AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)
Partagez|

Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeMer 30 Mar - 21:44

Il était encore tôt quand Inazuma émergea de ses songes. Elle se frotta frénétiquement les yeux bien que la chambre ne soit pas encore très éclairée. Ses colocataires dormaient encore, alors elle se leva en faisant le moins de bruit possible. Si elle les réveillait, elle allait les avoir sur le dos toute la journée. Elle chercha à tâtons des vêtements à se mettre et une fois qu’elle les trouva, elle s’empara de son téléphone et d’un sac en bandoulière, et sortit de la chambre de l’auberge en direction des douches.
Là-bas, elle entreprit de faire couler l’eau –pas trop chaude, vu la chaleur qui régnait déjà au dehors- sur son corps pour le dégourdir et achever son réveil.
Aujourd’hui, la jeune fille avait décidé de s’approcher un peu du village. Durant la première semaine elle avait évité de traîner là-bas car ses professeurs l’avaient prévenue que les villageois ne semblaient guère apprécier la présence des étrangers. Mais maintenant qu’ils étaient coincés ici, il faudrait bien un jour ou l’autre qu’elle le traverse, ne serait-ce que pour aller faire des emplettes au combini.

Soupirant, elle sortit de la douche et enfila sa tenue du jour, autrement dit un short en jean, histoire de ne pas étouffer sous d’innombrables épaisseurs de vêtements alors que la température était déjà haute, ainsi qu’un T-shirt gris clair uni. En guise de chaussures elle enfila des sandales d’été.
Ina s’observa furtivement dans le miroir et fouilla au fond de son sac afin d’y dénicher un élastique à cheveux. Elle se les noua en queue de cheval, et passa son sac par-dessus son épaule. Fin prête, elle quitta les sanitaires et dévala les escaliers.
Elle avait décidé de faire cavalier seul aujourd’hui, et puis connaissant Aito il devait profiter de sa grasse matinée. Quant à Masao, Dieu sait ce qu’il était en train de fabriquer en ce moment …

Ina passa à l’accueil et regarda si elle n’avait pas de courrier. Depuis qu’ils étaient coincés ici, les élèves avaient communiqué l’adresse de l’auberge à leurs parents afin qu’ils soient tenus au courant de l’avancée des événements. Ina s’était bien gardée de révéler à sa mère l’histoire du kidnapping, sinon elle serait devenue hystérique.
Il n’y avait personne derrière le comptoir, Mme Sataki devant vacquer à d’autres occupations. Ina prit donc directement la porte de sortie.
Le village n’était pas bien loin, d’après les racontars, et une bonne marche matinal était l’idéal pour se remettre les idées en place. La nippone avançait d’un bon pas, en fredonnant un air qu’elle affectionnait. Elle rageait à l’idée que son mp3 soit déchargé et qu’elle n’ait pas d’adaptateur pour prise de secteur. Peut-être y en aurait-il au combini, ou sinon il lui faudrait se rendre à pied jusqu’à Naha, capitale de l’île, vu que ce village n’était pas desservi par les transports en commun.

Elle arriva bientôt au niveau des premières maisons. Elles étaient pour la plupart faites en pierre, ce qui surprit la nippone. Ces bâtisses n’avaient strictement rien à voir avec les maisons modernes des Japonais, et ces villageois semblaient reclus dans une ancienne époque. C’était envoûtant, en quelque sorte, cette atmosphère rustique et quelque peu médiéval. Captivée, Ina se balada entre les petites maisons de pierre en suivant le chemin principal, et finit par déboucher sur une place, avec une fontaine au milieu. Elle trouvait ce cadre de vie de plus en plus agréable.
C’est alors qu’elle aperçut une silhouette assise au bord de la fontaine. Curieuse comme elle l’était naturellement, Ina s’approcha lentement de celle-ci. Ce ne fut que lorsqu’elle fut presque à sa hauteur qu’elle reconnut Hana, son ancienne amie de l’école primaire. A présent elles s’étaient retrouvées dans la même classe après s’être perdues de vue, et depuis ce jour Ina n’osait pas l’aborder. Elles semblaient avoir pris deux chemins de vie totalement différents et après plus de cinq ans d’absence, la nippone ne savait pas trop quoi lui dire. En classe, elle faisait donc comme si de rien n’était. Mais … Il était peut-être temps de renouer le contact, et Ina devait voir cette prolongation du voyage scolaire comme une opportunité pour apprendre à connaître la nouvelle Hana.
Bien qu’hésitante, elle s’approcha encore un peu et dit d’un air maladroit :

« Ha .. Hana-chan ? »

Elle n’avait pas perdu l’habitude de ce surnom et espérait que la concernée ne se vexe pas de tant de familiarités après cette longue séparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Invité




Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeJeu 31 Mar - 21:42

Un sommeil paisible, très paisible...Une femme, grande, avec de longs cheveux noirs, les yeux bridés, une japonaise. Un homme, d'une trentaine d'années, ses mains recouvertes de cambouis, portant une combinaison bleu criarde.
Un bruit, un grand bruit. Puis un sursaut.
Ce fût ce qui réveilla notre belle endormie, Hana. La jeune fille était dans un si beau rêve, qu'elle maudissait celle qui avait fait tant de bruit. Celle ? Oui, de toute évidence, c'était une voix de femme.
Hana regarda son plafond, comme paralysée, comme si elle attendait un autre bruit sourd. Cette voix avait été étrange, comme un râle, ou je ne sais quoi, un cri de stupeur, peut-être ?

Hana fît des yeux ronds. Oui , malgré son côté «garçon manqué », c'était une fille assez peureuse, et avec l'évènement récent, sa peur s'était décuplée.
Après l'enlèvement de Kanna, elle avait eu le réflexe de regarder derrière elle à chaque fois qu'elle passait une rue. Elle détestait de sentir observée, peut-être que ceci était simplement une illusion ?
Hana se mis en position assise sur son lit, et regarda son camarade de chambre qui dormait paisiblement. Oui . Yuichi était un gros dormeur, enfin, là , le bruit ne l'avait pas du tout réveillé...
Ni une , ni deux, la jeune fille sorti de son lit, revêtue d'un t-shirt et d'un short , son pyjama bien sûr. Elle alla directement vers le lit de Yuichi, puis elle se baissa. Après un temps d'hésitation assez long, sachant très bien qu'elle allait se faire sortir, Hana secoua l'épaule de Yuichi, qui râla et qui se tourna de l'autre côté.

«  Yu~ .. » Murmura t-elle.

L'intéressé ne répondit toujours pas .Il se contenta lâcher un soupir, un soupir se traduisant par « Tires-toi de là , tu me gonfle ! »
Hana fît un rictus. Après tout elle se sentait un peu coupable, elle réveillait son ami juste parce qu'elle avait peur. Ce n'était pas idiot , ça ? Si ca l'était, et elle savait très bien qu'il allait lui faire payer , le lendemain..Mais jamais elle ne se laisserait faire, après tout !

«  Yuichi...Réveilles-toi ! » Tenta t-elle «  J'ai entendu du bruit..Au dessus. Une fille qui criait, un cri de stupeur...Ça m'inquiète... »

A peine réveillé, le jeune garçon était tout aussi gracieux et mal luné.

«  Bordel Hana, c'est une fille qui s'envoie en l'air c'est tout..Vas te recoucher..Tu m'emmerdes ! »

La jeune fille fût vexée, mais après tout, quelle idée de réveiller Yuichi juste parce qu'elle avait entendu du bruit ? Elle s'inquiétait pour rien, et il avait sûrement raison.
Ne pouvant plus se rendormir, la jeune fille regarda le réveil qui était posé sur la table de nuit. Il affichait 6h00 du matin. A cette heure-là , d'habitude, elle était toujours au milieu de sa nuit. En ce moment, après tous les évènements, les élèves s'éclataient, et passaient du bon temps sur l'île. Ici il faisait tellement bon, la mer était chaude,et puis on mangeait vraiment bien. Hana passait son temps avec Yuichi. C'était son seul ami à vrai dire. Elle ne parlait pas vraiment aux autres gens de la classe. En fait, elle les connaissait depuis sa plus tendre enfance, mais que de vue, et elle ne leur adressait pas vraiment la parole.
Hana soupira , et elle se releva avant de saisir une pile de vêtement dans son armoire, puis elle sorti. Elle alla aux sanitaires, et se lava. Il fallait bien effacer la sueur ..Vous savez cette sueur , quand vous avez peur , que vous transpirez et que votre cœur bas à 100 à l'heure ?
Un quart d'heure après, elle sortit habillée, et elle se sécha les cheveux très brièvement, il ne faisait pas assez froid pour qu'elle attrape un rhume.
Elle retourna dans sa chambre, et elle saisit son sac, et son téléphone, puis elle sorti de l'auberge.
A cette heure-là , les rues étaient vides. Les pêcheurs étaient sûrement en mer, et puis, on était dans la campagne, il n'y avait pas beaucoup de monde. La capitale d'Okinawa devait être bien plus dynamique à cette heure-ci.

En tout cas, elle savait déjà où se diriger. Vers le combini. Elle n'avait pas faim, mais c'était pour passer le temps.
Elle parcourut plusieurs kilomètres avant d'arriver sur une petite place, où trônait une grande fontaine.
Elle s'arrêta deux minutes, puis s'assit sur le rebord..Et quelque minutes après, elle somnolait. Son coma dura jusqu'à ce qu'une voix retentit dans les airs, juste à côté d'Hana.

« Ha .. Hana-chan ? »

La jeune endormie ouvrit les yeux, et elle vît quelqu'un à qui elle n'avait pas parlé depuis des lustres. Yagami Inazuma. Une jeune fille qu'elle connaissait depuis la maternelle, et avec laquelle elle avait été très amie.
Hana se réveilla complétement.

« Oh..Yagami-chan...Tu m'as fais peur.. »
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeJeu 31 Mar - 22:22

Inazuma se tenait donc à la hauteur de Hana. Vu la manière dont elle tressaillit, elle présuma qu’elle avait surpris son ancienne amie. D’ailleurs elle ne tarda pas à le confirmer, puisqu’elle lui annonça qu’elle lui avait fait peur. En tout cas Ina’ ne passa pas à côté du « Yagami-chan ». Bien que le surnom d’affection soit employé, elle l’appelait par son nom de famille comme deux camarades qui ne se connaissaient que depuis la rentrée des classes. Le gouffre qui s’était créé entre les deux filles se fit sentir davantage. Mais qu’avait espéré Ina, qu’en osant venir faire le premier pas, Hana allait l’accueillir à bras ouverts ? Ni l’une ni l’autre n’avaient pris la peine de se contacter, que ce soit par mail ou courrier ou bien par message … D’ailleurs, leurs retrouvailles au sein de la classe B fut un pur hasard, et sans doute que si le lycée ne les avait pas réunies elle ne se seraient jamais revues. Alors ce n’était pas un « Hana-chan » qui allait résoudre le problème.

« Ah, ano, gomen ne. »

Ina’ se renfrogna quelque peu. Cette attitude d’enfant naïve et maladroite ne lui allait pas bien au teint. Quand on parlait d’elle, on parlait d’une fille téméraire, un brin garçon manqué et surtout grande gueule. Mais là, elle n’était pas bien bavarde pour le coup, et ce n’était pas bien courant de sa part. Et ça ne lui convenait pas. Elle se demanda alors ce qui avait pu conduire Hana ici à une heure si matinale. Croisant les bras afin de souligner son incompréhension, elle finit par lâcher :

« Que fais-tu ici si tôt ? »

Son ton était assez inquisiteur, mais peut-être un peu sec. Elle ne s’y prenait pas de la meilleure des façons pour renouer le contact avec son ancienne amie tout de même ! Mais il fallait avouer que tout cette histoire mettait les nerfs de tout le monde à rude épreuve. Si on enlevait l’enlèvement de Kanna, cette prolongation des vacances aurait pu se révéler comme une aubaine ! Ina’ n’était pas particulièrement une étudiante assidue et manquer quelques jours de cours ne lui faisait franchement ni chaud ni froid. Et bien que le mystère du kidnapping de sa camarade lui donne une nouvelle aventure dans laquelle se jeter à corps perdu, ce n’était pas tout à fait comme toutes ces expéditions bénignes qu’elle avait pu faire avec Aito et Masao. Là c’était sérieux, une de ses connaissances avait disparu et on était incapable de se donner les moyens de la retrouver. Dieu sait dans quel état elle se trouvait actuellement ... Mais Ina’ essayait tant bien que mal d’écarter l’hypothèse de l’assassinat le plus longtemps possible de son esprit. Ce serait vraiment cruel, que l’histoire s’achève ainsi !

La nippone jeta un nouveau coup d’œil aux maisons alentours. Les volets étaient fermés, le village semblait comme fantomatique. Elle n’avait encore vu que peu d’habitants, et le seul qui avait retenu son attention était ce blondinet prénommé Suo qui lui avait dit qu’un habitant louche rôdait au village et que c’était peut-être une piste pour l’affaire de Kanna. Il fallait d’ailleurs qu’elle le rencontre de nouveau afin de lui demander s’il en savait davantage.
Le bruit de l’eau de la fontaine était assez apaisant, et Ina’ l’écoutait pour se détendre. Le silence était assez pesant, entre les maisons closes et l’absence de discussion entre Hana et elle. La jeune femme n’aimait pas ce genre de silence qui en disait très long sur la situation. Après des années de séparations, elles auraient pourtant dû avoir des tas de choses à se dire, non ? Mais désormais tant de choses les séparaient, surtout au plan moral, que peut-être que les discussions seraient beaucoup moins chaleureuses qu’à l’époque de l’école primaire.

Agacée de rester plantée comme un piquet les bras croisés, elle finit par s’asseoir au bord de la fontaine, près d’Hana. Sur le coup, elle ne savait pas trop quoi dire et pourtant elle sentait qu’elle ne devait pas rester muette. Il fallait donc qu’elle trouve qu’elle chose à dire, aussi banal et futile que ce soit. Juste histoire que le silence soit rompu. Une tentative, aussi petite soit-elle.

« Qu’as-tu fait depuis la dernière fois que l’on s’est vues ? Je veux dire, le collège, ça a été ? »

Elle n’avait rien trouvé de mieux sur le coup et c’était peut-être un bon moyen d’en apprendre plus sur ce qu’elle avait manqué de la vie de sa camarade. Peut-être comprendrait-elle pourquoi elle semblait manifester un mépris évident envers les profs et pourquoi elle était devenue aussi … rebelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Invité




Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeSam 2 Avr - 19:25

    Imaginez, vous vous retrouvez dans la même classe qu'une jeune fille que vous connaissez depuis des années, depuis votre plus tendre enfance. Vous et cette fille, ca fait très longtemps que vous n'entrez plus en contact...Comment réagissez-vous ?
    Et bien, Hana se posait cette question-ci. En vérité, elle ne savait pas vraiment comment renouer contact avec Inazuma. Elle ne savait même pas si elle avait encore envie de le faire. Il ne fallait pas se voiler la face. Cela faisait bien longtemps qu'elles n'étaient plus les même. Elles avaient radicalement changer en 10 ans. Hana, en cours, était assez indépendante, elle ne parlait qu'à Yuichi, et elle aimait aussi être seule. Elle ne savait même pas comment aborder les gens de la classe.
    Quand elle avait vu Ina, le malaise était revenu. Avec tout ce qui s'était passé pendant son adolescence, Hana n'avait pas eu la foi à entretenir une amitié, mais ca na la dérangeait pas énormément non plus. Elle ne se souciait que de son père.

    « Ah, ano, gomen ne. »

    Yagami dût avoir cette réaction parce qu'Hana venait de faire un petit sursaut. Et bien oui. Elle ne s'attendait pas du tout à ce que quelqu'un vienne la déranger au milieu de sa pseudo-sieste, et elle s'attendait encore moins à ce que cette personne soit Yagami Inazuma.
    La jeune nippone, sans pouvoir se retenir, bailla. Elle était vraiment fatiguée. D'habitude elle dormait jusqu'à pas d'heure, et là , elle avait été réveillée en plein sommeil, et en plus Yuichi l'avait carrément envoyé paitre !

    «  Ce n'est pas bien grave...J'aurais pas dû m'endormir ici, de toutes façons... »

    Hana se leva doucement, elle était quelque peu engourdie. Elle avait pris une position peu confortable. Elle regarda le ciel et constata que le soleil s'était déjà levé. Combien de temps avait-elle comaté , comme une abrutie, à cet endroit ? Elle devait avoir l'air d'une droguée ou d'une alcoolique.
    Des gens ne tarderaient pas à lui en parler, tout allait vite dans les petits villages. Mais après tout elle n'en avait rien à faire, elle n'avait pas besoin de se justifier pour cela.

    « Que fais-tu ici si tôt ? »

    «  J'étais...Réveillée, et ..Je ne pouvais plus m'endormir, donc je suis sortie..Mais comme tu l'a vu , je me suis endormie...Et toi ? »

    Depuis quelques jours, Hana dormait dans la chambre de Yuichi, pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait plus supporter ses  « colocataires ». Elle devait se coltiner des rires niais, des conversations trop féminines, et de la musique plutôt douteuse. Décidément, ses jeunes filles n'avaient rien en commun avec Hana. Elle avait un style plutôt rock et énergique tandis que ses filles préféraient la fête et les vêtements féminins, et sexy.
    Aujourd'hui, Hana avait choisit un short noir destroy, et elle avait pris un débardeur blanc, tout simple. Il était inutile de se vêtir comme en hiver avec cette chaleur étouffante.
    En arrivant dans la chambre de Yuchi, Hana s'était sentie mieux, immédiatement. Elle avait été comme soulagée. En fait, Yuichi était peut-être son seul ami.

    Un silence s'installa entre les deux jeunes femmes. Comment aborder la conversation ? C'était ça la question, et c'était une question difficile.
    Hana vît Inazuma regarder autour d'elle. L'atmosphère était étrange, et encore plus depuis que Kanna avait disparu. Yagami s'assit sur le rebord de la fontaine, à côté d'Hana. Si quelqu'un de leur classe les avait vu comme ça, il aurait pu constater une réelle différence entre elle. Mais aussi une ressemblance. Inazuma et Hana étaient aussi garçon manqué l'une que l'autre, et Hana n'avait pas besoin de lui parler, elle se contentait de l'observer, pour constater cela.

    « Qu’as-tu fait depuis la dernière fois que l’on s’est vues ? Je veux dire, le collège, ça a été ? »

    Hana la regarda, méchamment peut-être, mais sans le vouloir. Elle n'aimait pas vraiment qu'on la questionne sur son passé, et qu'on la questionne tout court à vrai dire .

    « Hum..Il s'est passé divers trucs, pendant que j'étais au collège, chez moi je veux dire...Et..à l'intérieur de moi aussi..Mais je suppose que ca arrive à tout le monde..Non ? L'adolescence, c'est un changement perturbant...Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeSam 2 Avr - 20:59

Suite aux excuses qu’Ina’ avait proféré concernant sa surprise éphémère, Hana avait annoncé que ce n’était pas bien grave et qu’après tout elle n’aurait pas dû s’endormir ici. Alors ainsi elle s’était assoupie près de la fontaine ? Heureusement pour elle qu’elle somnolait juste, elle aurait pu tomber dedans une fois profondément endormie, et se blesser.
Mais maintenant qu’elle en parlait, Ina’ voyait sur le visage de son ancienne amie un regard vitreux et épuisé, comme si elle avait passé une mauvaise nuit ou qu’elle avait eu un réveil particulièrement désagréable. Mais après tout cela ne la regardait pas plus que ça, surtout qu’après les années de séparations qui les avaient éloignées, leur complicité d’enfants s’était effritée. Ina’ ne se permettait donc pas, avec cette distance qui stagnait entre elles maintenant, de poser des questions personnelles ou indiscrètes. Après tout, Hana risquait de ne pas apprécier l’intrusion de son ancienne amie dans sa vie et la nippone savait tout de même garder un peu de tact, bien que souvent elle fonce dans le tas sans trop réfléchir et appréhender les choses. Mais avec ses proches c’était assez différent, elle agissait plus posément. Hana avait été l’une de ses proches et du coup, elle soignait ses mots et son attitude en sa présence. Il en était de même pour ses deux acolytes : avec Masao, elle avait souvent des conversations assez particulières. Son côté mystérieux du jeune homme qui croyait aux esprits faisaient qu’il tenait des discussions assez uniques, et Ina’ voyait en lui quelqu’un de rêveur et avait la sensation de s’évader quand elle bavardait avec lui. Quant à Aito, éprouvant des sentiments plus forts que l’amitié pour lui, elle était assez soucieuse de lui donner une bonne impression, même si elle savait qu’elle n’oserait rien tenter de peur de briser leur amitié si précieuse.

Ina’ vit Hana bailler sans trop de ménagement, elle devait être vraiment exténuée ! Puis cette dernière se leva et s’étira, histoire de dégourdir ses membres sans doute. Ina’ l’observa lever le nez vers le ciel et fit de même, constatant que le soleil était bel et bien levé cette fois. Pourtant elle était partie tôt de l’auberge ! Qu’importe, ses yeux s’habituaient déjà à la lumière tamisée qu’offrait l’astre sur le village encore endormi.
Désireuse de rompre ce silence pesant qui la dérangeait, la jeune fille demanda à son ancienne amie les raisons de sa venue à une heure si matinale. Elle lui expliqua qu’elle s’était réveillée sans pouvoir se rendormir et qu’elle était donc sortie s’aérer, mais qu’au final elle s’était assoupie ici. Puis elle lui retourna la question, et Ina’ attendit quelques secondes avant de répondre :

« Eh bien … Tu sais, les profs nous ont dit que les habitants n’avaient pas l’air d’aimer les étrangers … Je voulais en savoir plus sur leurs raisons … Et puis peut-être savent-ils des choses concernant … Matsushita-san. »

Ina’ avait marqué une pause avant de prononcer le nom de leur camarade disparue, car pour tous les lycéens, cela restait un sujet assez délicat à aborder car même pour ceux qui se fichaient quelque peu du sort de la jeune fille, cet événement était assez effrayant pour tous car chacun avait une raison d’avoir peur. Peur d’être le prochain sur la liste, peur qu’un proche soit kidnappé à son tour, peur que de nouveaux événements, plus graves encore, surviennent … Sanada-san, qui était la meilleure amie de Kanna, devait être paralysée à l’idée d’imaginer que son amie n’était peut-être plus en vie. Pour sa part, Ina’ préférait ne même pas envisager cette hypothèse rebutante.

Démarrer une conversation semblait difficile pour les deux filles qui n’avaient vraiment pas l’air de savoir quoi se dire. Le malaise était bien présent, et Ina’ ne voulait surtout pas la froisser. Quant à Hana, à en voir le léger de ses réponses aux questions, elle ne devait pas être plus inspirée sur le pourquoi du comment renouer un brin de discussion.
Finalement, la nippone se jeta à l’eau et se lança sur le terrain glissant qu’était la période où elles ne s’étaient plus vues. Depuis qu’elles avaient quitté l’école primaire pour aller chacune dans un collège différent, Ina’ n’avait plus rien su de Hana. Elle n’était au courant de rien, que ce soit des problèmes financiers de son père ou de ses histoires personnelles et expériences du collège.
Le regard agressif que lui lança son ancienne amie lui prouva bel et bien qu’elle s’était aventurée sur un terrain plus que glissant, et sur le coup Ina’ pensait qu’elle allait répliquer sèchement ou qu’elle allait tout simplement ignorer sa question, mais elle finit quand même par lui donner une réponse très bateau. Mais elle n’allait pas s’en plaindre, si ?
Hana ne s’attarda pas sur les détails mais l’informa qu’il y avait eu des événements dans sa famille et aussi dans son tempérament. Son côté garçon manqué et rebelle avait dû sortir au grand jour pendant ces trois années. Déjà toutes les deux en primaire traînaient plus avec les garçons que les filles, mais tout de même … Elle avait vraiment changé et c’était forcément pendant le collège.
En tout cas elle ajouta dans sa phrase une chose bien vraie, que l’adolescence était une période perturbante. Ina’ voulut sourire mais se dit que ce n’était pas très enclin à la situation. Finalement, elle se contenta de lui répondre, puisqu’elle lui avait à nouveau retourné sa question :

« Moi ? Eh bien … Comme toi j’ai fait des expériences nouvelles. Je vis toujours qu’avec ma mère, et c’est aussi là-bas que j’ai rencontré Aito-kun et Masao-kun. »

Un autre point commun entre les deux filles après le côté garçon manqué était le fait qu’elles n’avaient plus qu’un seul parent. A la différence qu’Hana avait perdu sa mère qui était décédée en lui donnant naissance, et que le père d’Ina’ lui avait juste déserté la famille sans plus jamais donner de nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Invité




Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeSam 2 Avr - 21:40

    Inazuma venait de demander à Hana ce qu'elle fichait ici , à cette heure-ci . Enfin, beaucoup plus poliment, bien sûr. Yagami-san était un garçon manqué, qui ne manquait pas de caractère, au contraire. Mais cela ne l'empêchait pas d'être une jeune fille gentille, à l'écoute, dynamique et aventurière, audacieuse. En fait, elle et Hana se ressemblaient beaucoup, et c'était sans doute pour cela qu'elles avaient été si amies, auparavant. Quand elle s'était sentie perdu ,Hana avait voulu avoir un ami à qui se confier, et quand elle avait croisé Inazuma, elle y avait réfléchi à deux fois, puis finalement ne lui avait pas demandé conseil.

    « Eh bien … Tu sais, les profs nous ont dit que les habitants n’avaient pas l’air d’aimer les étrangers … Je voulais en savoir plus sur leurs raisons … Et puis peut-être savent-ils des choses concernant … Matsushita-san. »

    Oh oui. Cette histoire. La disparition de Matsushita Kanna, une fille de leur classe. Le lendemain de sa disparition, tous les élèves avaient été conviés, et les profs leurs avaient expliqué la situation. Certains avaient paniqué, d'autres étaient resté calme. Quand à Hana, elle, elle avait été vraiment inquiète. Tout cela était fait maintenant, mais d'autres jeunes filles n'étaient pas à l'abri d'une agression, dont elle même. C'était pour ça que cette nuit elle avait eu tant de mal à dormir. Mais peut-être que Yuichi avait raison, cette fille était juste en train de s'éclater. Après tout, qu'en savait Hana , elle qui n'avait jamais rien fait avec un garçon ? Elle n'était pas spécialiste en ces choses là , et elle n'avait jamais eu de petit-ami. Mais ce qui ne l'empêchait pas de craquer pour quelqu'un en ce moment.
    Revenons-en a nos moutons. Il était vrai que certains villageois n'appréciaient pas trop la présence de japonais venant de la capitale. Après tout, ils ne vivaient pas dans le même monde.

    « Et bien je pense qu'ils ne nous aiment pas parce qu'on a provoqué un danger..Si on était pas venu ici, Matsushita serait encore là et les villageois ne s'inquièteraient pas .. »

    Oui c'était vrai . Tout cela à cause d'un pauvre petit voyage. Hana pensait à l'école, qui était dans la panade jusqu'au cou, autant avec la police qu'avec les parents de Kanna, qui n'hésiteraient sûrement pas à porter plainte. Imaginez votre fille disparaissant sans raison au beau milieu d'un voyage scolaire. La colère, la panique, tous les sentiments se mélangeraient.

    La jeune nippone soupira et elle fît quelques pas, avant de lever les bras au ciel afin de s'étirer. Elle n'avait qu'une envie : retourner dans son lit. Et c'est sûrement ce qu'elle ferait dans peu de temps, et puis, par la même occasion elle n'hésiterait pas à engueuler Yuichi , parce qu'il avait osé lui dire «  Tu m'emmerdes » .

    «  Ah désolée.. Je ne parle pas vraiment ce matin..Je suis encore endormie.. » elle fît une pause «  Ce matin, j'ai entendu le cri d'une fille, c'est ça qui m'a réveillé. J'étais inquiète, c'était un cri...De surprise...Ou je ne sais quoi. Je n'arrive pas vraiment à le décrire. Tout ce que je sais ,c'est que je me suis sentie mal quand j'ai entendu cette fille. Mais ca doit sûrement être mon imagination... »

    Elle sourit, et elle sorti son portable , pour voir si elle n'avait pas de messages. Dans certains coins de cette île, il n'y avait pas de raison, alors il fallait aller à des endroits bien précis. Sur la place, le réseau marchait assez bien, et Hana en profita pour vérifier son portable.

    La conversation s'était faîte de plus en plus sérieuse. Inazuma venait de la questionner sur sa vie..Enfin, sur les changements qui étaient survenus depuis leur dernière rencontre. Hana avait été plutôt sèche, elle n'aimait pas vraiment déballer sa vie, et surtout, dire à tout le monde que son père avait des dettes...Ce n'était pas qu'elle avait honte, mais si cette histoire se propageait dans la classe , elle souffrirait grandement des brimades de ses camarades.. Hana n'avait pas honte de son père, au contraire, elle voulait l'aider à tout pris, mais lui refusait. Rien qu'en pensait à ça, elle soupira. Elle ne comprenait pas du tout pourquoi il avait cette attitude. Pourtant rien n'empêchait la jeune fille de travailler à mi-temps pour l'aider un peu , et puis elle pouvait suivre, avec les études. D'accord elle n'était pas la première de la classe, loin de là , mais tout de même, elle en avait dans la tête !

    « Moi ? Eh bien … Comme toi j’ai fait des expériences nouvelles. Je vis toujours qu’avec ma mère, et c’est aussi là-bas que j’ai rencontré Aito-kun et Masao-kun. »

    «  Des expériences nouvelles...Je comprends parfaitement...Et tu as de la chance d'avoir rencontré des amis comme eux je pense..Enfin, je ne leur ai jamais parlé, et je ne le ferais sans doute jamais mais...Tu as de la chance d'être entourée. Moi..Je n'ai pas vraiment d'amis, à part Kotani-kun.. »

    Elle sourit, et elle se rassit sur le rebord de la fontaine.

    «  En tout cas, Akizuki me fait bien rire... » elle fît une pause, en remarquant qu'elle s'était mal exprimée «  Enfin, non, je ne me moque pas de lui..Mais il est marrant avec ses histoires de fantôme ou je ne sais quoi.. »
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeSam 2 Avr - 22:14

Elle avait tout de même réussi à mettre le sujet de Kanna sur le tapis. Comme si l’ambiance n’était pas déjà assez morne comme ça ! Ina’ était plutôt maladroite quand il s’agissait de meubler une conversation mais sa qualité était qu’elle assumait chacun de ses actes, même lorsqu’elle mettait les pieds dans le plat. Elle ne rejetait pas souvent la faute sur les autres –ou alors sur Satoru o/ et tentait d’être toujours à l’écoute de son entourage afin de ne pas commettre trop de gaffes. Mais Ina’, c’était vraiment le genre à dire quelque chose de vexant sans s’en rendre compte, mais à essayer de se racheter du mieux qu’elle le pouvait par la suite pour se faire pardonner.
En tout cas, concernant la situation, Hana pensait que si les villageois ne les portaient pas dans leur cœur, c’était sans doute parce qu’ils avaient provoqué du remue-ménage en débarquant dans leur petite oasis tranquille et que c’était l’une des leurs qui avait été enlevée. En gros ils leur causaient des ennuis qui auraient pu être aisément évités, s’ils n’étaient pas venus, ce qui générait un mépris général. Rien qu’à voir leur réaction quand Mr Kagawa avait parlé d’appeler la police municipale de Naha pour mener l’enquête ! Mais, bien que la situation était urgente, devant le refus des habitants, les professeurs avaient renoncé à contacter les autorités. Déjà qu’ils s’incrustaient dans leur petit village paisible, ils ne pouvaient pas se permettre de leur imposer des choix qu’ils refusaient. Cependant, une personne avait été kidnappée et c’était très grave. Certains élèves avaient donc décidé de mener l’enquête de leur propre chef, et Ina’ faisait partie de ceux-là, d’où sa petite expédition matinale au cœur même du village peuplé de gens qui ne les aimaient pas. Elle espérait pouvoir recroiser le jeune blond de l’autre fois, mais peut-être était-elle venu bien trop tôt. Le soleil se levait à peine !

« Tu as sans doute raison. Ils n’ont pas l’air bien bavards. »

Par la suite, Hana s’excusa de ne pas être bien bavarde elle non plus juste après s’être étirée une nouvelle fois. Ina’ esquissa un léger sourire compatissant et allait lui dire que ce n’était pas bien grave, mais la jeune fille poursuivit sa tirade en ajoutant une explication à sa fatigue du moment. Elle lui raconta qu’un cri strident d’une fille l’avait réveillée en sursaut, et que ça l’avait plutôt inquiétée, d’où son incapacité à se rendormir. Ina’ l’observa un instant, hésitant à répondre immédiatement. Elle comprenait que le moindre bruit suspect pouvait mettre en alerte tous les sens de chacun, car en ce moment tout le monde était vraiment tendu. Elle également, elle avait beau être intrépide et aventureuse, elle n’en était pas moins angoissée par la situation. On pouvait être le plus téméraire du monde, quand un réel danger rôdait et que c’était la réalité et non pas une série américaine ou un drama, il était quasiment impossible de ne pas paniquer, même si on maîtrisait parfaitement son sang-froid.
Les mains appuyées sur le rebord de la fontaine, la nippone dit :

« Je pense qu’on est tous à cran avec cette histoire d’enlèvement. Le moindre bruit nous alerte, et on imagine mille possibilités … »

Puis Ina’ avait parlé du collège, cette période de leur vie que les deux jeunes filles n’avaient pas partagé. Cette époque où l’on faisait ses premières rencontres plus poussées qu’à l’école élémentaire, où l’adolescence montrait ses premiers signes, que ce soit morphologique ou psychologiques, où les premières amours se faisaient ressentir … Inazuma était tombée amoureuse d’Aito durant sa dernière année de collège, à force de le fréquenter régulièrement. Elle l’aimait toujours mais se gardait bien de le lui avouer. Quant à Masao, c’était un peu son confident. Elle l’estimait énormément et l’adorait.

« Oui je pense aussi que je suis une chanceuse …. Ils sont exceptionnels ! Mais Kotani-kun, il a l’air un peu spécial … Il est gentil avec toi au moins … ? [color=cadetblue]»/color]

Il était vrai qu’Ina’ ne connaissait Yuichi que comme un camarade de classe parmi les autres, mais elle avait pu cerner un peu son caractère, du moins l’image de lui qu’il daignait montrer à la classe entière. Il se montrait comme quelqu’un de lunatique, aussi gentil que violent. Il avait l’air assez spécial et il espérait que si Hana le considérait comme un ami, c’était qu’il en valait la peine, et qu’il était cool avec elle.
Puis Hana mentionna Masao, en disant qu’il la faisait rire. Ina’ s’étonna, elle se moquait de lui ? Mais elle se rattrapa vite en se rendant compte que sa phrase était mal tournée et lui expliqua qu’elle lui trouvait un côté marrant avec ses histoires d’esprits. Ina’ sourit alors, un peu moins timidement que précédemment, et ravie de voir que de l’extérieur Masao déclenchait une aura positive chez les autres, elle lança :

« Masao est assez particulier quand on lui parle pour la première fois, mais il se révèle être quelqu’un de très sensé et de gentil. Mais je crois qu’il est vraiment sérieux quand il dit qu’il est en contact avec les esprits, parce que parfois on dirait vraiment qu’il est … ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Invité




Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeMar 5 Avr - 21:53

    Arriver dans un aussi petit village, ce n'était pas du goût d'Hana. Enfin, c'était surtout le fait d'y rester pour une durée indéterminée. Hana préférait plutôt la ville, la campagne, elle aimait assez pour y rester une journée, mais pas éternellement. Heureusement, la ville n'était pas très loin du village, il fallait simplement faire quelques kilomètres à pied.
    Enfin il fallait dire que ce petit village avait de bons côtés. Il y avait la plage, un parc, un combini..Oui, le combini c'était vital. Imaginez , vous vous réveillez en pleine nuit avec une soudaine envie de manger, quelle est votre première pensée ? Le combini bien sûr !

    Hana regarda tout autour d'elle. Il était vrai que certains villageois étaient très méfiants et réticents face aux nouveaux arrivants. L'aubergiste était vraiment gentille, enfin, c'était surtout parce qu'elle pouvait remplir ses caisses durant une bonne période..Elle pouvait vivre pendant plusieurs mois avec tout cet argent !
    Enfin, Hana ne lui parlait que le stricte minimum, pour dire « Bonjour », « Au revoir », et surtout pour récupérer son courrier.

    « Tu as sans doute raison. Ils n’ont pas l’air bien bavards. »


    «  Enfin...Je suppose qu'ils sont aussi inquiets que nous..On n'a aucun indice sur l'enlèvement de Kanna...Même moi qui ne suis pas inquiète à Tokyo, ici ...J'ai toujours l'impression d'être observée..Cela fait froid dans le dos.. »

    Personnellement, Hana n'allait pas prendre part à l'enquête. Elle était beaucoup trop peureuse pour ça. Après tout, même sous ses airs de garçon manqué, elle restait bel et bien une fille. Il était normal de ressentir un peu de peur dans ce genre de situations.

    Hana venait de conter sa petite mésaventure à Inazuma. Même si cela faisait énormément de temps qu'elles ne s'étaient pas adressé la parole, mais...Leur complicité n'avaient sûrement pas changé , au fond. Enfin, Hana n'avait aucun doute sur la sincérité d'Inazuma, et si elle avait besoin d'elle, elle serait toujours là pour la conseiller.
    Hana le savait tout au fond d'elle, sans en être certaine, elle le sentait au plus profond de son cœur. Des années d'amitié ne pouvaient pas se briser comme ça.
    La jeune nippone n'avait pas fait d'effort pour conserver cette amitié, c'était un fait. Elle ne le niait absolument pas...Mais après tout, il s'était passé diverses choses dans son adolescence, et à une époque, elle croyait vraiment qu'elle n'allait pas pouvoir se faire des amis. Et un messie était arrivé, vous voyez le genre ? Kotani Yuichi. Malgré tout , elle avait atterri dans la classe d'Inazuma. Et d'ailleurs, le jour de la rentrée, elles s'étaient toutes les deux regardées très bizarrement, puis avaient continuer leur chemin..Sans doute parce qu'elles auraient été trop maladroites pour parler à l'autre correctement !

    « Je pense qu’on est tous à cran avec cette histoire d’enlèvement. Le moindre bruit nous alerte, et on imagine mille possibilités … »

    «  Le moindre bruit, et surtout le moindre regard..Rien que de me pointer au combini, j'en ai la chair de poule... » dit-elle en souriant.

    La conversation dériva sur un sujet un peu plus léger. Aito et Masao étaient les plus proches camarades d'Ina dans la classe. Hana l'avait remarqué depuis le début. Aito était le genre de type qui paraissait gentil, et il avait un physique agréable, tandis que Masao était marrant, dans un sens. En fait, ce garçon l'avait toujours intrigué, il était toujours dans son petit monde, parfois, on aurait dit qu'il parlait aux fées. Hana trouvait cela mignon, c'était un garçon charmant, mais quelque peu étrange.

    « Oui je pense aussi que je suis une chanceuse …. Ils sont exceptionnels ! Mais Kotani-kun, il a l’air un peu spécial … Il est gentil avec toi au moins … ? »

    Hana fût surprise de sa question. Bien sûr , son amitié avec Yuichi était étrange aussi. En fait, ils se donnaient des surnoms, pas toujours très agréables, il lui parlait comme si elle était un garçon, ils se charriaient énormément, Yuichi la bagarrait parfois, mais jamais très fortement. Il n'avait jamais vraiment posé la main sur elle, et heureusement, car elle se serait défendu !

    « Il a l'air méchant... Mais il est gentil...C'est mon seul ami dans cette classe, et rassure-toi il n'a jamais posé la main sur moi..Si c'est ça que tu veux savoir... »


    Masao fût peu à peu placé au centre de la conversation.

    « Masao est assez particulier quand on lui parle pour la première fois, mais il se révèle être quelqu’un de très sensé et de gentil. Mais je crois qu’il est vraiment sérieux quand il dit qu’il est en contact avec les esprits, parce que parfois on dirait vraiment qu’il est … ailleurs. »

    « Je ne lui ai jamais adressé la parole, mais je suppose qu'il est gentil puisque tu es amie avec lui.. » Elle fît une pause «  Mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose d'avoir son propre monde..Je suppose que ce garçon à besoin de ça pour se sentir bien...Tout le monde crée son propre monde non ? Même moi.. »


    Oui , dans ce monde, c'était sa mère qu'elle voulait voir, son père, heureux, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Ina's Band

♦ messages : 775
♦ ici depuis le : 26/07/2009
♦ avatar : Jung Yong Hwa
♦ pseudo : mina
♦ DC : Hwang Mi Ran


Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitimeMar 5 Avr - 23:20

Au moins, les deux adolescentes parvenaient à converser à peu près normalement, bien que le dialogue soit relativement tendu et peu naturel, et qu’elles ne discutent que de faits publics qui les concernaient tous. En effet, malgré le fait que ce soient en quelques sortes des retrouvailles, elles ne parlaient pas vraiment d’elles respectivement, mais plutôt de « l’affaire Kanna » qui était non seulement toute fraîche mais assez traumatisante. Après tout, comment garder son sang-froid quand une de nos camarades de classe, aussi proche d’elle soit-on, était enlevée ? Ina’ n’avait pas la réponse à cette question et derrière ses airs farouches et téméraires se cachait une inquiétude qui au fur et à mesure que les jours passaient, grandissait. Aucune nouvelle, aucune avancée, rien. Ce n’était vraiment pas rassurant et la jeune femme redoutait la prochaine tentative du kidnappeur. Que faisait-il de ses victimes une fois capturées ? Elle ne voulait même pas y penser.
Mais le plus étrange était sans doute l’attitude froide et renfermée des habitants du village. Ils refusaient tout contact avec la police, ne leur donnaient aucune information… Ils mettaient mal à l’aise.

« Enfin...Je suppose qu'ils sont aussi inquiets que nous..On n'a aucun indice sur l'enlèvement de Kanna...Même moi qui ne suis pas inquiète à Tokyo, ici ...J'ai toujours l'impression d'être observée..Cela fait froid dans le dos.. »
« C’est clair que c’est pas la même ambiance ici qu’à Tokyo, on a aucun repère, rien ! Et franchement, ces villageois ne nous sont pas d’une aide précieuse. A mon avis ils se fichent du sort de Matsushita-san ! »

Ina’ avait la capacité d’être franche, bien que parfois cette franchise la mette dans des positions instables. Les gens pouvaient s’offusquer de sa manière d’exprimer son opinion et elle pouvait parfois manquer de tact, mais au moins on ne pouvait pas lui reproche un quelconque manque de sincérité, car elle avait la fâcheuse tendance à dire tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Et là non plus elle ne s’était pas gênée, affichant ouvertement son avis concernant les villageois devant une amie qu’elle n’avait pas revu depuis plus de cinq ans, et dans un lieu où lesdits villageois auraient pu l’entendre …

Puis Hana lui avait conté une mésaventure qui lui était arrivé ce matin même. Ina’ l’avait écouté avec attention et elles en étaient venues au même point : que le doute était partout depuis cette histoire d’enlèvement. La nippone ajouta que même lorsqu’elle allait au combini elle flippait, en riant. Ina’ sourit à la remarque, il était vrai que se déplacer seul n’était plus trop prudent. Un témoin n’était pas de trop au cas où un problème surgirait de nulle part. C’aurait été un voyage scolaire des plus banals, Ina’ n’aurait vu aucun inconvénient à passer une partie de la nuit à flâner sur la plage en regardant les étoiles scintiller plus fort qu’à Tokyo, mais là …

La conversation se porta bientôt sur leurs nouveaux amis respectifs. Pour sa part, Hana s’était tournée vers Kotani-kun, un gars considéré comme un rebelle dans la classe. Il semblait de l’extérieur assez violent et hautain, c’est pour ça que sur le coup Ina’ avait tiqué et avait demandé à son ancienne amie s’il n’était pas méchant avec elle. Mais elle l’avait rassurée en disant qu’il était gentil, que c’était son seul ami et qu’il n’avait jamais posé la main sur elle. Rassurée, elle lança :

« Tant mieux alors s’il est de bonne compagnie. »

Puis Hana se pencha sur le cas de Masao, qui on devait l’avouer était un être particulier. Il avait un soi-disant contact avec les esprits, et voyait des choses que les autres n’apercevaient pas. A plusieurs reprises, il avait montré à Ina’ des preuves qui avaient fini par la convaincre. Mais même si elle avait refusé de le croire, Masao était quelqu’un d’exceptionnel par son grand cœur et son humour faisait effet d’une pilule de bonne humeur chez la jeune fille.

« C’est vrai qu’il est parfois bon de s’évader dans notre univ- »

Un bruit sourd se fit entendre. Ina’ sursauta, et ses joues rosirent légèrement. Son estomac venait de se manifester et relativement bruyamment. Elle se rendit enfin compte qu’elle était tellement pressée de questionner les villageois en sortant de l’auberge ce matin qu’elle en avait oublié de manger avant de partir. Gênée, elle dit :

« Ano … Tu as mangé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashita-hareru-kana.forumactif.org

Contenu sponsorisé




Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Vide
MessageSujet: Re: Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Par une belle matinée d'été | PV - Akimoto Hana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-