AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)
Partagez|

Il court, il court le furet || Kaoru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeSam 1 Aoû - 16:55

    Vingt-trois heures. Il faisait plutôt sombre à l'extérieur puisque peu de lumière éclairaient l'île. D'ailleurs, rare étaient les personnes qui sortaient à cette heure. On se demande pourquoi. Sans doute parce que suite au kidnapping de Kana, les gens avaient peur d'être une victime à leur tour. Et puis traîner à l'extérieur alors qu'il fait nuit, on n'y voit pas grand chose et donc, on ne peut pas faire grand chose non plus. Toutefois, Hisako avait bel et bien les deux pieds dans l'herbe, ce soir. Sa mère et son frère dormait et bizarrement, elle n'avait pas sommeil. Bizarrement oui, car elle l'avait toujours d'habitude. C'était peut-être à cause de ces nouveaux arrivés, ces lycéens. Un genre de stresse lié à ça. Comme c'était peut-être toute autre chose. Cependant, si vous croyez que Hisako allait aller s'aventurer sur l'île à une heure pareil, vous vous trompez. Non, elle allait seulement rester assise sur le perron de sa maison. Elle y était depuis déjà quelques minutes d'ailleurs. Par contre, elle ne sera sans doute pas aussi tranquille qu'elle ne l'aurait désiré. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle ne se doute pas que de loin, trois hommes l'observent et s'approchent à petits pas de celle-ci. Alors qu'elle était dans ses pensées, elle entendit un bruit qui la fit revenir sur terre. C'était le bris d'une branche...comme si l'on venait de piler dessus. Et ça avait fait sursauté la demoiselle, sur le coup. Elle osait espéré que ce n'avait été qu'une simple hallucination. Mais pourtant elle avait l'impression que quelqu'un était près d'elle. Et Hisako n'aimait pas ça. Alors elle se leva de sur son perron et fit comme si elle n'avait rien entendu, s'apprêtant à rentrer dans la maison. Ou plutôt, pour une quelconque raison de sécurité envers sa mère et son petit frère, elle préféra s'éloigner discrètement, gardant un oeil sur l'endroit. S'il y avait vraiment quelqu'un, il valait mieux qu'elle ne reste pas planté-là. D'où le fait qu'elle s'engagea sur une petite route rocailleuse en faisant semblant de rien.

    Alors qu'elle croyait enfin s'être éloignée de cette supposée présence, une silhouette apparue devant elle. La silhouette d'un homme qui semblait assez âgé. Et en voyant ça, Hisako arrêta sa marche et décida de faire demi-tour. Elle préférait éviter les gens la nuit; qui sait sur qui elle pouvait tomber. Malheureusement, ayant rapidement tourné les talons, elle vit qu'un autre homme était sorti de je ne sais où par derrière elle, lui coupant ainsi la route. Un brin de nervosité naissa alors chez la jeune fille. Qu'est-ce qu'ils lui voulaient ceux-là ? Elle ne tarda pas à le savoir lorsqu'elle les vit s'approcher d'elle d'un pas rapide, alors que le troisième d'entre eux avait à son tour surgit de son antre avant d'attrapper Hisako par la taille, alors qu'elle se trouvait dos à lui. Prise au dépourvue, la demoiselle lâcha un cri, demandant à ce qu'on la lâche avant de commencer à donner des coups de pieds dans le vide, pour tenter de le faire céder. Comme le village était vraiment petit, si elle continuait à crier de la sorte, elle finira probablement par attirer quelques personnes hors de leur maison, s'ils en avaient le courage. Et ça, les hommes le comprirent très vite et Hisako se prit un énorme coup de poing dans la figure, afin qu'elle comprenne qu'elle devait se taire. Tombant alors sur le sol, dû au coup qu'elle avait encaissé, Hisako resta un instant immobile avant de reprendre ses esprits et de se relever difficilement sous les nouveaux coups de poing et coups de pied des hommes, pour partir à courir, malgré tout.

    Bien que la peur qui l'avait maintenant envahie la faisait trembler de tous ses membres, Hisako parvint à se faufiler entre les hommes avant de s'enfuir dans la forêt qui se trouvait juste à côté. Evidemment, n'étant pas une habituée de la violence, elle ne pouvait pas courir bien vite sous cette douleur, mais l'adrénaline qu'elle avait pour sauver sa peau, semblait être si forte, qu'elle n'avait pas vraiment le choix que de continuer de courrir à travers cette forêt, afin de les éloigner le plus possible. D'ailleurs, les hommes s'étaient mis à sa poursuite et la jeune adolescente pouvait très bien les entendre dans l'écho de la forêt, leur distance n'étant pas très grande. Comme il faisait sombre, celle-ci tomba à plusieurs reprises sur le sol, s'enfargeant tantôt dans des branches, tantôt dans des roches ou des troncs d'arbre qui étaient cassé. Et mine de rien, ces plusieurs chutes ne faisaient que blesser encore plus Hisako qui n'avait qu'en tête de se cacher quelque part, le temps que les hommes cessent leur poursuite. Elle était faible oui, mais ce n'était pas le moment d'arrêter. Alors qu'elle calcula être assez loin des hommes, elle s'arrêta un long moment pour se réfugier au pied d'un terrain élevé, telle une toute petite falaise et s'y asseoir pour reprendre son souffle, tout comme ses forces. Elle se mit alors en petite boule, essayant de se faire le plus petite possible de façon à ce qu'on ne la voit pas. Elle était tremblante, elle avait des spasme de pleure et de longues coulisses de sang glissait sur son visage, ses bras et ses jambes. Elle se demandait bien comment elle allait pouvoir retourner chez elle toute seule et dans cet état. Au moins, elle était saine et sauve pour quelques minutes, même si de toute façon, elle était déjà perdue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeSam 1 Aoû - 17:41

    Kaoru se trouvait avait une fois de plus passé la journée à la plage avec sa bande d’amis…enfin, amis était certainement un bien grand mot pour les qualifier tous. Il sentait bien qu’il y avait des tensions, rien qu’entre les filles, il y avait toujours des querelles, dont Kaoru préférait en ignorer la cause. Mais l’ambiance était plus lourde dans le groupe depuis qu’il avait pris la décision d’engager des recherches pour retrouver Kanna. Il avait l’impression que tout lui échappait en ce moment. Entre sa bande qui ne cessait de s’enfoncer dans les ennuis et qui semblait ce dissoudre de plus en plus et sa petite amie qui lui en voulait également pour sa décision, il ne savait plus où donner de la tête. Et dire que ce voyage aurait du être des vacances…

    Bref, notre jeune homme se trouvait allongé sur la plage, seul. Mais que faisait-il là à une heure aussi tardive ? Et bien, quand le reste de sa bande était retournée à l’auberge, il avait préféré rester un peu. Prétextant qu’il avait besoin d’être seul pour réfléchir. Il avait fini par s’endormir là, n’ayant trouvé aucune solution qui pourrait arranger tout le monde.
    C’est encore un peu endormi qu'il se redressa et regarda sa montre. Il était déjà passé 23 heures, il soupira et se releva. Il était vraiment temps pour lui d’aller retrouver sa chambre à l’auberge. Enfin, ce n’est pas non plus comme s’il allait avoir des problème avec les professeurs puisque ces derniers ne surveillaient même plus ce que pouvaient bien faire leur élèves.

    C’est en chemin, alors qu’il se trouvait à proximité de la forêt qu’il entendit des cris, appelant à l’aide. Ca semblait être une jeune fille. Kaoru fronça les sourcils et tendit l’oreille, mais n’entendit plus rien. Il s’apprêtait à continuer son chemin quand il aperçu une silhouette d’homme courir à travers les arbres. Le jeune homme resta un moment planté là, avant de réagir. Il se rendit compte qu’il ne devait pas avoir rêvé les cris et que quelqu’un semblait vraiment en danger. Sans même penser à aller chercher quelqu’un pour l’aider, il s’enfonça dans la forêt, espérant retrouver la victime avant cet homme…Mais, et s’il n’était pas tout seul ? Kaoru n’avait pas vraiment le temps de penser à cela.

    Il avança à pas lent et silencieux, il ne voulait pas attirer l’attention sur lui. Après tout il ne savait pas de quoi était capable l’homme qu’il avait vu. Il marcha pendant plusieurs minutes sans croiser personne et c’est là qu’il les vit, trois hommes qui se trouvaient à quelques mètres de lui, ils chuchotaient et semblaient énervés. Kaoru ne chercha même pas à entendre ce qu’ils étaient en train de dire. Tout ce à quoi il pensait, c’était retrouver cette jeune fille qu’il avait entendue, il espérait qu’elle n’allait pas trop mal. Il reprit donc ces recherches. Plusieurs minutes s’écoulèrent encore et le jeune homme failli bien passer devant elle sans la voir.

    Cette jeune fille qui semblait avoir son âge. Roulée en boule, elle pleurait et tremblait de partout. Et même dans le noir, Kaoru vit les traces de sang qui la recouvraient. Il tourna la tête en arrière pour s’assurer qu’ils étaient bien seuls, puis s’approcha lentement d’elle. Il se voulait rassurant et doux. Il s’accroupi devant elle et posa une main sur son épaule de manière à lui faire relever la tête.


    -Ne t’en fais pas, je ne te veux aucun mal…Je suis là pour t’aider.

    Il lui fit un léger sourire, espérant vraiment qu’elle conserve son calme. Si elle criait, elle risquait d’indiquer leur position aux hommes. Et même si Kaoru savait se défendre, il doutait fort de s’en sortir face à trois adversaires en même temps. Tandis qu’il regardait la jeune fille en pleure, il tandis l’oreille, attentif aux bruits qui les entouraient. Et c’est à ce moment qu’il se dit, que même si elle ne criait pas, il leur serait difficile de se sortir de là. En effet Kaoru serait bien incapable de trouver la sortie de la forêt. Il leur faudrait alors marcher vers l’inconnu. Mais une chose était claire dans son esprit, il devait sortir cette fille de là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeSam 1 Aoû - 18:41

    Recroquevillée sur elle-même, elle pouvait entendre les agitements des hommes autour d'elle. Et bien qu'elle ne pensait à rien de précis en ce moment, hormis peut-être d'espérer s'en sortir, une question lui parcourue l'esprit. Était-ce les mêmes hommes qui avaient enlevé Kanna ? Elle ne le saurait le dire, mais il n'y a sans doute pas des centaines de meurtriers sur cette île. En tout cas, si ce n'était pas les mêmes ils étaient plutôt mal foutu quand même. Mais bon, le moment présent n'était pas le bon moment pour penser à tout ça. Même si les hommes ne se faisaient plus entendre par moment, Hisako n'osait tout de même pas regarder les alentours pour voir s'ils étaient bel et bien parti. Si ça se trouve, ils jouaient eux aussi les hommes discrets et n'attendaient d'entendre ne serait-ce qu'un simple soupir de la part de la jeune fille pour lui sauter dessus à nouveau. De ce fait, Hisako resta dans sans position initiale, la tête enfuie entre ses bras et ses jambes. C'est à ce moment qu'une main vint alors se déposer sur son épaule. Et l'élégance de son geste s'était fait ressentie aidant et rassurant pour la demoiselle. Elle qui avait énormément peur de la mort, voilà maintenant qu'elle se vouait l'avoir frôlé. Heureusement, quelqu'un était maintenant là pour elle. Toutefois, elle n'avait pas osé relever la tête, pensant peut-être que c'était l'un des leurs. Mais elle changea rapidement d'avis lorsqu'on lui adressa la parole...

    Kaoru : Ne t’en fais pas, je ne te veux aucun mal…Je suis là pour t’aider.

    Une voix tout à fait inconnue parcourue jusqu'à ses oreilles. Ce n'était pas une voix rauque d'un homme, mais plutôt une voix de jeune garçon. Et c'est ce qui l'encouragea à relever doucement la tête. Comment était-il arrivé là au juste ? Avait-il entendu tous ces cris et des frôlement de branches ? Ou alors, il s'était complètement perdu lui aussi et par pur hasard, Hisako avait arrêté sa marche au bon endroit, sans se douter que quelqu'un y était. Bien que ce fut toutes des questions qui l'intriguait à propos de la présence de celui-ci, elle se sentit rassurée sur le coup de ne plus être seule, même si en lui tenant compagnie il risquait de subir la même chose qu'elle lui aussi si on les retrouvait. Bref, malgré la noirceur, elle regarda le garçon pendant un instant de silence, essayant de distinguer son visage. Elle parvenait à voir certains traits mais elle était incapable de reconnaître la personne comme telle. Tout ce qu'elle pouvait en conclure, c'était qu'il semblait lui aussi de son âge. Sans doute, un autre de ces lycéens. D'ailleurs, cela l'aurait grandement surpris d'y voir un habitant de l'île à cette heure-ci et surtout en forêt, sachant que les gens ne changent pas leurs habitudes du jour au lendemain. Toutefois, elle demanda d'une voix faible...

    Hisako : Qui..qui es-tu ? Est-ce qu'ils...sont...encore là ?

    À nouveau, elle eut encore très vite sa réponse lorsque l'écho des voix des hommes se faisaient entendre. Ils semblaient se dire s'ils avaient trouvé des traces ou non de la jeune fille et à entendre les voix, l'un d'eux étaient tout près de nos deux jeunes alors qu'il l'ignorait. À ce moment, Hisako tenta de se bouger légèrement en se tassant sur le côté, laissant de la place pour que le garçon se mette dans la même position qu'elle, voir adossé à cette petite falaise. Le regard dans le vide, ce fut silence entre les deux jusqu'à ce qu'ils aient conclu que l'homme s'était à nouveau éloigné d'eux. Si ça se trouve, ils allaient aller chercher plus loin dans la forêt, ce qui allait permettre aux adolescents d'aller en direction contraire et espérer ressortir de ce champs d'arbres. Son attention se reporta ensuite vers le garçon, alors qu'elle avait doucement tourné la tête vers lui.

    Hisako : Est-ce que...je peux te faire confiance ? Tu ne me laisseras...pas tomber ?

    Comme il l'avait dit, il était venu pour l'aider, mais pouvait-elle vraiment compter sur lui ? Il pourrait soudainement être prit de peur à son tour et repartir de son côté, laissant Hisako seule à nouveau face à ces hommes, voulant sauver sa vie avant la sienne. Tout était possible après tout, même si cette idée n'était pas ce qu'elle voulait. Hors, elle restait-là le temps qu'il se décide quoi faire. Parce qu'en ce moment, elle a beau être blessée et avoir encore toute sa tête, elle ignorait elle-même par où aller. Avec un peu de chance, le garçon avait remarqué par où il était entré, car il n'y avait qu'en faite qu'une entrée principale à travers cette forêt, mais il suffisait de la trouver.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeSam 1 Aoû - 23:30

    Kaoru ne bougeait même plus, attendant simplement la réaction de la jeune fille. Il ne voulait pas la brusquer. Elle semblait réellement en état de choc, c’est pourquoi il se devait de conserver son calme, rien que pour la rassurer. S’il cédait lui aussi à la panique, ça pourrait très mal finir pour eux deux. C’est pendant ce court moment durant lequel il attendait que la jeune fille relève la tête qu’il se dit qu'il avait encore agit sans réfléchir. Il aurait du aller chercher quelqu’un…un adulte de préférence. Et puis, il aurait surtout du faire attention au chemin qu’il avait emprunté. Déjà que de jour, il était difficile de ne pas se perdre dans cette forêt, la nuit, c’était un véritable labyrinthe.

    -Qui..qui es-tu ? Est-ce qu'ils...sont...encore là ?

    Kaoru secoua la tête, sortant ainsi de ses pensées, il n’était plus temps de réfléchir à tout ça. Le fait est qu’il se trouvait là, seul pour aider cette jeune fille. Voyant son regard, il se sentit touché par sa détresse. Elle ne semblait pas méchante du tout, au contraire, elle lui apparaissait comme fragile et inoffensive. Sans doute cette impression était-elle accentuée par la situation dans laquelle elle se trouvait. Une fois de plus, il lui offrit un sourire. Et alors qu’il allait lui répondre, des voix se firent entendre. Un des hommes qui les poursuivaient se trouvait très proche d’eux. Kaoru se figeât et retînt son souffle pour mieux écouter. La jeune fille quant à elle se poussait au maximum dans un coin. Il pu ainsi se glisser à côté d’elle, ce qui le dissimulerait si l’un des agresseurs passaient par là. Une fois en place, les deus jeunes gens stoppèrent tout mouvement et firent silence. Entre eux ne subsistait plus que le bruit de leur respiration. Il sentait la jeune fille à ses côtés, toujours parcourue de tremblements. Ce fut cependant elle qui rompit le silence pesant qui s’était installé. L’homme semblait s’être éloigné d’eux.

    -Est-ce que...je peux te faire confiance ? Tu ne me laisseras...pas tomber ?

    Il se tourna alors lui aussi vers elle. Avait-il une tête à laisser les gens dans les ennuis ? Il avait dit qu’il l’aiderait et il tiendrait parole. Il allait d’abord commencer par essayer de les sortir de la forêt tout les deux. Ce qui serait sans doute le plus compliqué. Oh bien sûre il pourrait appeler l’un de ses amis pour venir l’aider. Il pensa directement à Kinsuke, mais ce dernier devait être profondément endormi et puis, il ne voulait pas prendre le risque que sa conversation soit entendue, parce qu’en téléphonant, il serait obligé de parler à voix haute.
    Mais revenons-en à nos deux jeunes personnes perdues dans la forêt avec à leur trousse une bande de trois hommes louches. Une fois qu’ils se seraient sortis de là, il penserait à un moyen de soigner les blessure qu’elle avait reçue. Mais faisons les choses dans l’ordre, d’abord, les présentations.


    -Je suis Matsuda Kaoru, je suis un des lycéens venus sur l’île en voyage scolaire.

    Il n’était évidement pas indispensable de préciser qu’il était un lycée, puisque son nom ne lui aurait probablement rappelé aucun des habitants de l’île. Une fois encore, il marqua une pause, écoutant les bruits qui les entouraient. Il y aurait vraiment de quoi devenir paranoïaque, le moindre bruissement de feuille pouvait sembler suspect. Il laissa quelques secondes s’écouler avant de reprendre à vois basse.

    -Bien sûr que tu peux me faire confiance, je ne te laisserais pas tomber. Je vais nous sortir de là.

    Il aurait bien rajouté qu’il ne savait pas encore comme il allait s’y prendre pour les faire sortir de la forêt, mais il se retînt à temps. Il pris alors le temps d’observer plus attentivement les blessures qu’ils lui avaient faite, du peu qu’il pouvait en voir dans l’obscurité, elle était salement amochée, surtout au visage ou elle semblait avoir encaissé plusieurs coups de poing. Elle ne semblait pas trop sérieusement touchée ailleurs, mais il se devait de s’assurer que tout allait bien.

    -Tu pourras marcher ?

    A vrai dire, il espérait que oui. Non pas qu’il n’ait pas envie de la porter, mais se serait quand même un sérieux problème pour eux. Leur progression en serait vraiment ralentie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeDim 2 Aoû - 16:52

    Alors qu'ils étaient maintenant l'un à côté de l'autre, faisant face à la même direction, le garçon pris le risque de répondre à sa question précédemment posée. Ce qui veut dire qu'il se présenta. Elle trouvait important de le faire lorsqu'il s'agissait de ce genre de situation. Ainsi, il s'appelait Kaoru et tel qu'elle l'avait pensé, il était bel et bien un des nouveaux arrivants. Ils se faisaient moins rare que les habitants de l'île on dirait. Car avouons-le, la chance qu'elle avait de tomber sur l'un de ces habitants en pleine forêt était de zéro à nulle.

    Kaoru : Je suis Matsuda Kaoru, je suis un des lycéens venus sur l’île en voyage scolaire.

    Hisako : Hajimemashite Kaoru ! Je m'apelle...Kajitori Hisako.


    Par le fait même, il s'était probablement douté qu'elle était habitante de l'île, d'où l'inutilité de la précision. Bien qu'elle lui faisait déjà confiance, elle voulu simplement s'en assurer histoire que ça la rassure elle-même. D'ailleurs, en ce moment elle faisait plus confiance aux autres qu'à elle pour se sortir de là. Elle était encore nerveuse et tremblante et elle le sera sans doute jusqu'à ce qu'elle soit sortie de forêt. Mais elle avait beaucoup plus d'assurance et se faisait moins inquiète sachant que Kaoru était là. Celui-ci lui demanda ensuite si elle pouvait marcher. Ça, elle l'ignorait. Tout à l'heure, elle était capable de courrir pour se sauver, mais en s'assisant ici pour attendre que les hommes partent, elle avait commencé à sentir la douleur de certaines blessures s'irradier un peu plus, surtout au niveau de la tête. Hésitante, elle releva son regard vers Kaoru avant de lui répondre dans le même ton que précédemment.

    Kaoru : Tu pourras marcher ?

    Hisako : Je ne sais pas. Je vais...essayer. Mais je crois que...j'ai besoin d'aide pour me relever.


    Avait-elle dit en essayant de se redresser. Ses jambes n'étaient pas ce qui lui causait le plus de difficulté, disons plutôt que c'était sa tête, son équilibre et son manque de force qui était complètement à terre. Cela dit, elle vit le jeune homme se redresser tranquillement alors que toujours assise, Hisako lui tendait ses deux mains comme pour qu'il puisse l'aider à se relever. Puis une fois sur ses deux jambes, elle attendit quelques secondes avant de bouger, étant légèrement étourdie par le fait qu'elle venait de se lever soudainement. La demoiselle s'agrippa doucement à Kaoru en mettant l'un de ses bras sur les épaules de celui-ci, cherchant à avoir un minimum de soutient. Heureusement, Hisako était toute petite et ne pesait presque rien alors Kaoru n'allait pas trop se fatiguer à la soutenir comme ça. Et lorsqu'ils furent sûre que la route et les alentours étaient sans danger, ils se mirent à essayer de marcher. Comme prévu, Hisako pouvait marcher lentement, mais c'était le reste qui laissait à désirer. Heureusement, pour l'instant ils avaient affaire avec un chemin plat, sans trop de dénivellations et de choses à enjamber. Toutefois, il n'en restait pas moins que la douleur y était à bien des moments, ce qui la faisait lâcher des petits soupirs de douleur de temps à autre ainsi que quelques grimaces d'inconfort.

    Hisako : Comment t'es-tu retrouvé ici ? Je veux dire...dans cette forêt ?

    L'idée de débuter une conversation allait peut-être l'aider à ne pas penser au mal qu'elle avait, tout comme cela allait certainement détendre un peu l'ambiance dans laquelle ils se trouvaient en aidant à faire passer le temps. S'engageant donc dans l'une des routes, Hisako se rappelait seulement de la direction par laquelle elle était venue juste avant de se faufiler quelque part et ce fut cette première direction qu'ils empruntèrent. Au moins, elle était opposée à celle des hommes. D'ailleurs, Kaoru était le deuxième lycéen qu'elle avait rencontré et jusqu'à présent, elle les avait trouvé d'une grande gentillesse tous les deux. Certes, elle aurait préféré rencontrer celui-ci dans une toute autre situation, mais peut-être ne l'aurait-elle jamais rencontré non plus.

    Hisako : J'ai rencontré l'un des vôtres hier. Hum, Keisuke. Tu dois...sans doute le connaître.

Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeDim 2 Aoû - 18:52

    -Je ne sais pas. Je vais...essayer. Mais je crois que...j'ai besoin d'aide pour me relever.

    Voilà ce qu’elle lui avait répondu quand il avait demander si elle pourrait marcher. Il la regarda un peu perplexe. Il lui semblait avoir vu une réelle souffrance dans ses yeux. Il se mordilla la lèvre inférieur tout à la regardant tenter désespérément de se relever. Et lui qui restait planté là comme un abruti. Allo, Kaoru ici la terre ! Reviens parmi nous !! Il secoua la tête et se releva lentement, aussi facilement qu’il s’était accroupi. Il se positionna face à Hisako. Et oui, il connaissait son nom maintenant que les présentations étaient faites. Il la vit alors lui tendre les deux mains, réclamant de l’aide. Il s’empressa alors de l’attraper pour qu’elle puisse se remettre sur pieds plus facilement. Elle s’agrippa alors à lui, passant un bras par-dessus ses épaules. De son côté, il l’attira à lui en la tenant ferment par la taille. En d’autres circonstances, on aurait pu croire à un couple. Mais Kaoru agissait de la sorte simplement pour être certain que si la demoiselle faiblissait d’un coup, il serait capable de la retenir sans la laisser tomber par terre. Et puis de toute façon, il était bien loin de penser à ce genre de chose pour le moment.

    -Comment t'es-tu retrouvé ici ? Je veux dire...dans cette forêt ?

    Kaoru, étant concentré sur le chemin qu’ils empruntaient. Essayant au maximum de les faire éviter les obstacles, pour leur permettre d’avancer plus facilement, ne répondit pas tout de suite. A vrai dire…que lui avait-elle demandé ? Ah oui, la forêt, comment en était-il arriver là, se retrouvant face à elle. Il poussa un petit soupire.

    -Je t’ai entendu crier…J’ai d’abord cru que j’avais rêvé, mais j’ai vu un homme courir à travers les arbres. Je me suis dit que quelqu’un devait avoir besoin d’aide. Et comme tout le monde doit dormir en ce moment, je suis partit à ta recherche. J’ai bien faille ne pas te voir d’ailleurs.

    Hisako l’entraîna sur une route et Kaoru se laissa guider sans poser de question. Elle devait savoir ou elle allait. Quant à lui, il lui semblait que tout se ressemblait dans le noir. Il souffla un peu énerver, comment donc allaient-ils sortirent de là s’ils ne savaient même pas se repérer ? Il ne tenait pas à passer toute sa nuit dans la forêt. De un parce que l’était de la jeune fille ne le leur permettait pas, mais en plus parce que les hommes devaient toujours roder dans les parages. Soit, il leur faudrait un peu improviser. Et dans ce domaine Kaoru était assez doué. Parce que oui, il avait tendance à toujours se fourrer dans le pétrin sans réfléchir. Alors une fois dans les ennuis jusqu’au coup, il devait toujours improviser pour s’en sortir.

    -J'ai rencontré l'un des vôtres hier. Hum, Keisuke. Tu dois...sans doute le connaître.

    L’un des leur ? Kaoru s’était arrêté à ce début de phrase. Pensant directement à un des membres de sa bande. Et oh, il n’y pas que 5 élèves dans ta classe mon petit Kaoru. Bref, le temps que l’information lui monte au cerveau et l’expression son visage vira à l’étonnement. De quoi ?? Elle avait dit Keisuke ? Ce type qui ne parlait presque jamais à personne ? Il devait y avoir erreur là. Depuis quand se liait-il avec les gens ? Parce que oui, Kaoru savait de qui elle parlait, il connaissait effectivement tout les gens de sa classe, même s’il ne leur parlait pas.

    -Keisuke tu dis ?? Heu…Oui bien sûr, je le connais. Mais, tu lui as parler…enfin je veux dire, vraiment parler ??

    Houlà stop, Kaoru était en train de s’emmêler les pinceaux. Mais il faut dire que Keisuke n’avait jamais été un model de sociabilité dans leur classe. La preuve, il avait une amie avant, Angie, mais du jour au lendemain ils avaient cessé de se parler. Bon évidemment ça ne le regardait pas, et il ne cherchait même pas à savoir ce qui avait bien pu se passer entre ces deux là.

    Les deux jeunes gens finirent pas arriver à un croisement de chemin. Kaoru les fit s’arrêter tout les deux un moment, tentant vainement de découvrir par où ils devaient aller. Il restait planter là à fixer les chemins, comme si la solution allait lui tomber du ciel. Peut-être espérait-il qu’une flèche allait s’illuminer tout à coup leur indiquant la bonne direction. Stupide garçon qu’il était !! Pas de temps à perdre avec ses bêtises. Il s’avance en prenant à gauche. Pourvu qu’il ne se soit pas trompé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeLun 3 Aoû - 1:43

    Kaoru : Je t’ai entendu crier…J’ai d’abord cru que j’avais rêvé, mais j’ai vu un homme courir à travers les arbres. Je me suis dit que quelqu’un devait avoir besoin d’aide. Et comme tout le monde doit dormir en ce moment, je suis partit à ta recherche. J’ai bien faille ne pas te voir d’ailleurs.

    À ces paroles, la jeune fille resta étonnée. Elle n'aurait pas trop cru que son appel à l'aide aurait été entendu, même si ça avait été le but. Mais ce n'était pas vraiment ça qui fut son étonnement; c'était plutôt le fait qu'il ait dit qu'il était parti à sa recherche suite à la vue de l'homme. Ce n'est pas tout le monde qui aurait réagi ainsi et qui se serait aventuré en pleine forêt au beau milieu de la nuit pour venir en aide à quelqu'un. Il semblait avoir eu beaucoup de courage et tout ça pour elle. Ça en était attendrissant et elle lui en était reconnaissante. Surtout en sachant qu'il aurait pu tomber sur ces hommes avant même qu'il ne la retrouve et qui sait, il aurait peut-être été tué en essayant de la retrouver. Ou alors, il aurait pu simplement se perdre et devoir y passer la nuit à son tour. Enfin, sans doute ne se doutait-il pas à quel point la jeune fille appréciait son geste. Et juste à cette idée, Hisako avait dévié son regard en sa direction, alors que son étonnement paraissait dans ses mots.

    Hisako : Alors...tu as risqué ta vie pour la mienne sachant que...que tu aurais pu tomber sur ces agresseurs toi aussi ou même...ne pas me trouver ? C'est...très gentil Kaoru.

    À l'entendre, on serait presque porté à croire qu'elle n'était pas habituée à ce genre de chose. En faite, c'était plutôt elle qui aidait constemment les autres alors de savoir que quelqu'un en aurait fait autant pour elle...Lorsqu'elle entama le sujet de sa rencontre avec Keisuke, la jeune fille fronça légèrement les sourcils d'étonnement. Pourquoi ce genre de question à propos de Keisuke ? Car d'après ce qu'il lui disait, c'était comme s'il ne parlait pas ou alors que très peu. Ce qu'elle eut du mal à croire puisqu'il n'avait pas cessé de se faire la conversation. En plus, il l'avait aidé à transporter ses choses chez elle alors qu'elle les avait tous renversées au sol. Il avait été très gentil, même souriant et chaleureux. Un peu comme Kaoru en ce moment. Mais peut-être s'était-il passé quelque chose avec les camarades de sa classe pour qu'il y en ait qui pense une telle chose de lui.

    Kaoru : Keisuke tu dis ?? Heu…Oui bien sûr, je le connais. Mais, tu lui as parler…enfin je veux dire, vraiment parler ??

    Hisako : Oui, on n'a pas arrêté. On s'est confié plein de chose d'ailleurs. Il a même été...très gentil. Il est venu chez moi et...ça s'est très bien passé. Pourquoi j'ai l'impression que tu ne penses pas ça ?

    À ce moment-même, un croisement de chemin se présenta à eux. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'Hisako sache où aller, tout comme le garçon qui avait prit un instant pour réfléchir. Il est clair que celle-ci aimerait bien prendre le bon chemin du premier coup afin qu'ils n'aillent pas à faire le tour de la forêt, mais ils ne pouvaient pas le savoir. D'ailleurs, la demoiselle se fit un peu plus lourde sans le vouloir commençant à être fatiguée. Elle tenta tant bien que mal de se retenir un peu, mais c'était pour un court temps à chaque fois, sa prise sur lui étant moins forte. Au bout d'un instant, Kaoru se décida à prendre la voie de gauche et Hisako s'y laissa entraîner. Puis elle déposa une main sur sa tête sentant celle-ci élancer de plus en plus. Sur le coup, les coups qu'elle avait reçus lui avait fait certes mal, mais ce n'était rien comparé au heures qui allaient suivre et cela commençait tranquilement à être assez douloureux. D'ailleurs, elle avait ralenti le pas en obligeant Kaoru à faire de même avant de complètement arrêter sa marche. Et dans un faible et sérieux murmure...

    Hisako : Kaoru, je suis...toute étourdie.

    Mais avant même que celui-ci n'eut le temps de faire quelque chose, Hisako perdit toute force avant de s'effondrer sur le sol. Elle n'était pas forcément inconsciente, seulement là l'effet des coups se faisait grandement ressentir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeLun 3 Aoû - 11:29

    -Alors...tu as risqué ta vie pour la mienne sachant que...que tu aurais pu tomber sur ces agresseurs toi aussi ou même...ne pas me trouver ? C'est...très gentil Kaoru.

    Il le sentait, elle était étonnée par son geste. Ce qui semblait être une réaction plutôt normal. Il est vrai que tout le monde ne se serait pas élancé dans la forêt. Mais Kaoru avait tendance à ne jamais réellement évaluer le danger. Alors quand il avait agit, il avait simplement penser qu’on avait besoin de son aide. Certes s’était idiot parce qu’il n’était après tout qu’un simple adolescent de 17 ans insouciant et surtout inconscient. Oui, il avait agit sans même penser à sa propre sécurité, mais quand on le connaissait un peu, on s’apercevait vite que Kaoru était comme ça. C’était dans son tempérament. Il posa alors un regard protecteur sur Hisako qui semblait vraiment touchée par son geste.

    -A vrai dire…Je n’ai même pas penser à tout ça…J’ai juste penser que je devais t’aider, rien de plus. C’est vrai que j’ai eut beaucoup de chance de te trouver avant ces hommes…qui sait ce qu’ils auraient pu te faire.

    Kaoru en avait froid dans le dos. Comment était-il possible de s’en prendre à une jeune fille telle qu’Hisako. Elle n’avait sûrement rien demandé, ni rien fait qui aurait pu mériter ce qui était en train de lui arriver. C’est à ce moment que le jeune homme pris sa décision, quoi qu’il lui arriverait, il serait là pour elle. Même après que toute cette histoire d’agression et de forêt soit finie.

    -Tu sais, à partir de maintenant, tu pourras compter sur moi.

    Il était sincère dans ses paroles et il espérait qu’elle le prendrait au sérieux, elle ne devait pas hésiter à lui demander son aide.
    Vint alors le sujet sur Keisuke, les paroles d’Hisako ne faisaient que l’étonner d’avantage. Il avait réellement l’impression qu’elle lui parlait d’une autre personne. Mais après tout, lui-même n’avait jamais pris le temps d’aller lui parler, alors qui sait, peut-être était-il seulement timide pour ne pas aller vers les autres de lui-même.


    -Oui, on n'a pas arrêté. On s'est confié plein de chose d'ailleurs. Il a même été...très gentil. Il est venu chez moi et...ça s'est très bien passé. Pourquoi j'ai l'impression que tu ne penses pas ça ?

    Pourquoi ne pensait-il pas comme çà ?? A vrai dire, comment devait-il penser ? Il ne pouvait juger qu’avec l’image que Keisuke renvoyait. Et avouons le, l’image que Kaoru en avait était celle d’un garçon peu sociable et solitaire qui évitait le contact avec les élèves de la classe.

    -Et bien…Disons qu’en classe, il n’est pas…Comment dire ? Il n’a pas beaucoup d’amis, pour tout te dire, il est même très souvent seul. Et il ne parle pas beaucoup. C’est vrai que je ne le connais pas beaucoup, mais c’est l’impression qu’il me donne. Et je pense ne pas être le seul à penser de cette manière…C’est pour ça que tu m’as surpris, et je sais pourtant qu’il ne faut pas juger les gens sans les connaître.

    Oui c’est vrai, il le savait, il ne fallait pas juger sans connaître. Mais qui pouvait vraiment s’en empêcher ? Il finit par détourner son regard de la jeune fille pour se re-concentrer sur le chemin. Il n’y voyait pas grand-chose, mais il progressait plutôt bien. Certes lentement, mais compte tenu de l’état d’Hisako, ils ne s’en sortaient pas trop mal. Plus ils avançaient, plus Kaoru sentait qu’ils ralentissaient, elle lui semblait de plus en plus faible, et sa prise sur lui était plus qu’incertaine. Ils finirent pas s’arrêter complètement.

    -Kaoru, je suis...toute étourdie.

    Et elle s’écroula. Comme il la tenait, il peu ralentir sa chute avant qu’elle ne touche le sol, de sorte qu’elle ne pris pas un coup de plus sur la tête. Il la regarda gravement. Si ils ne sortaient pas de cette forêt bientôt, elle allait perdre connaissance. Il n’avait donc pas trop le temps d’attendre qu’elle reprenne ses esprits et de voir s’il elle pourrait encore marcher. De toute façon vu son état actuel, il en doutait fortement. Il se pencha donc vers elle, et passant un bras sous ses épaules et l’autre au creux de ses genoux, il la souleva. Il faudrait bien qu’il la porte s’il voulait la sortir de là. Heureusement, elle n’était pas bien lourde. Au contraire, cette fille était un poix plume. Il baissa les yeux vers elle, son visage blotti contre son torse, elle avait les yeux ouverts

    -Ca va aller ? Ne t’endors pas surtout.

    Kaoru savait qu’il devait continuer à lui parler pour ne pas qu’elle se laisse aller complètement et qu’elle perde connaissance.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeLun 3 Aoû - 18:23

    Ce qu'ils auraient pu lui faire, ils semblaient l'avoir déjà fait même s'ils auraient sans doute tenté pire. Et tout comme lui, Hisako se demandait pourquoi ils avaient attaqué une fille comme elle; pas forcément naïve, mais sans défense. Cependant, un agresseur n'a pas toujours de raison de s'en prendre à quelqu'un n'est-ce pas ? Et sûrement que si Hisako ne s'était pas retrouvée hors de la maison à ce moment-là, elle aurait pu s'éviter ce grave incident. Et c'était à se demander pourquoi elle n'était pas rentré chez elle lorsqu'elle les avait vu ou plutôt entendu. Simplement, parce que si c'est à elle qu'ils voulaient s'en prendre, ils seraient entré chez elle sans gêne. Et Hisako ne vit pas seule. Par la suite, il ajouta un fait qui la rendit heureuse de l'entendre le dire. Personne de l'île n'avait eu ce genre d'affinité avec elle jusqu'à présent.

    Kaoru : Tu sais, à partir de maintenant, tu pourras compter sur moi.

    En guise de réponse, la jeune fille tenta d'afficher un petit sourire à celui-ci, malgré le mal que cela pouvait lui faire. Le sujet à propos du jeune homme nommé Keisuke avait ensuite débuté. Et comme Hisako l'aurait pensé, ce qu'elle pensait de lui n'était pas la même chose que ce que pensait Kaoru de lui. Voir même, c'était complètement le contraire. Il est clair que l'on donne l'image que l'on veut aux personnes que l'on veut; peut-être tout simplement Keisuke n'est pas à l'aise avec les gens de sa classe ce qui pourrait expliquer son comportement. Et à ces mots, Hisako trouvait la situation du garçon plutôt triste. Le fait qu'il se voit être seul avec peu d'amis ainsi qu'avec un manque de sociabilité était plutôt ce qu'elle cherchait à ce que les gens évitent. D'où le fait qu'elle avait eu l'habitude de faire les premiers pas vers quelqu'un.

    Kaoru : Et bien…Disons qu’en classe, il n’est pas…Comment dire ? Il n’a pas beaucoup d’amis, pour tout te dire, il est même très souvent seul. Et il ne parle pas beaucoup. C’est vrai que je ne le connais pas beaucoup, mais c’est l’impression qu’il me donne. Et je pense ne pas être le seul à penser de cette manière…C’est pour ça que tu m’as surpris, et je sais pourtant qu’il ne faut pas juger les gens sans les connaître.

    Hisako : Là, c'est moi qui a l'impression de...ne pas entendre parler de la même personne. Si...si tu as la chance d'aller lui parler et de te montrer patient avec lui...tu auras sans doute la chance de le connaître comme moi je le connais.

    Ce n'est qu'un court temps après l'emprunt de leur premier chemin qu'Hisako fut face à un malaise qui la fit s'éffondrer parterre. Heureusement, Kaoru avait pu amortir sa chute grâce au fait qu'il la soutenait. Elle sentait ensuite que l'on voulait la prendre lorsque des bras se firent ressentir en dessous d'elle. Si elle aurait pu éviter qu'il ne la porte, elle aurait tenté de le faire mais malheureusement, elle semblait être trop sonnée pour continuer de marcher par elle-même. Hors, suite à cette prise, Hisako ouvrit les yeux qu'elle avait fermé pendant quelques secondes lors de sa chute. Elle remarqua que le lycéen la regardait avant qu'elle ne l'entende lui adresser la parole.

    Kaoru : Ca va aller ? Ne t’endors pas surtout.

    Hisako : Je vais...essayer.

    Avait-elle soufflé dans un murmure. C'était à ce moment-là qu'elle se demandait comment aurait-elle pu sortir de ce bois toute seule. Si personne ne l'aurait trouvé, elle serait sans doute inerte quelque part en pleine forêt en train de se vider de sang. D'ailleurs, la raison de sa faiblesse soudaine était probablement dû au fait qu'elle commençait à perdre de son sang. Alors qu'ils étaient toujours en route, la demoiselle se rappela d'un indice qui pourrait les aider à retrouver la direction de la sortie. Tout à l'heure, elle s'était enfargée dans bien des choses en essayant de s'enfuir, et l'une d'entre elles était un tronc d'arbre couché qui passait de bord en bord de la route. S'ils parvenaient à le retrouver, c'est qu'ils étaient sur la bonne voie.

    Hisako : Kaoru, je ne sais pas où l'on est...mais...si tu vois un gros arbre...couché sur le sol...c'est qu'on est dans la bonne direction.

    Les yeux d'Hisako se fermèrent ensuite tranquillement alors que son combat pour les laisser ouverts se faisait retentir. Toutefois, ce fut plus fort qu'elle et ceux-cis restèrent clos. Elle avait elle-même peur de perdre connaissance et à ce moment, quelques larmes se mirent à couler sur ses joues, se mélangeant à son sang. Des larmes de faiblesse, d'inconfort, de douleur, de peur; tout ça à cause de son état actuel. Elle demanda alors à Kaoru d'une voix toujours faible...

    Hisako : Pose-moi des questions, s'il te plait. Je ne veux pas mourrir, Kaoru.

    Elle voulait seulement une distraction pour éviter qu'elle ne tombe sans connaissance ou même dans un comas, qui sait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 16:30

A sa réponse – c'est à dire une faible sourire – Kaoru compris rapidement qu'elle perdait ses forces rapidement. Lui, il commençait à se sentir un peu inquiet. Et s'ils n'arrivaient pas à s'en sortir à temps? En effet le jeune homme ne doutait pas qu'il finirait pas retrouver le chemin de la sortie de cette forêt, qu'il pouvait comparer à un labyrinthe. Mais y arriverait-il assez rapidement pour Hisako. Cette dernière semblait en effet de plus en plus mal en point. Sans doute avait-il été un peu trop optimiste par rapport à son état. Apparemment, les blessures qu'elle avait reçue était plus grave qu'il ne l'avait cru.

-Là, c'est moi qui a l'impression de...ne pas entendre parler de la même personne. Si...si tu as la chance d'aller lui parler et de te montrer patient avec lui...tu auras sans doute la chance de le connaître comme moi je le connais.

Il sourit, elle avait sans doute raison. Keisuke ne devait pas être quelqu'un de méchant. Mais, simplement il devait avoir du mal à s'ouvrir aux autres. Qui sait peut-être avait-il vécu des choses qu'il l'avait rendu comme ça. Oh bien sûr il n'irait pas lui demander confirmation. Imaginez un peu le tableau. Un type qui ne vous à jamais vraiment parler qui vient subitement vous demander ce qu'il s'est passé dans votre vie. Ridicule! Cependant, rien ne l'empêchait d'essayer de faire plus ample connaissance avec lui. Ça lui changerait certainement les idées de parler avec quelqu'un de sa classe sans pour autant qu'on essaie de l'influencer dans ses choix. Parce qu'une chose était certaine. S'il continuerait à ce rythme là. Kaoru allait devenir dingue.

-Tu as raison, j'irais lui parler un jour.

Suite à sa chute, Hisako avait du mal a garder les yeux ouverts. Le jeune homme poussa un soupire. Il espérait que toute cette histoire finirait bien. Il ne se voyait pas ramener la jeune fille morte au village. Ça serait un peu glauque comme image non? Et puis, il lui avait promis qu'il l'aiderait, alors il devait le faire.

-Kaoru, je ne sais pas où l'on est...mais...si tu vois un gros arbre...couché sur le sol...c'est qu'on est dans la bonne direction.

-Ok, je vais le chercher...et le trouver cet arbre. Merci pour le renseignement.

Il rebaissa les yeux vers elle, c'est comme ça qu'il pu se rendre compte que ses yeux se fermaient lentement. Il faut dire qu'elle avait perdu beaucoup de sang. Kaoru devait en avoir plein sur son T-shirt à présent qu'il la portait. Mais ce n'était pas le plus important pour le moment. Il devait se concentrer sur le chemin et en même temps sur le moyen de garder Hisako éveillée.

-Pose-moi des questions, s'il te plait. Je ne veux pas mourir, Kaoru.

Un frison le parcouru à l'entente de ses mots. Il avait fallu qu'elle exprime tout haut ce à quoi il ne pouvait s'empêcher de penser depuis quelques minutes. Il se força du mieux qu'il le pu à reprendre son calme. Inutile de paniquer. D'accord, la situation n'était pas à leur avantage. Mais ils allaient s'en sortir. Kaoru ne voulait même pas penser autrement, pour lui ça ne faisait aucun doute. Et heureusement qu'il avait de la volonté et de l'entêtement, parce que s'il commençait à penser de façon négative, il allait sécrouler.

-Mais tu ne vas pas mourir. Je ne te laisserais pas mourir dans cette forêt. Mais surtout tu dois rester consciente. Alors dis-moi, où habites-tu sur l'île?

Autant lui poser des questions comme elle le souhaitait. De un ça lui permettrait de moins penser à la douleur et de deux, lui, il saurait immédiatement si elle tombait inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Il court, il court le furet || Kaoru Vide
MessageSujet: Re: Il court, il court le furet || Kaoru Il court, il court le furet || Kaoru Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Il court, il court le furet || Kaoru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-