AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité




Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Vide
MessageSujet: Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Icon_minitimeLun 11 Avr - 3:46

Inquiet... Alors pour l'être, il l'était. Et pas qu'un peu. En même temps il se demandait bien ce que la jeune fille pouvait faire pour ne pas donner de nouvelle... C'était sa soeur quand même ! Et puis... non... Cela ne se faisait pas. Pour Hiro, elle devait au moins lui envoyé quelque chose... Un smiley, une pique, un sms blanc... Une preuve qu'elle soit encore de ce monde ! Mais non... Rien... Depuis qu'il avait envoyé un email à sa soeur et qu'il guettait son portable en quête de toutes nouvelles, rien. Mais vraiment rien. Et cela faisait bien une bonne semaine que ce manège durait. Si ce n'est plus... Et il devait que plus les jours passaient, plus il s'inquiétait. Lui qui était normalement un je-m'en-foutiste de première, se retrouvait bien bête à se faire des films, assis sur le lit de sa chambre. En position du bouddha pour accentuer le côté désespérer de l'histoire. Il se frotta les tempes d'un mouvement qui se voulait énergique puis décida de se réveiller un peu des cauchemars qu'il se faisait. En même temps, avec la disparition de Kanna et sa soeur jumelle qui ne répondait pas... Il y avait de quoi s'inquiéter ! … Non ? Enfin c'était peut-être qui était dérangé puisque même si elle rencontrait ce kidnappeur, elle n'allait pas se laisser embarquer ainsi... Oui. Il ne fallait pas s'en faire. Sauf que lorsqu'on s'appelle Hiro Tomoeda, on a beau répété cette phrase à longueur de temps, rien n'y fait.

Il préféra alors bouger de sa place pour se dégourdir un peu les jambes. Marre d'être assis dans la même position et puis vu son trait de caractère instable, il n'allait pas tarder à le faire de toute manière. Après ses tempes, voilà qu'il se frotter les cheveux pour faire sortir toutes ses pensées de sa tête -ce qui n'eut aucun effet bien entendu-. Il rajusta ses vêtements comme il fallait et regarda alors par la fenêtre de la pièce le temps qu'il faisait. Chaud. Comme toujours. Mais vu les feuilles des arbres qui virevoltaient, il en déduit qu'il y avait aussi un petit vent. Parfait donc pour une promenade quelque part. Il sortit alors de la chambre impulsivement en la fermant à clé avant de s'engager dehors. N'ayant tout de même pas oublier son cellulaire au cas où. C'était beau d'avoir de l'espoir ! Il n'empêche qu'il se sentait mal... Ou plutôt angoissé. Mais cette histoire tournait en rond de toute façon. Voyant un marchand de glace pas loin de lui, il décida d'aller en acheter une, il avait bien besoin pour se rafraichir... Car il n'aurait pas cru que le vent qu'il sentait froid à l'intérieur de la chambre fut aussi chaud une fois sortit dehors. Comme quoi il ne devait jamais faire confiance à ses déductions. Par conclusion, il ne devait pas croire que Mayu ait été victime de kidnapping. Mais dans un sens, cela aussi venait d'une déduction... Arg.

Il s'aventura alors dans le parc caractérisé par ses nombreux arbres verts et ses jeux pour enfant. D'ailleurs ces derniers n'étaient pas très peuplés... Hiro s'assit alors sur un banc à côté d'une jeune maman bouquinant une revue people. Finissant sa glace avec rapidité malgré lui, il jeta un mauvais oeil au journal de cette femme. Il n'aimait pas beaucoup ça la presse people malgré ce qu'on pourrait croire. A vrai dire, ce qui le répugnait un peu, c'était de voir toutes ces stars faire la une sans pour autant avoir fait quelque chose pour. Ces gens qui gagnaient leurs sous juste en exposant une partie de leur anatomie... C'était débile. Hiro n'avait pas besoin de cela pour être connu par exemple. Lâchant alors du regards le papier, il tâtonna sa poche droite dans l'espoir d'apercevoir son paquet de cigarettes mais cette idée tomba à l'eau : il l'avait oublié sur son lit. Cela tombait mal... Il recommençait à stresser à cause de la disparition de sa soeur...

Mais lorsque soudain il releva la tête pour regarder un peu plus loin, il crut rêver. Pas de doute, cette personne là-bas au fond était bien sa soeur. Incroyable mais vrai... Depuis le temps qu'il la cherchait ! Il se leva alors aussitôt du banc, laissant la femme enceinte en tête à tête avec son bouquin pour courir jusqu'à la jeune fille. Ils allaient devoir avoir une conversation cette fois ci ! Il se demandait bien pourquoi elle n'avait fait aucun signe de vie jusqu'à maintenant. Hiro attrapa alors le bras de sa soeur comme pour lui demander un peu d'attention... On aurait pu croire à un bonjour mais cela sortit bien différemment de la bouche du garçon.

« Putain Mayu ! Ça fait plus d'une semaine que j'essaye de savoir où t'es ! A quoi il te sert ton portable, hein ?! » Lança t-il un peu désemparé.

Même si il semblait énervé, Hiro était quand même soulagé de revoir sa tendre soeur... En même temps qui ne le serait pas ? Il relâcha alors le bras de Mayu, tentant quand même de calmer la peur qu'il avait pu avoir sachant désormais qu'elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Vide
MessageSujet: Re: Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Icon_minitimeLun 11 Avr - 15:32

Les yeux clos, Mayu tentait vainement d'oublier où elle se trouvait et ce pourquoi ils y étaient encore après tout ce temps. Dire qu'ils n'étaient partis que pour un voyage scolaire, et qu'ils se retrouvaient maintenant forcés de mener l'enquête pour une fille qui, sans doute, n'avait fait que fuguer. Kana, elle l'avait toujours trouvé étrange de toute façon. On ne pouvait décemment pas être si vif et souriant de nature. Pour Mayu, cela cachait forcément quelque chose, et sa disparition ne faisait qu'apporter de l'eau au moulin de ses certitudes. Mais le fait est qu'en cet instant, elle n'en avait plus aucunes. Ou du moins comptait-elle bien faire semblant. Il lui semblait n'avoir jamais été aussi las que ces derniers jours, passés à récolter le moindre indice concernant Kana : pour sa part, il s'agissait plutôt de faire semblant, n'ayant intégré un groupe de recherches seulement parce-que Keizo en faisait lui-même parti. Ah Keizo, parlons-en justement. Le principal objet de ses pensées depuis des années, sans qu'il n'ait visiblement jamais eu conscience de la nature et de la profondeur des sentiments de la jeune fille. C'était d'autant plus frustrant qu'en temps normal, avec n'importe quel autre garçon, elle aurait sans doute tourner la page en peignant les dernières de mépris, mais avec lui, elle en était incapable. N'était-il pas l'homme idéal après tout ? Certes, il était un modèle de froideur et de distance, mais ses dehors désagréables dissimulaient des merveilles qu'elle ne se sentait pas prête à partager. Le serait-elle un jour d'ailleurs ? Sans doute pas, tout du moins ne le prévoyait-elle pas. Et puis, elle comptait bien le récupérer ! Il n'y avait aucune raison qu'il lui résiste, et elle comptait bien ramener à lui la flamme qu'il pensait d'être éteinte, et qui grandissait de jour en jour dans le petit cœur de la demoiselle. Mayu grimaça dans son demi-sommeil, et ouvrit lentement les yeux, laissant échapper un filet d'air de ses lèvres entrouvertes. Un soupir. Encore un. Elle n'en finissait pas. N'était-ce donc pas ridicule tout cela ? Ces histoires et cet enlèvement... Elle avait l'impression d'être un personnage secondaire dans un film d'action, et ça ne lui plaisait pas plus que cela. Demain, sans doute reprendrait-elle son rôle de rabat-joie, de manipulatrice au sein d'un groupe déjà secoué par les discordes. Tout était bon pour retrouver Keizo, quitte à oublier toute once de gentillesse et de pitié. Et Kana dans tout cela ? La jeune fille se plaisait à se dire qu'elle s'en fichait, qu'elle pouvait bien se prélasser sur une plage de l'autre côté de l'île ou être réellement prisonnière d'un pervers, ça n'était en rien ses affaires. Elle ne se sentait pas menacée, pas plus en tous les cas, que du temps où elle devait supporter les sourires de Keizo lorsqu'il parlait avec Kana. A cette idée son cœur se serra. La jalousie l'avait si longtemps dévorée, qu'elle ne pouvait décemment pas se sentir désolée pour la disparu maintenant qu'elle avait le champs libre. Et pourtant... et pourtant... Mayu écarta sa pitié en secouant légèrement la tête. S'inquiéter pour elle, ne serait-ce pas être faible ? La nippone s'agita, se redressa sur son matelas, laisse ses yeux s'habituer à la clarté de la pièce. Une goutte de sueur roula sur sa nuque. La chaleur était, encore une fois, presque insoutenable. Pour cela, elle détestait le Japon. Impossible de se sentir propre et à son aise dès que l'été pointait le bout de son nez. Impossible de se sentir bien, et cela valait aussi pour l'hiver, ou les chutes de neige, amusantes au début, finissaient vite par vous donner le cafard. Ou peut-être était-ce juste elle qui n'était jamais satisfaite, allez savoir.

Une fois debout, elle enfila à la hâte une jupe et un débardeur. Il n'était pas question qu'elle reste enfermée plus longtemps, à ressasser ses idées noires. Tout cela ne la mènerait de toute façon à rien. En soulevant sa sacoche, son portable tomba sur le sol. Mayu le ramassa, l'alluma, vit clignoter le symbole annonçant qu'elle avait reçu plusieurs mails depuis la dernière fois qu'elle l'avait consulté, c'est à dire une ou deux semaines plus tôt. La technologie et elle, de toute façon, n'avaient jamais fait bon ménage. Son regard s'arrêta sur un message de son frère, et elle le lu plusieurs fois sans rien en dire. Elle soupira, et rangea l'appareil dans son sac. Elle ne pouvait pas se mentir, elle se sentait un peu coupable d'éviter ainsi Hiro. Mais elle ne reconnaissait plus le petit garçon qu'il avait été, et ne se voyait plus tant d'affinités avec ce rebelle qui faisait tourner toutes les têtes. Il restait pourtant son frère, et son cœur se serrait rien qu'à l'idée de ne plus pouvoir être aussi proche de lui qu'elle l'avait été. Après Keizo, il était sa plus importante faiblesse et il n'y avait qu'avec lui qu'elle se permettait de jouer les faibles femmes, lui qui avait toujours pris tant à cœur le rôle de protecteur. La petite se mordit les lèvres, massa un instant ses tempes, et fit en sorte de chasser Hiro de ses pensées, comme elle l'avait fait de Kana et Keizo. Pas maintenant, pas aujourd'hui. Elle ouvrit la porte de sa chambre, et s'engouffra à l'extérieur, alors que la chaleur la frappait avec violence. Sans vraiment y réfléchir, elle prit la direction du parc, sachant qu'à cette heure de la journée, elle n'y croiserait sans doute pas grand monde. L'idée même de pouvoir s'y promener en toute quiétude l'apaisait, et c'est presque avec soulagement qu'elle en vit les premiers jeux pour enfants. Elle n'y était pas depuis dix minutes, qu'on l'attrapait soudain par le bras. « Putain Mayu ! Ça fait plus d'une semaine que j'essaye de savoir où t'es ! A quoi il te sert ton portable, hein ?! » Les yeux écarquillés, elle tentait de réaliser que devant elle se tenait son frère, qu'elle n'avait pas vu depuis des jours, voire des semaines. L'inquiétude qui se lisait à la fois sur ses traits et dans sa voix lui serra un instant le cœur, mais elle pinça les lèvres et chassa toute pitié. Il fallait qu'elle s'en tienne à sa décision de se tenir éloignée d'Hiro, pour leur bien à tous les deux, que cela leur fasse mal ou non. « Je n'aime pas ça, et ce n'est pas nouveau. Et puis, tu sais bien que je ne risque pas de bouger de cette île, alors pas la peine de t'inquiéter à ce point. » Et sur ces mots, elle arracha brusquement son bras de l'étreinte de son frère, et s'éloigna d'un pas vif, sans s'inquiéter de savoir s'il comptait ou non la suivre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Vide
MessageSujet: Re: Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Icon_minitimeMar 12 Avr - 0:27

Dans un sens, il ne comprenait pas vraiment pourquoi leur complicité s'était autant dégradé. D'accord, il y avait ce professeur qui avait semé la zizanie entre eux mais ils auraient pu rester les-mêmes... D'ailleurs la période où il gribouillait dans le sable ' Mayu + Hiro pour toujours ' lui manquait un peu. Immédiatement, il repensa à tous ces bons moments qu'ils avaient passé. Bon comme mauvais évidement. Il n'empêche que c'était les années qu'il regrettait le plus. Car maintenant, ce n'était plus possible. Mayu l'évitait -oui, il avait bien remarqué- et lui... Ben il restait lui. C'est à dire le grand frère protecteur qui malgré le ton froid de sa jumelle ne veut que son bien. Chose étrange lorsqu'on connait de quoi est capable Hiro envers les autres. D'ailleurs cela pouvait faire peur. Ou bien attirer de l'admiration comme toutes ses filles à qui il fait tourner la tête. Ce n'était pas nouveau non plus, il avait bien remarqué son succès. De plus il aimait bien en jouer pour se distraire... Mais là n'était pas la question.

Mayu venait de lâchement s'en aller, laissant Hiro seul face à lui même... ou pas. Il fronça les sourcils. Il ne s'était pas inquiété pendant plusieurs jours pour avoir une simple raison comme celle là ! Même si elle lui avait rappelé sa phobie de la technologie et que donc, ce n'était pas vraiment de sa faute... Il aurait du se le rappeler... Oui mais cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu une conversation claire avec elle. Et là il disait stop. Il en avait marre et même si le garçon savait pertinemment qu'elle n'allait pas apprécié, il n'allait pas la laisser partir ainsi. Il courut alors en sa direction avant de se mettre devant elle. Impulsivement, il écarta les bras comme si il voulait former un ' T ' humain, stoppant ainsi le passage de la jeune fille.

Elle voulait quoi à la fin ? Le poussait à bout ? En lui disant de ne pas s'alarmer autant parce qu'elle n'était pas à ses côtés, Hiro le prenait mal. Très mal. D'ailleurs avant même d'avoir pu penser ses phrases, elles sortirent d'elle même.

« Que je m'inquiètes pas ? Sérieusement tu crois que si tu me donnes plus de nouvelle, j'ai pas besoin d'être inquiet ? Et avec la disparition de cette fille là ! Imagine que t'es la prochaine victime ! En plus je le saurais même pas vu que tu m'ignores complètement depuis... un bout de temps. »

Triste ? Oui il l'était. C'était évident que cette situation lui pesait sur le système et il espéra que cela en soit de même pour sa jumelle. Et il espérait aussi qu'elle l'écoute un tant soit peu et non pas qu'elle réplique encore froidement puis détourne son frère comme si il était un obstacle -ce n'était pas ce qu'il était ?-. D'ailleurs, il ne fallait pas se faire d'illusion : cela allait surement se passer comme cela. Mais bon, l'espoir fait vivre comme on dit. Il baissa alors les bras mais ne quitta pas pour autant son air déterminé. Marre. Marre. Marre. Il avait envie de pouvoir la prendre dans ses bras, comme avant et de lui raconter sa journée... Comme avant aussi. Ces petites affections anodines pour eux lui manquaient terriblement. Sauf qu'il connaissait sa soeur. Quand elle avait une idée en tête, elle ne la lâchait pas jusqu'à ce qu'elle soit accomplie. Et quand cette idée était de semer son frère, ce n'était pas facile à accepter.

« Faut qu'on parle. » Lança t-il dans la foulée.

Mais voudrait elle parler ? Haha. Il n'en savait rien... D'ailleurs il avait l'impression de ne plus savoir grand chose depuis que Mayu ne lui parlait plus. Belle occasion donc d'engager la conversation.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Vide
MessageSujet: Re: Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Parlons un peu, tu veux ? [Mayu & Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
-