais-tu, s’il te plaît, prendre de la sauce miso, pour la soupe ? Ça serait gentil.

    Ainsi sa commande était faite, Tatsuo tourna les talons pour continuer à cuisiner derrière ses fourneaux. Les jeunes lycéens et le personnel allaient bientôt vouloir manger. Mieux vaut que ça soit fait rapidement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeMar 12 Avr - 9:03

Naoto sourit, toujours adossé au comptoir séparant la cuisine du réfectoire. La salle était encore vide, la plupart des clients de l’auberge dormait encore sans doute. Les employés étaient tenus d’être matinaux afin que les clients puissent être servis en temps et en heure. Naoto était le préposé aux courses, quand à Utsunomiya il était derrière les fourneaux, quand il ne servait pas. D’ailleurs quand Nao’ n’avait rien de mieux à faire il lui arrivait de venir soulager le travail du cuistot car même s’il était souvent en retard, une fois qu’il était lancé, il faisait plutôt bien son travail. Mais avec toutes les tâches auxquelles il devait répondre, il se retrouvait vite débordé et donc le rouquin venait lui rendre un peu service volontairement.

Naoto ne détestait pas Utsunomiya, non, il était juste quelque peu agacé par ses retards répétés régulièrement, car ça le mettait lui-même en retard. Ce n’était pas très agréable de se lever tôt pour être certain d’être à l’heure et finalement attendre sans rien faire que notre collègue débarque enfin. Surtout que les réprimandes de la patronne envers son employé étaient tout sauf divertissantes, elle n’avait vraiment aucune imagination. C’était limite si Naoto ne pouvait pas prononcer en même temps qu’elle ce qu’elle était en train de dire tellement son discours était peu varié. En général cela tournait autour de notions comme « jamais ponctuel », « lunatique » et autres choses dans le même registre.
Quelque part, Nao’ plaignait Utsunomiya de se faire sermonner aussi souvent. Si lui-même n’était pas concerné par le retard du cuisinier, il serait sans doute aller discuter avec la patronne afin de la calmer un peu, dix minutes c’était tout de même peu. Mais Sataki-san faisait partie de ces femmes qui estimaient que le temps, c’est de l’argent et que lorsqu’on travaillait il n’y avait pas une minute à perdre. La discussion aurait sans doute tourné en rond et, bien que Nao’ soit quelqu’un de têtu, il aurait fini par renoncer car il n’aimait pas plus que ça les longues prises de bec.

« Tu es tout de même souvent en retard . . . » souffla-t-il en appuyant maintenant sa tête dans ses mains tout en restant accoudé au comptoir.

Il fixait Utsunomiya qui, lorsqu’il avait entendu Naoto s’exprimer, avait fait tomber son couteau de cuisine. Il l’avait suivi du regard lorsqu’il était allé le rincer dans l’évier et qu’il avait regagné sa place pour poursuivre les préparatifs des repas de midi.
Le cuisinier lui demanda alors s’il comptait rester ici longtemps, car il n’aimait pas être observé.

« Jusqu’à ce que j’obtienne ce pour quoi je suis venu. »

Naoto sourit. Utsunomiya comprit vite puisqu’il se mit à fouiller dans les placards et les armoires afin d’ériger une liste des ingrédients manquants. Il l’observa sortir une feuille afin d’y noter la fameuse liste, consciencieux. L’avantage était qu’au moins, quand le cuisinier lui demandait quelque chose, il était toujours clair et précis dans sa commande et Naoto ne passait pas huit ans dans les rayons de la supérette à guetter le moindre ingrédient sur chaque étalage.
Vous me direz, depuis qu’il était au service de Kimiko, le rouquin avait fini par les connaître par cœur, les étalages de la supérette. Lorsqu’il n’y avait que des ingrédients basiques et communs à acheter, il ne faisait pas un long chemin et se contentait du combini du village. Mais dès que la liste s’agrandissait, il marchait quelques kilomètres jusqu’à Naha afin de se rendre dans une plus grande enseigne. Il était curieux de savoir où il devrait se rendre, ce matin.

Utsunomiya lui tendit alors la liste que Naoto parcourut rapidement des yeux : nouilles à ramen, oignons, poisson, algues sèches, gingembre … Ce serait plutôt rapide, il pouvait se rendre au combini.
L’employé ajouta que ce serait bien s’il pouvait prendre de la sauce miso pour la soupe. Le rouquin acquiesça et fit volte-face pour filer, quand une question qui lui taraudait l’esprit lui revint en tête : la veille, il avait aperçu Utsunomiya en compagnie de Yue, le fils de Sataki-san, et ils avaient l’air assez familiers dans leur conversation, comme des amis de longue date. Naoto n’était pas méchant ni diabolique, il était juste curieux. Il demanda donc :

« Tu es proche de Yue-kun ? »

    Hj – désolée, c’est un peu naze la fin mais j’ai essayé de relancer le sujet parce que sinon le coco il partait faire ses courses ! XD
Revenir en haut Aller en bas

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeJeu 14 Avr - 1:49


    Bah oui ! C’est pas parce qu’il est en retard qu’il ne pourrait pas rattraper son temps perdu. Ça ne paraît pas avec son comportement habituel, mais il a toujours fait ce qu’on lui demandait. Jamais il n’avait manqué une seule commande, jamais il n’avait manqué un repas, puis qu’il le savait. Il savait qu’il dépassait son heure du départ, soit 7h30 du matin, alors, en faisant tout son job bien, alors la patronne serait fière de lui, malgré son cas désespéré. Ça devait être pour ça que la patronne le gardait encore et encore, malgré ses nombreux retards ~ Tatsuo était une exception à la règle, parfois x’)

    Oui, c’est vrai. Il savait que ce n’était pas plaisant. Mais quand on a bien des choses qui nous tourmentent l’esprit et qu’on y réfléchit pendant un long moment, on ne voit plus le temps passer. Mais, Tatsuo se promettait de guérir cette mauvaise habitude. Il savait que ça ne plaisait à personne, mais c’était presque plus fort que lui. Heureusement que cette fois, il n’avait que dix minutes de retard. C’est déjà mieux qu’avant ! Avant ça, il revenait 20 ou 30 minutes en retard... Avouez qu’il fait des progrès !
    Oui, euh enfin... La patronne, c’était la patronne. Lui répéter que le temps c’est de l’argent, peut-être que Tatsuo va bien finir par comprendre... Enfin, plutôt son subconscient bien caché dans le fond de sa tête.

    Tatsuo ne répliqua rien à ce qu’avait dit Usami-kun, car il avait tout de même raison. Il le savait. Tout le monde le savait. En moins de deux, tout le monde dans l’auberge allait savoir qu’il est encore arrivé en retard. Les gens de l’auberge avait parfois une grande gueule... Mais à quoi bon ! Ils pouvaient bien penser ce qu’ils veulent, tant que Tatsuo fasse son job comme il le faut, alors il n’y aura pas de problème... Sauf peut-être se faire encore engueuler par Sataki-san.
    Après avoir rincer son couteau et d’être revenu vers le comptoir pour couper ses aliments, Tatsuo avait demandé au brunet s’il resterait encore là. Mais, il attendait seulement la liste des choses à faire, évidement ! C’était donc suite aux paroles du cher Usami-kun que Tatsuo lui tourna le dos pour aller fouiller dans ses armoires pour faire l’inventaire de ce qu’il lui manquerait pour le restant de la semaine. De toute façon, s’il oubliait quelque chose, il pourrait lui demander le lendemain ~

    Quand il eu noté le tout, il avait donné la liste et il était ensuite retourné à sa tâche. Au bout d’un petit moment, le cuisinier alla chercher un poisson, qu’il ramena sur sa planche, après avoir, bien sûr, enlever les aliments qu’il avait coupé un peu plus tôt. Il s’apprêta à trancher la tête du poisson lorsqu’il leva les yeux pour regarder Naoto partir. Là, il pourrait un peu plus se concentrer sur les futurs sushis.
    Il eut juste le temps de couper la tête qu’il entendit à nouveau la voix du garçon qui disait :

    - « Tu es proche de Yue-kun ? »

    À cette question, Tatsuo s’arrêta de bouger, mais n’osa pas lever les yeux vers quiconque que sur le poisson devant lui. Il pinça des lèvres, puis déglutit avec difficulté sa salive.

    - C’est... C’est un très bon ami. Le seul, en fait... Pourquoi ? Tu m’as vu traîner avec lui quelque part ?

      * Tant qu’il ne me dit pas qu’il m’a vu l’embrasser... Tout ira bien... Sinon, je suis fait comme un rat...


    Sur ses propres pensées, Tatsuo leva le regard vers Usami-kun, déposant de même son couteau contre la planche. Il resta quelques minutes à regarder le plus jeune, puis se détourna pour aller chercher quelques épices pour assaisonner ses sushis. Il regarda en même temps les autres repas à faire. Par contre, il gardait une oreille attentive sur ce que pourrait dire le plus jeune. Bien des questions tourmentaient Tatsuo... Qu’avait-il vu, au juste ? Allait-il en parler à Sataki-san ? Que lui dirait-il ?
    Lentement, Tatsuo se retourna pour regarder Usami-kun, nerveux de sa réponse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeJeu 14 Avr - 14:40

Au moins, la liste des courses était en sa possession maintenant. Naoto s’était apprêté à partir mais avant, une question qui lui brûlait les lèvres avait traversé ces dernières. Il avait récemment aperçu Yue, le fils de la patronne, et Utsu’ lui-même ensembles, discutant comme de bons vieux camarades. Mais pourtant Yue ne semblait pas être du genre très sociable et surtout il n’allait pas trop vers les gens. Nao’ avait été surpris de cette sorte de complicité entre l’adolescent de dix-sept ans et le cuisinier de vingt-et-un, alors il avait voulu demander à l’un des deux concernés quel était ce lien. Et comme il ne parlait jamais à Yue qui se montrait froid et réticent à toute conversation avec le rouquin et que la conversation était plus simple avec Utsu’, il lui avait demandé à lui.

Naoto ne manqua pas le malaise qui s’empara de Tatsuo. Il garda un moment les yeux rivés sur le poisson dont il venait de trancher la tête, comme s’il se sentait gêné de la question posée. Surpris, le rouquin se demanda avec sa curiosité habituelle qu’est-ce qui pouvait bien déclencher ce genre de réaction chez le cuisinier.

- C’est... C’est un très bon ami. Le seul, en fait... Pourquoi ? Tu m’as vu traîner avec lui quelque part ?

Naoto sourit quelque peu. Il avait visé dans le mille, le bonhomme ! Mais ce qui intriguait le plus Nao’ était que Utsunomiya venait de comparer Yue à son ami. Le seul, s’il avait bien entendu les paroles prononcées très bas par son collègue. Lui qui n’avait jamais vu Yue parler à quelqu’un d’autre que sa mère, était ami avec Utsu’ ? Et amis voulait bien dire qu’ils se voyaient souvent. M’enfin, tout cela ne le regardait guère, mais il prit cependant la peine de répondre :

« Oui, je vous ai aperçus ensembles l’autre jour. J’étais étonné parce que Yue-kun n’a pas l’air d’être quelqu’un de très sociable… »

Naoto enfonça ses mains dans ses poches. Utsu’ le fixait avec un air mi-inquiet, mi-soupçonneux, comme s’il cachait quelque chose de pas très glorieux. Mais il y avait très peu de chances, voire aucune, que le rouquin découvre la relation fusionnelle entre les deux garçons, car il ne savait même pas que l’un était gay et l’autre bisexuel. Comme s’il s’intéressait à l’orientation sexuelle des autres, il avait déjà bien assez à faire avec ses propres expériences, même si, il fallait l’avouer, en ce moment c’était le vide sidéral dans sa vie amoureuse. Il ne s’en portait pas plus mal, la fille qui voudrait bien de lui devrait être patiente et ouverte, parce qu’entre son côté bon enfant blagueur et son côté aventureux, toujours en mer … Déjà, il ne fallait pas qu’elle ait peur de l’eau, sinon il ne pourrait jamais l’emmener en balade sur son bateau jusqu’au coucher du soleil, qu’ils regarderaient ensembles … Ouh là, nao’ tu t’égares là.
Quand il revint à la réalité, le rouquin constata que Utsunomiya le fixait toujours, même si maintenant sur son plan de travail, trônaient des épices.

« Pourquoi tu me fixes comme ça, j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? »

Naoto avait la particularité d’être franc, et ça lui attirait souvent des ennuis. En attendant, il n’aimait pas sentir le regard de quelqu’un posé trop longtemps sur lui, et il n’avait donc pu s’empêcher de poser cette question à son vis-à-vis. Et puis, son attitude était bizarre aussi, il semblait un coup concentré sur son poisson sans tête, un coup sur lui, comme anxieux. Mais Nao’ ne voyait pas ce qu’il y avait de mal dans son intérêt sur la relation entre les deux amis.
Il s’adossa contre une colonne du réfectoire, soutenant le regard du cuisinier. Il ne savait pas quoi dire de plus. Il jeta un coup d’œil à sa montre, et constata qu’il avait encore un peu de temps pour bavarder. Mais il ne fallait pas non plus qu’il traîne, sinon toutes les ménagères de Naha se seraient déjà jetées sur les ingrédients de premier choix ! En tout cas, il attendait la réponse de son collègue avec impatience, histoire d’y voir un peu plus clair.

    Hj – bon c’est court et vaseux, mais comme je suis malade, j’suis pas très efficace ><
Revenir en haut Aller en bas

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeDim 17 Avr - 21:14


      On pourrait presque dire ça aussi, que Yue et Utsunomiya étaient de bons vieux amis de longues dates. Cependant, il se passait parfois bien plus de chose qu’une simple conversation x’) Mais ! Ça leur arrivait de jaser, une fois de temps en temps, comme la fois où Naoto les avait vu discuter... Certes, plusieurs diront que c’est du détournement mineur, mais la plupart du temps, Yue prenait les rênes et contrôlait assez bien le cuisinier.

      Bref, suivant la question du rouquin, Tatsuo avait fléchi. C’était une réaction spontanée, il le savait, mais il n’avait pas pu réagir autrement. Il n’avait pas aimé cette question, puisqu’il la redoutait depuis bien longtemps. Il avait toujours peur de ne pas avoir prêter attention autour d’eux avant de faire tout mouvement d’approche envers le jeune adolescent qu’il fréquentait. Il n’avait pas envie de se faire dénoncer par quiconque et d’ensuite s’expliquer. Pour s’expliquer, Tatsuo avait plutôt de la misère dans ce domaine... Il risquerait de s’enfoncer encore plus dans ce qu’il dirait... M’enfin... Il avait lâché une réponse assez vague, comme si c’était normal qu’un cuisinier de son genre traine avec le fils de la patronne de l’auberge.
      En entendant la réponse de son collègue, Tatsuo souffla. La conversation prenait une autre tournure. Tant mieux. Il n’avait pas envie d’en parler encore plus.

      - « Oui, je vous ai aperçus ensembles l’autre jour. J’étais étonné parce que Yue-kun n’a pas l’air d’être quelqu’un de très sociable… »

      Tatsuo ne put s’empêcher de sourire, face au commentaire du rouquin.

      - Je sais. J’ai moi-même eu un peu de misère à l’approcher. Mais, quand on commence à le connaître, il n’est pas si pire. Il peut même être super bavard ! C’est certain qu’à première vue, on croit qu’il est associable... Il faut simplement savoir quoi dire pour l’intéresser et parler avec lui, c’est tout.

      Cacher quelque chose ? Non, il ne cachait rien du tout ^^’’ Mais bon... Parfois, on a tous nos jardins secrets et on est pas prêt à dévoiler quoi que ce soit. Et comme Tatsuo est quelqu’un qui n’aime pas qu’on s’incruste trop dans sa vie privée, il n’allait certainement pas dire le fond de ses pensées, ni ce qu’il fait dans son lit avec le fils de la patronne ou quelqu’un d’autres...
      Tatsuo s’était alors mis à mettre quelques épices sur son poisson, puis à le couper en languette pour faire ses sushis plus tard. Il jetait de temps à autre un regard en direction de Naoto et il fronça les sourcils lorsqu’il remarqua que celui-ci venait de se plonger dans ses pensées, le regard fixe sur quelque chose devant lui. Tatsuo eu envie de le tirer de ses pensées, mais plus il restait silencieux, plus il aimait ça. Il n’avait pas de risque à ce qu’il songe à ce qu’il avait vu... Enfin, ce n’était pas grand chose, le voir avec Yue. À moins qu’il pensait justement à quelque chose de sérieux... Inquiet, le cuisinier s’était mis à fixer Naoto d’un regard nerveux.

      - « Pourquoi tu me fixes comme ça, j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? »

      Tatsuo secoua la tête, puis reposa son regard sur son poisson. Il mis les tranches qu’il avait coupé dans une assiette, puis releva son regard vers Naoto.

      - Non. Simplement je me demandais si tu allais bien... Tu es devenu subitement silencieux et ton regard était fixé, comme si tu étais loin dans tes pensées. Alors, je m’inquiétais.

      Il espérait seulement qu’il ne songeait à quelque chose d’autre que la conversation qu’ils venaient d’avoir à propos de son “amitié” avec Yue. Il était vrai par contre que Tatsuo prenait le fils de la patronne comme un bon ami, malgré tout ce qu’ils faisaient ensemble. Ce n’était peut-être pas le cas de Yue, mais à quoi bon. Il était jeune encore et il faisait ses expériences.
      Eh bien... Il avait de la chance, lui, de pouvoir parler... Lui, il se faisait chicaner parce qu’il arrivait en retard au travail... Mais bon... À quoi bon l’envier, puisque Tatsuo aimait travailler. Il aimait jouer avec les aliments et produire de délicieux repas ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeMer 20 Avr - 14:56

Allez savoir pourquoi Naoto avait orienté la conversation sur le jeune Yue, fils de sa patronne –et de celle d’Utsu’ au passage. Mais il s’était sans doute souvenu qu’un jour, son père lui avait dit que dans le travail ou même à l’école, il était très important de bien connaître ses camarades et collègues pour savoir à qui se fier. C’était certainement l’une de ces phrases qui avaient rendu Nao’ tel qu’il était aujourd’hui : jovial, joyeux, attachant. Qu’importe, il s’était donc intéressé à la relation entre le cuisinier et le fils de la chef, car peut-être que cela pourrait lui en apprendre davantage sur son collègue. Car actuellement, Naoto ne savait pas grand-chose d’Utsunomiya, hormis le fait qu’il était assez souvent en retard au travail, qu’il paraissait rêveur mais que malgré ces défauts, il était toujours efficace et le rouquin trouvait les repas de l’auberge excellents.

« Je sais. J’ai moi-même eu un peu de misère à l’approcher. Mais, quand on commence à le connaître, il n’est pas si pire. Il peut même être super bavard ! C’est certain qu’à première vue, on croit qu’il est associable... Il faut simplement savoir quoi dire pour l’intéresser et parler avec lui, c’est tout. »

Naoto avait tout de même du mal à imaginer le fils Sataki bavard, mais c’était plutôt bon à savoir ! Il aurait peut-être un nouveau compagnon d’ici peu. Mais il ne fallait pas trop rêver, la seule fois où le rouquin s’était approché de l’adolescent, ce dernier l’avait envoyé balader sèchement, et le pauvre Naoto en avait été tout sonné. Il n’avait pas l’habitude qu’on le remballe, lui qui était si cool avec tout le monde ! Mais peut-être que ce Yue choisissait soigneusement les gens pouvant se vante d’être de son entourage, et qu’Utsu’ avait eu ce privilège.

« Je vois … Apparemment je n’ai pas su quoi dire pour l’intéresser alors ! » lança-t-il.

Le silence était de nouveau retombé entre les deux protagonistes, et Naoto avait souvent du mal à rester silencieux, cherchant toujours quelque chose à dire pour contrer l’ambiance pesante qui s’installait si facilement entre deux personnes qui ne parlaient pas.
Il s’était un moment égaré dans ses pensées, pour finalement relever la tête et constater que son sempaï le fixait avec attention. Surpris, il n’avait pas pu s’empêcher de lui demander pourquoi il l’observait avec autant d’insistance. Ce à quoi il répondit qu’il s’était inquiété par son silence, car il s’était soudainement tu. Naoto rit de bon cœur, c’était effectivement rare qu’on le voie silencieux !

« Ahah, oui j’étais un peu ailleurs. A vrai dire, je ne sais même plus à quoi je pensais ! »

Le rouquin regarda les tables du réfectoire encore vide et jeta un furtif coup d’œil à sa montre. Puis son regard se posa un instant sur le cuisinier, qui tout en discutant s’était remis à la préparation des repas.
Il était bientôt l’heure où les étudiants se lèveraient et débarqueraient à intervalles réguliers pour prendre leur petit-déjeuner, et tout était encore vide. Utsu’ allait peut-être avoir besoin d’aide, et Naoto, en bon samaritain, se proposa :


« Dis … C’est bientôt l’heure du petit-déj’, si tu veux je peux te donner un coup de main pour installer les bols et compagnie ! Après tout ta liste de courses n’est pas longue et je n’aurai pas à aller jusqu’à Naha, donc ça ira ! »


Attendant le feu vert d’Utsunomiya, Naoto s’accouda au comptoir, observant le cuisinier s’affairer. Il avait réellement l’air fait pour ça, et même si Naoto se débrouillait assez bien en ce qui concernait la cuisine, il ne confectionnait que des plats relativement simples et n’avait sûrement pas le niveau de son collègue. Chacun son talent, lui il était plutôt doué pour gratter les cordes de sa guitare ou pour guider son bateau à travers les vagues, qu’elles soient calmes ou agitées. Il était doué pour faire le pitre et amuser la galerie. Utsu’ était doué pour la cuisine, et … pour être en retard. Etait-ce réellement « être doué » ?
Revenir en haut Aller en bas

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeJeu 21 Avr - 23:55


    Peu de personne connaissait vraiment le caractère de Tatsuo. Pas même la patronne. Certes, le cuisinier n’avait pas fait beaucoup attention à montrer ses vrais valeurs lorsqu’il était en compagnie de d’autres personnes et cela laissait croire qu’il n’avait pas grand chose ou qu’il n’était pas assez efficace. Comme pour ses nombreux retards. Que voulez-vous ! Il devra faire un peu plus attention et il en avait bien l’intention. Donc, un jour, quelqu’un pourra le voir arriver à leur et démontrer ses bonnes manières. Mais cela prendrait encore... beaucoup de temps...

    C’est vrai que le fait d’entendre que Yue pouvait être bavard pouvait être étonnant. Mais il est vrai qu’il n’est pas facilement accessible à tous. Tatsuo ne se souvenait plus très bien comment il avait fait pour être autant en contact avec le jeune Yue. Cela faisait un long moment qu’il le fréquentait, alors c’était assez loin dans sa mémoire.

    -« Je vois … Apparemment je n’ai pas su quoi dire pour l’intéresser alors ! »

    Tatsuo pinça des lèvres, l’air songeur. Il baissa son regard sur le poisson un instant, puis il releva ses yeux vers Naoto.

    - Humm... J’ignore pourquoi il est aussi froid envers les autres personnes. Je peux dire que moi aussi, il a été bête avec moi, mais il a subitement changé d’avis. Tu veux devenir son ami ou c’est simplement pour avoir quelqu’un avec qui parler ? se renseigna le cuistot.

    Après avoir déposé ses languettes de poisson dans une assiette, le cuisinier se détourna du comptoir et se dirigea vers l’armoire, au fond de la pièce. Il pris un sac de riz et sorti un grand chaudron. Il mis ça sur le four, après avoir mis de l’eau dans le chaudron. Il attendit que l’eau bouille avant de mettre le riz pour les sushis et pour les futurs plats à petit-déjeuner. Il avait profité de ce silence pour s’occuper à ses tâches, car il ne faudrait pas que la patronne revienne et le voit en train de parler avec le jeune Naoto. Encore une fois, il se ferait taper sur les doigts !
    Bref, il avait aussi songé et il s’était questionné sur le silence de son compagnon. Ainsi, il l’avait regardé, puis il avait répondu aussi simplement à sa question. Par contre, Tatsuo ne s’attendit pas à le voir se marrer. Il se demandait bien ce qu’il avait bien pu dire d’aussi drôle.

    « Ahah, oui j’étais un peu ailleurs. A vrai dire, je ne sais même plus à quoi je pensais ! »

    Surpris de sa réponse, Tatsuo ne put s’empêcher d’arquer un sourcil. Après ça, on l’accusait d’être lunatique... Il ne rajouta donc rien de plus, ne faisant qu’hocher la tête pour démontrer qu’il avait compris ce que Naoto lui avait dit.
    Au bout de longue minutes, le jeune cuisinier alla brasser le riz dans son chaudron, puis les versa dans une passoir près du lavabo pour en retirer l’eau bouillante. Il déposa le chaudron sur le comptoir et mis la passoir remplit de riz sur l’élément de cuisine. Il entendit alors une question provenant d’Usami-kun :

    « Dis … C’est bientôt l’heure du petit-déj’, si tu veux je peux te donner un coup de main pour installer les bols et compagnie ! Après tout ta liste de courses n’est pas longue et je n’aurai pas à aller jusqu’à Naha, donc ça ira ! »

    Tatsuo se retourna alors vers lui, l’air pensif. Il regarda sa montre, puis hocha affirmativement de la tête.

    - Ouais, d’accord. J’avais presque fini avec mes préparatifs du petit-déjeuner, mais si tu m’aides, alors je pourrai m’attaquer à mes autres repas ~ sourit le cuistot.

    Eh oui, chacun son talent. Pour lui, cuisiner était comme une art. Il prenait soin de préparer ses repas de façon traditionnelle et superbe pour qu’on puisse hésiter à détruire la merveille qu’il avait fait avant de la manger. C’était aussi sans parler de la façon dont il prenait ses couteaux de cuisine et de les manier avec grâce. M’enfin ! Tatsuo alla donc donner au jeune Naoto ce qu’il aurait de besoin pour préparer les tables dans le réfectoire. Il le remercia à nouveau d’un mouvement de la tête et retourna à son riz pour préparer ses sushis. Ensuite, il allait s’attaquer au reste du petit-déjeuner traditionnel japonais.
    Non, ce n'était pas être douer, mais si on creusait un peu plus la carapace du brun, là, on finirait pas comprendre que son métier, il y tenait à coeur et il faisait tout pour que ses repas soient parfait. C'est ça qu'on appelle être "doué"...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeVen 22 Avr - 14:00

Utsunomiya avoua qu’il ne savait pas pourquoi Yue était si froid envers les autres. Il ajouta qu’il l’avait été avec lui également au début mais visiblement, il avait changé d’avis. Et le cuisinier devait être de nature curieuse car il s’empressa de demander à Naoto ce qu’il recherchait chez Yue, un ami ou juste quelqu’un à qui parler.
Naoto esquissa un sourire à mi-chemin entre la moquerie et le sourire sincère, redressa la tête en observant fixement son interlocuteur et dit, les yeux pleins de malice :

« Oh, à vrai dire, c’était juste pour faire la conversation entre toi et moi. J’étais un peu frustré qu’il m’ait envoyé sur les roses parce qu’en général les gens m’aiment bien, mais tout compte fait ça ne m’importe pas plus que ça. »

Ce Tatsuo était un tantinet curieux tout de même, il ne se gênait pas pour poser des questions qui pourraient passer pour indiscrètes aux yeux des autres. Heureusement pour lui, le rouquin était quelqu’un de plutôt sociable qui se souciait peu des formalités et ne se prenait pas trop la tête de manière générale. Mais après tout, puisqu’il était si curieux, pourquoi ne pas lui retourner la question ? Cela pourrait s’avérer intéressant, vu comme Utsu’ avait tiqué quand Nao avait parlé de Yue. Si ça se trouve ils avaient un lien de parenté caché et ne voulaient pas le révéler ! Des frères, des cousins éloignés ? Ah oui, Yue était le fruit de l’adultère entre le père d’Utsu et une autre femme … Mais à ce moment là ce serait Sataki-san ! Oh la la, impossible, il aurait des rapports plus conflictuels avec elle sinon, non ? M’enfin, il serait peut-être temps que tu arrêtes de te faire des films, Naoto.

« Et toi, qu’est-ce que tu cherches chez Yue-kun ? »

Pendant qu’ils discutaient, Utsunomiya continuait de s’affairer sur son plan de travail. S’il ne savait pas que le cuisinier était déjà en retard et n’avait nul temps à perdre quant à la préparation des repas et ce qui s’ensuivait, Naoto aurait pu considérer cela comme de l’impolitesse. Comme si la personne ne l’écoutait que d’une oreille et au final ne se préoccupait pas plus que cela de ce qui se disait. Mais de toute évidence, Utsunomiya semblait être capable de faire plusieurs choses à la fois puisqu’il bavardait avec lui sans perdre le fil du sujet tout en s’appliquant à sa cuisine.

Finalement, Naoto décida, vu que pour sa part il était largement dans le temps, d’aider son collègue. Pour ce faire il lui proposa de dresser le couvert à sa place pour lui faire gagner du temps et lui permettre d’avancer plus vite dans la préparation des repas. Nao’ était d’un naturel serviable et cela avait été presque évident pour lui de proposer son aide au cuisinier.
D’ailleurs, celui-ci avait accepté assez docilement, disant qu’il pourrait s’occuper des autres repas une fois ceux du petit-déjeuner achevés. Naoto acquiesça d’un hochement de tête et se dirigea vers l’endroit où Utsu venait de poser la vaisselle et autres ustensiles propres pour dresser le couvert. Il s’en empara et commença à déambuler entre les tables du réfectoire, rectangulaires pour la plupart. Il posa les bols, installa les sachets de baguettes sur un meuble prévu à cet effet, ainsi que des serviettes en papier et autres trucs utiles. Il effectuait plusieurs allers retours entre le comptoir et les tables afin de ne pas trop se charger les bras, car il fallait savoir que Naoto était un véritable maladroit et il entendait déjà Sataki-san s’époumoner, en colère, contre lui, s’il brisait des bols ou de la vaisselle. Ce genre de choses coûtait cher et déjà que certains clients les brisaient, si les employés s’y mettaient aussi, on avait pas fini ! Bien sûr, les accidents arrivaient à tout le monde mais s’il faisait tomber quelque chose parce qu’il avait voulu tout prendre d’un coup, là ce serait de la stupidité pure et dure.

« Dis, tu es natif de l’île où tu vivais ailleurs avant ? »

Dis donc, il posait de ces questions le Naoto aujourd’hui ! Finalement, lui aussi se révélait être indiscret, mais qu’importe, il aimait bien se renseigner sur les gens et le cuistot n’était pas non plus obligé de lui répondre, c’était un peu comme bon lui semblait quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Inhabitant

♦ messages : 46
♦ ici depuis le : 07/04/2011
♦ avatar : Seung Ri / Lee SeungHyun / Maknae des Big Bang
♦ pseudo : Mr. Blondie
♦ DC : Not Yet


It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeLun 25 Avr - 6:29


    Bah oui et alors ? Il n'allait pas tuer quelqu'un en étant aussi curieux. Certes, ça pouvait le renseigner sur bien des choses, car comme ça, il pouvait se détendre à ne pas désespérer à ce qu'une question, qui ne devrait pas se poser, soit dite. M'enfin...

    « Oh, à vrai dire, c’était juste pour faire la conversation entre toi et moi. J’étais un peu frustré qu’il m’ait envoyé sur les roses parce qu’en général les gens m’aiment bien, mais tout compte fait ça ne m’importe pas plus que ça. »

    Le jeune cuistot eut un sourire en coin. Alors, lui aussi c'était simplement pour se renseigner. N'importe quoi. Un peu plus, et il était des espions, tant qu'à y être ! Chercher qu'est-ce que l'autre voulait au fils de la patronne... Non, mais, c'était presque amusant comme situation ~

    - Eh bien... Ça prouve d'un côté que tous ceux qui sont appréciés de tous ne sont pas nécessairement appréciés par d'autres. Mais c'est bien vrai que ce n'est pas évident lorsqu'on en a l'habitude...

    Des questions indiscrètes ? S'il avait quelque chose à lui cacher par rapport à ce jeune Yue, qu'il ne lui dise pas... C'était pourtant une simple question... Qu'y avait-il de mal à savoir ce qu'un mec en voulait à un autre. Et puis, dans le pire des cas, il aurait pu être une aide. Mais, dans le cas de Naoto, c'était simplement pour faire la conversation avec lui.

    - « Et toi, qu’est-ce que tu cherches chez Yue-kun ? »

    À la question qui suivit, Tatsuo s'arrêta de faire ce qu'il faisait, surpris. Il revenait encore sur ce sujet ? Par les dieux ! Qu'avait-il pu faire pour mériter un interrogatoire, subitement ? Lentement, Tatsuo recommença à s'occuper à sa tâche tout en répondant dans un haussement d'épaules

    - Moi, bah, pas grand chose. Je lui proposer mon amitié et c'est tout. Je ne suis pas quelqu'un qui demande quelque chose, ou simplement énerver quelqu'un pour devenir son ami. Et ce n'est pas moi qui songe à se lier d'amitier pour avoir une augmentation de salaire. Ce n'est totalement pas mon genre. J'aime mieux me débrouiller en travaillant pour gagner le prix que vaut ma paye, même si j'arrive en retard. Donc, cela répond à ta question ?

    Hmm... cela semblait plutôt sec provenant de la bouche du jeune cuistot. Tatsuo espéra que Naoto n'allait pas le prendre mal, mais d'un côté, il n'aimait pas qu'on entre plus en détail dans sa vie privée. Et Yue en faisait partie, en ce moment. Personne, absolument personne ne devait le savoir. Sinon, il finirait probablement accroché comme un ventilateur au plafond, pendu par les testicules.... M'enfin, vision horrible de sa situation, en fait ôo
    Eh, que voulez vous ! En plus d'être un très bon homme à tout faire - évidement puisqu'il prépare les repas, va les servir quand il n'a plus rien à faire et il fini la journée à nettoyer le réfectoire quand tout le monde était sorti -, Tatsuo se trouvait être quelqu'un qui avait une bonne écoute. Bon, d'accord, tout dépendait pour quoi, mais bon... Il pouvait faire bien des choses en même temps et suivre la conversation. Ainsi, il ne délaissait jamais la personne avec qui il était en pleine conversation. Il n'aimait pas non plus qu'on fasse autre chose alors qu'on lui parlait, mais comme il n'avait pas de temps à perdre, ainsi citer plus haut, il ne devait pas parler durant ses heures de travail.

    Comme il avait donné de quoi à faire pour Naoto, puisque celui-ci lui avait gentiement demandé s'il pouvait l'aider à mettre les couverts et tout, Tatsuo pu respirer un peu. Il n'avait pas envie de subir d'autres interrogations par rapport à Yue. Le jeune cuistot retourna donc à sa préparation de sushi, qui pourrait servir d'une petite collation, avant de s'attaquer à faire cuire d'autre riz, réalisant qu'il lui en manquait un peu, pour le premier repas de la journée. La plupart des jeunes résidents de l'auberge étaient affamés dès leur réveilles, alors mieux vaut préparer un repas qui pourrait les satisfaire tout en prenant un peu de temps à manger.
    Alors qu'il était concentré sur ce qu'il faisait, Tatsuo sursauta lorsqu'il entendit la voix de Naoto qui lui disait :

    « Dis, tu es natif de l’île où tu vivais ailleurs avant ? »

    Durant un moment, Tatsuo ne dit rien, puis il haussa des épaules. Comme il n'avait rien à cacher sur sa vie antérieur, ce n'était donc pas un problème qu'il réponde à sa question. Il poursuivit cependant ses tâches pour terminer à temps le premier repas traditonnel.

    - Je vais te dire simplement les grandes lignes, car les détails, ça m'étonnerait que ça t'intéresserait....Avant je vivais en Corée, mais comme ma mère est morte à ma naissance, donc j'ai été placé en famille d'accueil, donc, plus tard, je me suis fait adopté par un couple qui vit sur l'île. J'ai grandis avec eux, mais en travaillant ici, j'ai fini par vivre à l'auberge. C'est aussi grâce à mes parents adoptifs si j'ai un nom japonais, sinon, je n'aurais même pas de nom, sauf peut-être un surnom,... M'enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitimeMer 27 Avr - 20:48

Finalement, parler du fils de la patronne ne semblait pas mettre Utsunomiya en joie. Mais Naoto était d’un naturel curieux et c’était presque normal pour lui de questionner les gens pour en apprendre plus sur eux. De nos jours, la plupart restaient discrets sur leur vie et du coup on ne savait pas trop à quoi se tenir quand on avait quelqu’un en face de soi. Mais il était toujours plus agréables de connaître les hobbies d’une personne, ses goûts et couleurs, histoire de savoir de quoi discuter. Sinon, la conversation tournait vite en rond. Un peu comme en ce moment en fait. Naoto ne savait pas vraiment de quoi parler avec le cuisinier, c’était surtout pour ça qu’il s’était permis de lui parler de Yue, jusqu’à la limite du harcèlement, histoire d’avoir un peu matière à bavarder.
Malheureusement, ce sujet ne semblait pas convenir au cuisinier puisqu’au fur et à mesure que le rouquin posait des questions sur leur relation, il semblait s’irriter davantage. Enfin, c’était l’impression que Nao’ avait.

« Eh bien... Ça prouve d'un côté que tous ceux qui sont appréciés de tous ne sont pas nécessairement appréciés par d'autres. Mais c'est bien vrai que ce n'est pas évident lorsqu'on en a l'habitude... »

Il n’avait pas tort, avouons le. Naoto était assez habitué à être apprécié de son entourage de par son attitude serviable et joyeuse. Il était toujours prêt à aider les gens, venait dire bonjour chaleureusement, il saluait toujours poliment. Alors peut-être que son ego avait du mal à concevoir que des personnes pouvaient ne pas supporter ce caractère enjoué qui faisait qu’il était lui. De toutes les manières, ce n’était pas le fait que Yue ne veuille pas lui parler qui allait entamer sa bonne humeur naturelle.

Mais lorsque le rouquin demanda à Utsunomiya ce que lui, cherchait chez le fils de Sataki-san, il lui répondit sur un ton relativement sec qui surprit davantage le jeune homme. Pourquoi ce ton agacé et cassant pour donner sa réponse ? Avait-il quelque chose à cacher pour le prendre sur ce ton ? Pff, de toutes les façons cela ne regardait ni n’intéressait le rouquin. Il avait juste voulu faire la conversation, parce que les deux protagonistes n’avaient pas trop matière à bavarder, étant tout de même assez différents. Il ne pensait pas déclencher une telle réaction chez son collègue.
Alors, comprenant qu’il valait mieux clore le chapitre « Utsu’-kun et Yue-kun », Naoto se contenta de hocher la tête en signe d’approbation lorsqu’il lui demanda si sa tirade répondait à sa question.

Finalement, pour penser et faire autre chose que de rester adossé sans rien faire contre la colonne, Naoto s’était proposé pour mettre le couvert, afin de faire gagner du temps au cuisinier qui semblait déjà bien parti sur ses préparations. Ainsi il aurait de l’avance et lui, il rendrait service, comme d’habitude. Il aimait bien rendre service aux gens.
Il s’était donc emparé de ce que lui avait donné Utsunomiya et avait commencé à installer le tout sur les tables de bois du réfectoire, afin que tout soit prêt pour l’arrivée des étudiants.
Puis, il finit par demander si l’autre était natif de l’île, histoire de relancer la conversation qui s’était quelque peu évaporée depuis qu’ils ne parlaient plus de Yue.
Ce dernier lui raconta qu’il était né en Corée mais que sa mère était morte à sa naissance. De ce fait, il avait été placé en maison d’accueil et avait été adopté par une famille japonaise vivant à Okinawa. Il souligna le fait que sans eux, il n’aurait sans doute pas de nom et de prénom. Et puis il lui dit aussi que désormais il vivait à l’auberge même si ses parents adoptifs étaient encore vivants et dans les parages. Naoto sourit. Ce n’était pas très glorieux à dire, mais il avait enfin trouvé un point commun avec Utsu’ : ils étaient tous les deux orphelins, à la différence que le cuistot n’avait jamais connu sa famille biologique et avait tout de suite été adopté par ses nouveaux « parents », alors que le rouquin avait grandi avec les siens et ils étaient morts par sa faute. Enfin, c’était ce qu’il pensait, se sentant coupable de les avoir emmenés acheter son bateau.

« Je vois, pour ma part je suis né et ai grandi ici. Et si je vis à l’auberge, c’est parce que je suis orphelin depuis mes 16 ans. Mais ça, tout le monde ici le sait. »

Il sourit amèrement, et termina de poser les couverts et les bols sur les tables. Nouveau coup d’œil à sa montre pour constater que l’heure avait bien tourné, et que cette fois, s’il ne voulait pas être à la bourre et ne pas ramener à temps les condiments nécessaires à utsunomiya pour achever les repas, il lui faudrait filer.
Il fixa un instant le cuisinier et dit :

« Bon, histoire que ce ne soit pas les rôles qui s’inversent et que ce soit moi qui te mette en retard, je vais aller faire les courses. C’était sympa de discuter en tout cas, à tout à l’heure ! »

Le rouquin fourra la liste dans sa poche après l’avoir récupérée sur le comptoir et se dirigea d’un pas léger vers la porte du réfectoire. Quelques élèves commençaient à arriver, et il était grand temps qu’il s’éclipse jusqu’au combini.

Hj – je coupe court, parce que si on réfléchit à la durée dans le rp il est grand temps que Naoto file aux courses XD
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




It's time for work... again [PV Usami Naoto] Vide
MessageSujet: Re: It's time for work... again [PV Usami Naoto] It's time for work... again [PV Usami Naoto] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

It's time for work... again [PV Usami Naoto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-